Actualité Coup de coeur

HistoVec : l’outil gratuit à connaître pour acheter/vendre d’occasion

capture accueil histovec

Quand le gouvernement français fait quelque chose de bien, il faut en parler aussi, et c’est le cas avec cet outil mis à disposition gratuitement pour les vendeurs, comme les acheteurs, de véhicules d’occasion. Le principe de ce site, offrir un historique du véhicule consultable pour limiter les fraudes sur les VO, enfin certaines fraudes, car le système à ses limites, on va l’aborder également.

Un outil qui a été lancé en janvier 2019, mais qui s’est enrichi mi-janvier 2021 de nouvelles fonctionnalités pour proposer un rapport encore plus complet, pour toujours plus de transparence et traçabilité.

histovec recherche de véhicule

HistoVec comment ça marche ?

Le site tire ses informations des fichiers du SIV (système d’immatriculation des véhicules). C’est un fichier que l’on consultait déjà au moment de vendre son véhicule d’occasion (pour les ventes entre particuliers), car on y obtenait le “certificat de non-gage” (ou certificat de situation administrative), nécessaire à la vente.

Avec HistoVec, le vendeur peut communiquer d’autres informations à son acheteur à travers un rapport qui recense les informations suivantes :

  • Caractéristiques techniques du véhicule (reprise des informations de la carte grise)
  • Date de mise en circulation, informations sur les changements de propriétaire.
  • Situation administrative du véhicule (gage, opposition, vol)
  • Historique des contrôles techniques (date, kilométrage et résultat du CT)
  • Sinistres ayant donné lieu à une procédure de réparation contrôlée par un expert en automobile

Pour obtenir ces informations, c’est très simple, il suffit de se rendre sur le site HistoVec avec son certificat d’immatriculation (carte grise) à portée de main et de rentrer les informations qui permettent au système de vérifier que vous en êtes le propriétaire :

  • Nom
  • Numéro d’immatriculation
  • Numéro de formule ou date de 1ère immatriculation (en fonction de votre type d’immatriculation)

L’intérêt pour l’acheteur, c’est d’avoir quelques éléments concrets sur l’historique du véhicule qui ne reposent pas uniquement sur la parole du vendeur. On peut éviter ainsi les merguez accidentées, les voitures au passé trouble, et des véhicules qui n’ont pas eu de suivi régulier ou qui présentent une courbe de kilométrage louche.

A quoi ressemble un rapport HistoVec ?

J’ai fait le test avec ma propre voiture, et je partage avec vous certaines captures d’écran. Mais de toute façon, vous pouvez le faire vous-même, ça ne coute rien.

Ma BMW 320D est un véhicule importé de chez nos voisins allemands, son historique sur le site HistoVec ne débute donc bien qu’à partir de son immatriculation en France en 2009. Pour le reste tout est bon et transparent 😉

HistoVec, les limites du système ?

1- immatriculation entre 1995 et maintenant seulement

Première limite, HistoVec ne fonctionne pas avec les immatriculations antérieures à 1995 et c’est bien dommage.

2- Véhicules importés

Deuxième limite, l’historique d’un véhicule importé ne peut pas se trouver sur HistoVec, on obtiendra seulement sa date de mise en circulation et d’immatriculation sur le territoire français, puis son éventuel historique à partir du moment où il a été immatriculé chez nous et suivi pour son contrôle technique en France (comme pour mon véhicule).

Il existe par contre plusieurs sites spécialisés sur ce genre de rapport qui peuvent établir un suivi également au niveau européen. Ceci est par contre un service payant.

3- Seulement certains sinistres

Seuls les sinistres ayant été suivis par un expert sont mentionnés dans l’historique des opérations. Donc toute accidentologie traitée hors assurance n’est pas remontée, attention quand même à prendre soin de vérifier le véhicule avant achat (et ne pas hésiter à faire appel à un expert en cas de doute)

4- Durée de vie du rapport limitée

Jusque-là c’est assez logique, ce qui l’est moins, c’est que les rapports édités dans le mois en cours (ici janvier) seront périmés le 8 du mois suivant (donc février). Il y a donc une petite différence si vous partagez le rapport avec l’acheteur le premier du mois pour la phase de négociation ou si vous lui envoyez le 30 du mois en cours.

On aurait pu faire simple et dire qu’un lien ou QR Code transmis durait 15 ou 30 jours, mais on a choisi de faire plus bizarre pour être sûr de générer de l’incompréhension à un moment donné.

histovec partage rapport

5- Aucune obligation de la part du vendeur de présenter le rapport

Cela reste au bon vouloir du vendeur d’éditer et de partager ce rapport avec son acheteur. Après tout si un CSA (certificat de situation administrative qui comprend une partie de ces informations) de moins de 15 jours doit accompagner le formulaire de cession et la carte grise lors d’une vente, on aurait pu également y adjoindre ce rapport complet pour dissiper le doute en cas de litige.

Bref, si un vendeur ne veut pas faire l’effort de fournir le rapport, c’est qu’il a probablement quelque chose à cacher… fuyez !

“J’ai lancé HistoVec sur un véhicule acheté récemment et j’ai remarqué des choses louches”

Vous pourriez faire parti des gens qui se sont fait avoir par une fraude au compteur kilométrique trafiqué, à savoir que vous avez acheté un véhicule vendu pour 90 000 km alors qu’elle a déjà eu un contrôle technique à plus de 120 000 km. C’était très tendance sur les véhicules allemands, mais peu de marques y échappent désormais. Derrière ces modifications de compteur qui peuvent sembler anecdotiques, il y a quand même plusieurs impacts directs sur votre véhicule, sa pérennité, ses coûts d’entretien et sur votre responsabilité quand vous voudrez le vendre à votre tour.

compteur kilométrique

Si vous voulez vous retourner contre votre vendeur (professionnel ou particulier), c’est éventuellement possible, et si la fraude est importante (notamment sur des véhicules plus haut de gamme), n’hésitez pas à vous faire accompagner par un avocat spécialisé en droit automobile.

Un peu de transparence au niveau des ventes des véhicules d’occasion ne sera clairement pas du luxe, car rien qu’en 2020, les VO ont représenté 5.589 millions de transactions, avec quelques escroqueries en règle dans le lot.

La version audio de l’article est disponible ici :

A propos de l'auteur

Raphaelle

Avoir des chromosomes XX n'empêche pas d'apprécier les voitures et les belles mécaniques, bien au contraire. Je pense même que cela permet d'apporter un regard différent sur le secteur automobile, sans pour autant devoir se limiter à commenter la palette des couleurs des citadines.

J'ai grandi baignée dans l'univers automobile, je me suis fait plaisir avec des sportives raisonnables, j'ai passé des heures voire des week-ends au sein de clubs automobiles. Depuis maintenant plus de 7 ans, j'édite seule le site Miss280ch. Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois, mais toujours avec humour et honnêteté.

Basée en Alsace, je profite de l'Autobahn illimité pour taquiner les VMax des voitures ou des Vosges pour tester les châssis ... ce terrain de jeu est parfait.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.