Evenements auto

Mondial de Paris : quand le rétro inspire les designers auto

ferrari monza sp1
Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

On a parfois l’impression que le “c’était mieux avant” est pris au pied de la lettre par certains designers qui s’en inspirent pour des concepts ou des modèles de production. Sur le Mondial de Paris c’était notamment sur le stand Ferrari et le stand Mercedes que j’ai eu cette sensation de voir des modèles tout droit sortis des ateliers de design du siècle passé, mais en même temps quel plaisir pour les yeux de retrouver ce trait de crayon plus simple et léger.

Le paradoxe du design auto

Les tendances évoluent et comme dans le milieu de la mode, quand on n’a plus d’idées neuves, on reprend une idée ou tendance du passé. Pourquoi l’automobile échapperait à cet éternel recommencement des cycles de tendances ?

design alfa geneve 2018

On veut d’abord du carré, puis du rond, et du pointu, et même du torturé, et puis quelques décennies passent et au bout d’un moment on revient à la première tendance et ainsi de suite. Après la phase des années 90 très en rondeur on est passé par les designs plus anguleux et en ce moment on est dans le “torturé” à l’image d’une DS 3 Crossback, des Lexus comme la LC, de la Honda Civic 10ème génération

Heureusement pour nous tous les constructeurs ne suivent pas les mêmes modes (ou du moins pas toujours au même rythme), en plus on peut apprécier deux styles diamétralement opposés, rien ne nous en empêche. J’aime par exemple tout autant le design tendu et travaillé de la Lexus LC que la simplicité apparente du trait d’une Tesla Model 3.

Lexus LC500hTesla Model 3 - Mondialauto 2018

Mais alors que penser du retour de modèles inspirés des gloires passées en course automobile, avec des adaptations plus ou moins modernisées comme les Ferrari Monza SP1 & SP2, le concept Mercedes Vision EQ Silver Arrow, les concepts Infiniti prototype 9 et 10 (présentés à Pebble Beach depuis 2 ans) ou même en poussant le vice sur un sujet connexe comme le concept Peugeot e-legend (même s’il touche à un genre différent) ?

Ferrari Monza SP1 et SP2

Régulièrement sur les salons automobiles, je ne regarde que distraitement les stands des marques de luxe (sauf peut-être à Genève), un peu blasée d’avoir l’impression de me battre pour voir un bout de carrosserie d’une énième variante d’un modèle qui n’a pas toujours énormément évolué au fil des années (on enlève ou rajoute un toit, on downsize le moteur … pas toujours très excitant). Mais pour une fois en passant devant le stand Ferrari, je me suis arrêtée interloquée en découvrant la Monza SP1 et ça c’est ce qui est bon … il n’y a rien de pire que la routine, on a des fois besoin d’être bousculés et je pense que ces deux éditions limitées sont une bonne illustration de ce qui peut faire vibrer la corde sensible des passionnés automobiles.

ferrari monza sp1

Ces deux variantes font parties d’une gamme nommée “Icona” réservée aux clients fidèles et collectionneurs. Elles font échos aux modèles de barchettas des années 50 (166 MM de 1948 mais aussi Monza 750 et 860 … dixit Ferrari) qui ont permis à Ferrari de remporter de nombreuses victoires en sport automobile.

Si la Monza SP1 est celle qui m’a arrêtée net devant le stand Ferrari, c’est qu’elle est l’incarnation d’un objet de désir dédié au plaisir solitaire (oui les propos sont volontairement très sexuels), et c’est un peu déroutant à l’époque actuelle de voir un modèle commercialisé ne pouvant emmener que le conducteur / pilote. Aucun compromis possible avec cette Monza SP1, et franchement une fois passée la surprise de l’idée un peu folle, je me dis :”mais quel bonheur ! ”

ferrari monza sp1

L’automobile c’est souvent un pur plaisir égoïste, que l’on partage parfois sans en avoir le choix, alors quand l’opportunité de prendre la route ou la piste sans avoir quelqu’un qui s’invite à vos côtés se présente, autant la saisir. Je pense que les motards sont plus à même de comprendre cette sensation de liberté de prendre la route seul(e) …

Et pour les clients qui ne veulent pas prendre le risque de se couper de leurs amis ou de voir leur femme faire la soupe à la grimace en étant exclue des promenades dans ce modèle exclusif, il y a quand même une version SP2 avec deux places.

ferrari monza sp2

ferrari monza sp2

Un design rétro sans nul doute possible, un trait simple tout en étant remis au goût du jour et qui se matérialise par cette carrosserie en carbone minimaliste. L’intérieur est aussi réduit à l’essentiel pour coller à l’esprit de sportivité du modèle, pour autant les sièges en cuir sont signés Berluti (un nom que certains hommes de goût ne peuvent que connaître), sportivité oui, mais sportivité chic c’est encore mieux.

ferrari monza sp1

Cerise sur le gâteau, cette Barchetta cache un moteur V12 de 810 ch (et 719 Nm de couple à 7000 tours/min) pour un poids de 1500 kg (pour la SP1 et 20kg de plus pour la SP2)… Des sensations de conduite proches de la Formule 1, voilà ce qui est au menu de ce joli jouet pour grand enfant.

Concept Mercedes Vision EQ Silver Arrow

On remonte encore un peu plus loin dans le temps avec ce concept-car visible au Mondial de Paris et reprenant l’esprit des “flèches d’argent”, ici un hommage au modèle W 125 de 1937. Cette version moderne et électrique de ce modèle historique doit donner la tendance de ce que sera le design de la marque pour les années à venir.

mercedes vision eq silver arrow

Après une AMG Concept One qui m’avait un peu refroidie lors de sa présentation au salon de Francfort en 2017, je retrouve quelque chose de plus esthétique dans cette monoplace réactualisée. Mais ce concept me renvoie beaucoup en termes de gabarit aux autres concepts présentés les années précédentes pour le sigle Maybach (coupé ou cabriolet), des voitures aux dimensions dignes de la belle époque mais complètement déconnectées des réalités actuelles.

mercedes vision eq silver arrow

On a quand même ici un concept qui dépasse les 5,3 m de long, pour une monoplace…cela commence à faire beaucoup … et le moteur de 550 kW n’excuse pas tout !

Par contre comme pour les Ferrari Monza SP1 et SP2, ces lignes et courbes sont d’une belle sensualité qui inviterait presque l’esprit à venir caresser en douceur le carbone de la carrosserie. Mais je m’égare je crois …

mercedes vision eq silver arrow

Infiniti Prototype 10 (et 9)

infiniti prototype 10

Si Infiniti ne jouit pas du même passé en compétition automobile que Ferrari ou Mercedes, cela n’empêche pas la marque de présenter des véhicules typé course d’une époque que peu ont connu, mais à la différence des deux autres constructeurs, ce n’est pas à Paris que l’on pouvait observer ces concepts mais seulement durant le concours d’élégance de Pebble Beach. Alors oui indirectement je suis un peu hors sujet par rapport à mon titre d’article, mais je suis raccord pour l’esprit de ces concepts au look rétro qui inspirent tant les designers qui bûchent notamment sur l’électrification des gammes (enfin sauf pour Ferrari).

Cet été 2018 Infiniti présentait Prototype 10 au concours d’élégance, une nouvelle déclinaison de ce qui avait présenté l’année d’avant avec le Prototype 9. Celui-ci est lui pensé comme un speedster monoplace (décidément vive les plaisirs solo) électrique. On retrouve un peu les mêmes codes que sur la Ferrari ou la Mercedes.

infiniti prototype 10

En 2017, Infiniti avait par contre présenté à Pebble Beach le concept Prototype 9 qui rappelait étrangement les voitures de course des années 1940.  Je crois même que l’inspiration rétro est d’autant plus flagrante sur ce modèle-ci. Mais franchement celui-ci me plait encore plus !

infiniti prototype 9 infiniti prototype 9

Et le concept Peugeot E-Legend ?

Ici on touche plus au revival de l’esprit Youngtimer / anciennes que pour les autres modèles présentés, pourtant cela a été la star incontesté et incontestable du Mondial de Paris. Il faut dire que ce qui touche aux années 70/80/90 est en vogue.

peugeot e-legend concept

Si le look rétro est quand même reconnaissable, les angles taillés à la serpe nous rappellent un peu plus les tendances actuelles. Il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’un bon concept, avec ce qu’il faut de pointes de nostalgie noyée au milieu de beaucoup de modernité pour coller au sujet du jour.  Si je n’ai pas vraiment le même enthousiasme que bien d’autres camarades journalistes à son égard, cela ne veut pas dire que je ne trouve pas ce concept e-legend intéressant (au contraire de ceux du stand d’en face), juste qu’il ne me fait pas vibrer plus que cela pour le moment. Je salue cependant l’audace !

peugeot e-legend concept

Les équipes du design Peugeot ont fait un très bon travail !

 

p.s : Merci Yvan pour les photos d’intérieur des Ferrari Monza …;)

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Passionnée d'automobiles surtout quand elles ont des chevaux sous le capot, je parle des voitures sans me limiter à la palette des couleurs des citadines... .

Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois mais toujours avec humour.

Basée en Alsace, je profite pleinement de l'autobahn illimitée pour taquiner les VMax des voitures...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.