Coup de gueule

Arrêtez tout ! les véhicules électriques vont provoquer des black-outs généralisés

stop electric car

Je n’invente rien, c’est écrit partout sur Internet depuis que le Gouvernement et le gestionnaire du réseau électrique français ont annoncé de possibles coupures cet hiver. Dès cette annonce, la panique semble s’être emparée des réseaux sociaux, il fallait un responsable, enfin plusieurs même, et l’un d’eux est tout trouvé, c’est le véhicule électrique.

Alors forcément, en tant que site traitant d’automobile, je me devais de couvrir cette information vitale. Il est enfin clair, comme de l’eau de roche, que le gouvernement veut nous obliger à acheter des VE pour ensuite nous asservir, nous empêchant de nous déplacer à notre guise, notamment en hiver. C’est un scandale ! Il faut absolument que cela se sache ! Alors partagez en masse avant que je ne sois censurée !

Et si toi, lecteur, tu es arrivé jusqu’à cette ligne, sans sentir que je me foutais ouvertement de la gueule des complotistes, tu peux désormais fermer l’article, car la suite ne va pas te plaire.

Le monde n’est pas blanc ou noir

Il y a pourtant 50 nuances de Grey entre le blanc et le noir, je vous rassure, je n’ai pas consommé d’alcool avant d’écrire ces lignes. Mais la modération et la pondération semblent être en option dans bien des débats quand on parle d’automobile, et encore plus quand on parle de gouvernement en place.

Sans avoir lu 153 études sur le sujet, je tenais à rappeler que les risques de coupures et les appels à avoir une consommation électrique raisonnée, existent depuis des années, je pense même sans difficulté, que l’on peut remonter jusqu’aux chocs pétroliers pour cela.

réseau électrique

N’oubliez pas que sans tomber dans l’écologisme extrémiste, faire attention à ses consommations électriques est un geste citoyen et écologique, comme d’autres, et en plus celui-là va largement avoir un impact visible sur votre porte-monnaie.

Maintenant si la menace de saturation du réseau électrique n’est pas récente, et même au contraire clairement récurrente (comme la grippe), le calendrier et certaines décisions politiques n’aident pas. On est, plus ou moins, tous d’accord sur le fait que fermer le second réacteur de Fessenheim cette année n’était probablement pas l’idée du siècle. Qu’on attend toujours le “kiss kiss bank bank” le plus foireux de l’histoire, nommé EPR de Flamanville. Et que les travaux sur les centrales repoussés à cause de la Covid-19 tombe comme un cheveu sur la soupe, surtout quand l’énergie verte a du mal à atteindre les rendements escomptés, heureusement le fossile est encore toujours là pour venir à notre rescousse.

centrale nucléaire rhin

Est-ce que cela est la faute du gouvernement ? Partiellement, oui, on ne va pas leur retirer la part de décisions foireuses qui mène à ça, mais pas uniquement. En tout cas pas plus que la météo qui va être le vecteur clé de la catastrophe, ou pas, cet hiver. Donc avant de crier au scandale, on prend une respiration et on médite sur la question.

Mais revenons à notre mouton noir, le véhicule électrique…

La voiture électrique va-t-elle causer des coupures ?

Cette année, clairement pas, l’année prochaine, non plus… A échéance plus longue, cela pourrait être un peu plus le cas, si bien entendu, on fait n’importe quoi avec la production électrique nationale. Et la question est aussi valable pour la décision britannique d’interdire la commercialisation des véhicules thermiques bien avant nous (sur une île… humm ils sont joueurs).

On va probablement me rétorquer que je ne suis pas experte sur le sujet, que je ne m’appuie sur rien pour avancer ce que j’écris (comme les complotistes en fait), et que ce n’est pas mon bac+1 en technique d’escroquerie commerciale (en vrai ce qui s’appelle joliment Tech’ de Co’) qui va faire le poids. Nous sommes bien d’accord.

Mais rappelons que dans le message sur les possibles coupures qui a été donné, on appelle à faire attention à nos consommations électriques sur des horaires de pics… Notamment le fameux 17h – 20h (perso, je préfère le 5 à 7, mais c’est un autre sujet). Connaissez-vous actuellement un possesseur de véhicule électrique, qui sauf besoin exceptionnel, va se brancher sur le réseau en heure pleine, juste à ce moment-là, pour le plaisir ?

compteur linky

Généralement, l’acheteur d’un VE essaye de réduire sa facture globale, en remplaçant le carburant par l’électricité, donc naturellement le particulier aura opté pour un forfait heures pleines / heures creuses, et branchera donc son véhicule électrique sur les heures creuses, soit généralement la nuit. Donc bien loin des périodes tendues pour la production électrique. Il restera bien entendu la part des bornes publiques et celles des chargeurs rapides, mais il serait intéressant de connaître plus en détail l’usage que cela représente plus concrètement.

Autre point que les anti-VE n’ont toujours pas assimilé, c’est que comme pour l’essence, on ne fait pas “le plein” d’un VE tous les jours. A moins d’être un gros rouleur, ou de préférer opter pour des courtes charges la nuit, un VE peut tenir plusieurs jours sans être rechargé dans une très large partie des utilisations observées. C’est un peu moins le cas des véhicules hybrides rechargeables, mais là encore, si la charge est quotidienne, elle est courte et généralement privilégiée la nuit.

Tesla Model 3 Dual Motor Grande Autonomie

Enfin un dernier point, qui pour le moment relève encore un peu de la science-fiction, je l’avoue, mais reste intéressant, c’est celui du développement de la partie Smart Grid et du rôle du véhicule électrique là-dedans. Pour résumer l’idée, au-delà de se brancher sur l’installation domestique pour se recharger, à l’inverse le véhicule électrique pourrait redistribuer de sa batterie si le réseau électrique venait à faillir ou devait encaisser un pic de consommation exceptionnel. A moins d’avoir son propre groupe électrogène dans le garage (bonjour à toi survivaliste qui me lit!), ce n’est pas le cas.

Bref, non le véhicule électrique n’est pas le diable qui va nous mener à notre perte et à devoir nous éclairer à la bougie cet hiver. Ce n’est pas plus un espion chinois du FBI qui va venir vous espionner via le compteur Linky, et non un véhicule électrique ne transmet pas de nanoparticules qui va vous asservir pour être à la solde des illuminatis, des reptiliens, de big pharma ou de Bill Gates (c’est bon j’ai oublié personne ?).

Et si tu réalises après cet article, que tu comprends rien à ce que peut apporter les véhicules électriques, il y a un peu de lecture sur le blog qui pourra éventuellement t’ouvrir les chakras sur ce sujet : tous les articles “voiture électrique” 😉

et par ici la version audio de cet article :

A propos de l'auteur

Raphaelle - Miss-KW

6 commentaires

  • J’ai eu peur en lisant le titre (encore un titre racoleur qui dit de la merde sur les VE…) Et bien oui, je me suis fait avoir comme un bleu… Tellement habitué à lire des inepties sur les voitures électriques et les dangers qu’elles représentent….
    Tu as fais un bon résumé des habitudes de recharge, du V2G et des peurs infondé des anti VE, bravo à toi ça fait plaisir à voir

      • Oui, l’électrique est silencieuse, et moins d’entretien, ça on le sait tous.
        Mais ses inconvénients la rendent pour le moment non viables pour une majorité de nos concitoyens, les masses laborieuses qui n’ont pas le temps d’attendre 1H (quand ça fonctionne) pour recharger, et qui n’ont pas envie de passer leur temps à calculer l’autonomie restante et à stresser parce que c’est l’hiver et que les batteries ne supportent pas le froid.
        Ensuite, les politiques écolofachistes ne devraient pas les subventionner au détriment des thermiques puisque contrairement au conditionnement et formatage quotidien des merdias (BFM TV et consorts)et autres écolofachos, le CO2 n’est pas un polluant et ne contribue plus à l’effet de serre à partir d’une concentration de 350ppm (0.035%) dans l’atmosphère, c’est très bien expliqué sur le site planète terre ; source : “https://planet-terre.ens-lyon.fr/article/gaz-effet-serre.xml”
        ” Ainsi, l’effet de serre naturel est principalement dû à H2O et CO2. Compte tenu des concentrations actuelles de ces gaz dans l’atmosphère, aux longueurs d’onde considérées, l’absorption du rayonnement est totale. Une augmentation de concentration de ces gaz ne conduit pas alors à une augmentation proportionnelle de l’absorption (la relation n’est pas linéaire). Ceci explique que le doublement du gaz carbonique de 350 ppmv (parties par million en volume) à 700 ppmv ne conduise qu’à un apport d’énergie supplémentaire de 4 W/m2 alors que l’effet actuel (qui correspond à un passage de 0 ppmv à 350 ppmv) est d’environ 50 W/m2″.
        cela prouve que l’on nous ment depuis les années 90, pour justifier les taxes sur le CO2 et la politique de transition écolofachiste dans le but de faciliter l’avènement d’un gouvernement mondial, où seuls 2 classes subsisteront: les super riches et les pauvres ou anciennes classes moyennes spoliées par toutes ces taxes sur le CO2 et les mesures absurdes de suppression d’une énergie facilement pilotable ( nucléaire, fossile) par des éoliennes intermittentes et dont le coût est répercuté sur les factures des contribuables.
        CQFD

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.