Essai

Jeep Wrangler 4xe : le plus abouti des baroudeurs ?

Jeep Wrangler 4xe

Le Wrangler a subi plusieurs évolutions en très peu de temps, ce qui donne toujours une bonne excuse pour aller faire du off-road avec. La dernière évolution en date, c’est l’arrivée d’une motorisation hybride rechargeable, alors comment se sort la nouvelle Jeep Wrangler en version 4xe ? Nous l’avons testé sur le domaine Forest-Hill en région parisienne pour en avoir le cœur net.

Pour survivre, il faut évoluer avec son environnement, Jeep l’a bien compris. Malmené par le malus et, depuis janvier, le nouveau malus au poids, l’apparition d’une motorisation hybride rechargeable est probablement le salut de ce vrai baroudeur 4×4 pour continuer à exister dans nos contrées.

Que les fans du Wrangler se rassurent tout de suite, l’apport de la fée électricité ne dénature en rien ce 4×4 auquel beaucoup sont très attachés. Au contraire même, j’aurais tendance à dire que cette nouvelle motorisation pourrait bien les surprendre, car elle apporte un agrément que l’on n’aurait pas forcément soupçonné.

Jeep Wrangler 4xe

Visuellement peu de changements

Comme pour Compass 4xe et Renegade 4xe, l’arrivée de la motorisation plug-in hybride ne révolutionne pas le style extérieur et intérieur des Jeep.

Bien sûr, le Wrangler 4xe va se parer des sigles qui vont bien, identifiables aussi par leur teinte bleue. À l’extérieur, le plus visible sera surtout, à mon avis, la proéminente (et hermétique) prise de recharge.

Jeep Wrangler 4xe - prise de charge

À l’intérieur, on trouve également des surpiqûres bleues, et quelques commandes spécifiques au 4xe. On trouve à gauche du volant les boutons pour les différents modes de conduite : hybrid, electric et e-save. Sous l’écran central, il y a un bouton relatif à la fonction « e-coasting » (régénération maximale de la batterie). Le dernier élément différent des versions thermiques, c’est le combiné d’instrumentation qui s’adapte à la conduite hybride.

Beaucoup plus d’agrément sur route

Si la version Rubicon est particulièrement adaptée aux déambulations off-road, nous avions pour nous rendre jusqu’à ce terrain de jeu boueux une version plus civilisée. L’occasion d’apprécier tout particulièrement l’agrément que peu apporter la conduite en mode hybride en ville, sur route et voie rapide, par rapport à ce bon vieux diesel que nous avions déjà testé à sa sortie en 2018. Cette nouvelle motorisation augmente encore la perception positive des progrès faits sur cette génération du Wrangler : plus confortable, plus routier, plus technologique et plus docile.

Jeep Wrangler 4xe - intérieur

La version hybride du Wrangler, c’est 380 ch de puissance combinée et jusqu’à 637 Nm de couple, soit plus de couple que sur un moteur diesel alors que l’on a sous le capot un moteur essence couplé à de l’électrique. Et vous le savez tous, le couple est bien souvent plus important que la puissance seule pour apprécier un véhicule. Pour rester dans les éléments techniques, le Wrangler 4xe, c’est aussi une nouvelle boîte automatique 8 rapports (TorqueFlite) qui intègre le moteur électrique.

Jeep Wrangler 4xe

C’est l’occasion aussi de vous parler de la partie batterie. Le Wrangler 4xe est équipé d’une batterie de 17.3 kWh en 400 V. Cette batterie est homologuée pour offrir jusqu’à 45 km d’autonomie 100 % électrique sur un parcours mixte, une distance qui est portée à 53 km pour un trajet urbain. Mais même si le Wrangler peut déambuler en 100 % électrique dans les villes disposant d’accès restreint, notre beau pachyderme sera quand même bien plus à l’aise en dehors de la jungle urbaine.

Jeep Wrangler 4xe

En tout cas, cela permet d’afficher une consommation de 3.5 l/100 km sur la fiche technique et des émissions de CO2 de seulement 79 g/km, autant dire que ces chiffres semblent parfaitement improbables quand on voit l’engin en face de nous. On peut dire merci à la fée électricité pour ce petit miracle qui le sauve des odieux malus. Bien entendu, la réalité des consommations sera un peu différente au quotidien, surtout pour ceux qui achètent un modèle PHEV sans jamais recharger la batterie, mais la motorisation hybride rechargeable pourra vraiment être très appréciable, si vous jouez le jeu de la recharge. Testé et approuvé !

Jeep Wrangler 4xe

Une bonne surprise pour le off-road

Le Wrangler 4xe n’a pas été pensé uniquement pour escalader dos d’âne et autres trottoirs, c’est donc sur un parcours un peu plus salissant que nous sommes aller tester ce qu’apporte la motorisation hybride rechargeable à ce 4×4.

Jeep Wrangler 4xe - intérieur

Au menu du jour, c’est la boue du domaine de Forest-hill que nous sommes allés tâter au mois de juin dernier (et autant vous le dire tout de suite, je n’aime pas la boue, alors c’est bien pour Jeep que j’ai dit oui). Au milieu de la forêt puis de la carrière, c’est avant tout le silence de nos déambulations qui va tous nous marquer. Enfin silence, c’est vite dit, car à basse vitesse (moins de 30 km/h), la loi oblige à avoir un son pour avertir les piétons, et comment vous dire que si y a un truc qu’on peut reprocher au Wrangler 4xe, c’est le son choisi.

Sur les voitures 100 % électrique, ce son est confié à des spécialistes qui en profitent pour donner une signature au véhicule (je pense à Fiat ou BMW en disant ça). Chez Jeep, apparemment, ils se sont dits qu’une sorte de sifflement façon veilles plaquettes de frein usées serait parfait. Ca doit surement plaire à la clientèle Red neck, un peu nostalgique de la mécanique, mais pour ma part, c’est loin de m’avoir vraiment emballé. Alors pendant la promenade au milieu des bois, on fait abstraction, et on se concentre sur les autres sons que l’on n’entend pas habituellement : le ploascht de la boue, et autres bruissements des branches que l’on repousse. J’avoue, j’aurais adoré refaire le même parcours que lors de notre Jeep Académie dans le domaine de Château de Lastours, ça aurait vraiment donné une autre dimension à cette promenade en pleine nature. 

Jeep Wrangler 4xe

Dans la carrière du domaine Forest-Hill, alors que nos Wrangler 4xe déambulent globalement en silence, sauf à enclencher le moteur thermique pour venir à la rescousse de l’électrique pour finir de grimper une pente improbable ou mal anticipée. Le calme n’est finalement rompu que par l’agitation de nos instructeurs de 4×4, mais surtout, ce jour-là, par (l’adorable) Denis du Jeep Village venu s’éclater avec l’ancêtre du Wrangler, à savoir la Willys.

Jeep Wrangler 4xe et Jeep Willys

Et on a beau avoir toute la technologie pour nous aider à paraître pour des As du franchissement, autant vous dire que la mamie Willys, elle nous met à tous une sacrée tannée ! Impressionnante !

Faire cette promenade off-road essentiellement avec l’autonomie électrique était vraiment très agréable. Maintenant pour ceux qui sont habitués à faire du franchissement avec la motorisation diesel (notamment), le passage à ce moteur hybride va demander un temps d’adaptation. Forcément, en électrique, on ne peut pas se guider sur sa vitesse et son régime moteur à l’oreille, il faut donc apprendre à gérer son accélération différemment pour franchir les obstacles, et ce n’est peut-être pas si évident à doser.

Jeep Wrangler 4xe

J’avoue être particulièrement curieuse de ce que pourrait donner un Wrangler 100 % électrique dans ces déambulations off-road, mais il faudra se montrer patient pour tester cela. En attendant, cette alternative 4xe est à tester pour les amateurs de la discipline.

En bref

Je sors agréablement surprise de cet essai du Wrangler 4xe, cette motorisation hybride rechargeable est loin de dénaturer cet engin. Au contraire même, la motorisation hybride et sa batterie apporte un agrément supplémentaire dans son usage quotidien avec plus de confort, une tenue de route encore plus agréable et un caractère plus civilisé pour cet engin plutôt brut de décoffrage habituellement. Et ces qualités s’expriment aussi dans son usage de loisir, hors des sentiers battus.

Jeep Wrangler 4xe et Jeep Willys

Si le prix de cette version hybride rechargeable est forcément plus élevé que les anciennes versions thermiques (à partir de 68 200 €), les malus 2022 qui ne s’appliquent du coup pas, font que l’acheteur est gagnant dans cette nouvelle évolution du Wrangler. Enfin, le mieux reste de le tester, notamment lors d’une Jeep Academie pour vraiment pouvoir juger de tout son potentiel.

Le score : Jeep Wrangler 4xe (hybride rechargeable)
Overall
4.4
  • Look global
  • Motorisation
  • Confort & équipements
  • Rapport qualité / prix

A propos de l'auteur

Raphaelle

Avoir des chromosomes XX n'empêche pas d'apprécier les voitures et les belles mécaniques, bien au contraire. Je pense même que cela permet d'apporter un regard différent sur le secteur automobile, sans pour autant devoir se limiter à commenter la palette des couleurs des citadines.

J'ai grandi baignée dans l'univers automobile, je me suis fait plaisir avec des sportives raisonnables, j'ai passé des heures voire des week-ends au sein de clubs automobiles. Depuis maintenant plus de 7 ans, j'édite seule le site Miss280ch. Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois, mais toujours avec humour et honnêteté.

Basée en Alsace, je profite de l'Autobahn illimité pour taquiner les VMax des voitures ou des Vosges pour tester les châssis ... ce terrain de jeu est parfait.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.