Essai

Essai du Ford Puma ST : un sigle ST respecté

Essai Ford Puma ST

Ford a déjà réussi son coup en lançant la renaissance du Ford Puma en 2020, le constructeur fera-t-il coup double avec la déclinaison sportive Puma ST de son petit SUV compact ? Probablement, car ce modèle a de sacrés arguments sous le coude pour lancer l’opération séduction. J’ai pu essayer ce Ford Puma ST aussi bien sur route que sur piste, et malgré des conditions météo pas vraiment favorables, les premières observations sont surprenantes.

Sportivité et SUV, antinomique ?

Rien ne sera décidément épargné aux plus réticents à cette mode des véhicules surélevés. Jusque-là, la sportivité des modèles et de leur motorisation était réservée aux gros SUV de constructeurs généralement haut de gamme à grand renfort de béquilles électroniques pour délivrer des performances et des watts, mais Ford a décidé de créer son propre segment, face à lui finalement pas vraiment de concurrence à l’heure actuelle, la solution pour à la fois créer le besoin et le satisfaire.

Essai Ford Puma ST

De la Fiesta ST à la Ford GT, on sait que rien ne résiste au savoir-faire des équipes de Ford Performance, et ce nouveau modèle le confirme encore une fois. Pourtant c’est la première fois en Europe, et probablement pas la dernière, que cette équipe s’occupait d’un SUV.

Essai Ford Puma ST

Si vous avez été séduit par la Fiesta ST et ses 200 ch pleins de peps, il ne serait pas étonnant que vous craquiez pour ce Puma ST qui reprend la même recette. Finalement peut-être pas si antinomique que ça de proposer un modèle sportif sous les traits d’un SUV, et ça me pèse de devoir écrire cela.

Gros travail sur l’agilité du Puma ST

Le point faible des SUV : leur centre de gravité plus haut que l’équivalent en citadine ou compact, et forcément les lois de la physique qui s’y rapportent.

Essai Ford Puma ST

Si Ford n’a pas de baguette magique pour tourner les lois de la physique en sa faveur, au volant du Puma ST on se rend compte qu’un gros travail a été fourni pour contrarier le naturel, ce qui offre des performances inattendues à ce SUV compact :

  • une direction plus directe pour une meilleure réactivité dans les virages,
  • un châssis amélioré et des efforts de torsion mieux encaissé,
  • des barres anti-roulis qui contribuent à la stabilité,
  • des suspensions raffermies (et brevetées) pour plus d’agilité,
  • un freinage optimisé pour pouvoir encaisser la conduite sportive,
  • et en option dans le pack performance, un différentiel mécanique à glissement limité (LSD)
Essai Ford Puma ST

Sous le capot du Puma ST, on trouve  le moteur essence Ford 1.5l EcoBoost de 200 ch, que l’on connaît déjà de la Fiesta ST, avec un couple de 320 Nm dès 2 500 tr/min pour un poids inférieur à 1.4 tonnes. On y retrouve aussi l’efficace boîte manuelle 6 rapports de la Fiesta. Un ensemble qui ne semble pas avoir pris une ride.

Essai Ford Puma ST - circuit mortefontaine

Les conditions météo sur le circuit de Mortefontaine lors de notre journée d’essai, ne m’ont pas permis de vraiment prendre toute la mesure du travail qui a été effectué, mais nul besoin d’être un(e) pilote aguerri(e) pour comprendre que le Puma ST offre de belles performances pour son positionnement tarifaire, et pouvoir dire que je n’ai jamais pris le volant d’un véhicule équivalent. Et encore, c’était sans tester le mode “Circuit”, car avec une chaussée froide et grasse (d’un mois de décembre glacial), ordre nous a été donné de rester en mode “sport” avec un ESP un peu moins permissif.

Si vous avez déjà connu la Fiesta ST ou Focus ST/RS, ce Puma ST n’a pas vraiment à rougir du toucher de route qu’il offre. Est-ce pour autant un modèle que l’on traînera sur des track days ? J’ai quelques doutes, mais pour le quotidien, il vous donnera sûrement l’envie de prolonger vos itinéraires par quelques chemins qui vous donneront le sourire.

Essai Ford Puma ST

Un peu raide au quotidien ?

C’est sûrement le reproche que l’on peut faire à ce Puma ST, pour gagner en sportivité, on sacrifie une part du confort. Rien de bien inhabituel quand on s’intéresse aux modèles sportifs de Ford, mais un point à connaître quand on s’intéresse plus spécifiquement aux SUV du constructeur. Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous a pas prévenu que le confort était plus ferme.

Essai Ford Puma ST - intérieur

On conserve par contre l’habitabilité du Puma et surtout sa capacité au niveau du coffre (avec sa MegaBox), et ça c’est un plus dans un véhicule “sportif”, car ce n’est pas le plus fréquent. On garde aussi l’équipement technologique, avec un compteur numérique et un système d’infodivertissement intéressant (relire mon essai du Ford Puma). Et si vous optez pour le pack sécurité intégrale, vous retrouverez toutes les aides à la conduite qui équipent les véhicules du segment supérieur.

Essai Ford Puma ST - coffre + megabox

Au quotidien, on appréciera également la désactivation de cylindre qui permettra de faire baisser les consommations (hors conduite dynamique). Le Puma ST affiche 6.9 l/100km en norme WLTP, pour ma part je n’ai pas vu la consommation baisser en dessous des 8 l/100km, mais bon, soyons honnête, j’en ai quand même bien profité.

Si les modes “normal” et “éco” feraient presque oublier que l’on est à bord d’un modèle sportif, le mode “sport” avec son échappement libéré, réveille en nous quelques instincts primaires. Mais je dois bien avouer que ça fait du bien, avoir un échappement qui s’exprime et qui réagit aussi avec des petits “pooo-pooo-poooooo” qui donnent le sourire, car oui ça manque ailleurs.

Essai Ford Puma ST

Une sportivité discrète côté design

Sauf à opter pour le coloris Vert Mean du lancement, ou une autre couleur assez vive, le caractère sportif du Puma ST ne saute pas aux yeux immédiatement. En témoigne la version grise que j’avais à l’essai.

Essai Ford Puma ST

Pour autant, le Puma ST a quelques éléments aérodynamiques spécifiques sur cette version :

  • Déflecteur Ford Performance sur le pare-chocs avant
  • Aileron arrière
  • Diffuseur intégré au pare-chocs arrière
  • Calandre spécifique avec sigle ST
  • Jantes en alliage de 19″
Essai Ford Puma ST

Il faut dire que le design du Ford Puma est réussi, il aurait été dommage de trop grimer ce style et risquer de le rendre un peu trop “tuning”, on a ici une évolution vers la sportivité qui se fait en finesse.

A l’intérieur, ce sont essentiellement les sièges Recaro qui vont retenir notre attention, mais l’ensemble des petits éléments de décor ST donnent un peu de caractère à cette version sportive du Puma.

Essai Ford Puma ST - siege Recaro

En bref

Le Puma ST est enthousiasmant, il faut mettre de côté son aspect SUV que de toute façon les ingénieurs de Ford Performance ont tenté de gommer par un travail renforcé sur les liaisons au sol. On a ici un véhicule plaisir, mais polyvalent, comme on aime en croiser dans les catalogues constructeurs, hélas ceux-ci sont en voie de disparition à cause des normes et des quotas d’émissions CO2. Réjouissons-nous d’en avoir un à découvrir !

En parlant de CO2, le Puma ST n’échappera pas à un malus sur les grilles de cette année, mais il reste relativement modéré (en tout cas bien plus que sur la Mustang) avec 155 g/km (wltp) donc un peu moins de 1000 € de malus.

Essai Ford Puma ST

Le Puma ST est disponible à partir de 33 650 € (hors options et malus), c’est quand même pas loin de 10 000 € de plus que la Fiesta ST dont il emprunte l’esprit, ça pique un peu, même si cela correspond à la place de Puma dans la grille tarifaire du constructeur. C’est finalement le prix à payer pour une raréfaction de la concurrence, un comportement routier bien étudié et un échappement qui sonne (et pas au travers des haut-parleurs comme chez de nombreux concurrents). Merci Ford !

La version audio de cet essai du Puma ST est disponible ici :

A propos de l'auteur

Raphaelle

Avoir des chromosomes XX n'empêche pas d'apprécier les voitures et les belles mécaniques, bien au contraire. Je pense même que cela permet d'apporter un regard différent sur le secteur automobile, sans pour autant devoir se limiter à commenter la palette des couleurs des citadines.

J'ai grandi baignée dans l'univers automobile, je me suis fait plaisir avec des sportives raisonnables, j'ai passé des heures voire des week-ends au sein de clubs automobiles. Depuis maintenant plus de 7 ans, j'édite seule le site Miss280ch. Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois, mais toujours avec humour et honnêteté.

Basée en Alsace, je profite de l'Autobahn illimité pour taquiner les VMax des voitures ou des Vosges pour tester les châssis ... ce terrain de jeu est parfait.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.