Essai

Citroen C3 Aircross : mise-t-il tout sur son look ?

Essai Citroen C3 Aircross
Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

Comme de nombreux confrères, je suis partie à la découverte de la Citroën C3 AirCross sur les routes de Corse au moment de son lancement. J’étais curieuse d’essayer ce qui s’annonce comme un best-seller de la marque, n’étant pas très familière avec celle-ci. Il faut dire que les premiers chiffres des ventes en France et en Europe sont bons quelques jours après le lancement, alors je me suis penchée sur le cas C3 AirCross.

Essai Citroen C3 Aircross

Le positionnement C3 Aircross dans la bataille du petit SUV urbain

Cette voiture se classe dans le désormais hyperconcurrentiel segment du SUV Compact. Un simili SUV destiné à rouler en ville et à écraser les trottoirs et autres ralentisseurs, les clients veulent une conduite haute et une garde au sol vaguement surélevée, les constructeurs sont là pour répondre à leurs attentes sous toutes les formes.

Essai Citroen C3 Aircross

Et si le Citroën C3 Aircross est prometteur pour les ventes, c’est parce qu’il ose un design un peu plus décalé et ludique que d’autres marques, et cela semble plaire à certains acheteurs. En fait C3 Aircross reprend plusieurs éléments de design qui ont bien fonctionné dans la recette de la C3 (avec le pack color il peut intégrer une couleur différente sur les coques de rétroviseurs et cerclages de projecteurs avant). Il s’y ajoute aussi certaines caractéristiques pour renforcer le caractère SUV comme les barres de toit et les zébrures des vitres de custode arrière.

Essai Citroen C3 Aircross

La personnalisation semble être la clé de tous les SUV urbains, et Citroën maîtrise assez bien ce sujet. En plus des personnalisations extérieures, le constructeur propose sur ce modèle 5 finitions intérieures (Série, Metropolitan Grey, Urban Red, Hype Mistral et Hype Colorado), il y en a pour tous les goûts (ça c’est pour dire que je n’adhère pas forcément à l’esprit “Pied de Poule” des finitions “Hype”).

Essai Citroen C3 Aircross

Le C3 Aircross offre une bonne habitabilité et modularité, c’est surement un des avantages du modèle. Et je confirme qu’on ne se sent pas confiné, à l’avant comme à l’arrière on a une sensation d’espace plutôt agréable. Le volume du coffre est aussi un point important dans ce segment, il offre 410 litres au minimum et jusqu’à 520 litres en coulissant la banquette arrière. Et une fois les places arrières rabattues, on peut même obtenir jusqu’à 1289 litres, nickel pour aller faire des achats chez  Ikea, Alinea ou Conforama (pas de jaloux 😉 )…

Essai Citroen C3 Aircross

Enfin le C3 Aircross profite du savoir-faire de la marque pour apporter un bon confort à ses passagers, c’est une bonne routière (pour les sièges comme pour le comportement). Et pour l’aspect Tout Chemin, le modèle propose en option le grip control avec le Hill Assist Descent, mais c’est ballot je ne l’ai pas eu sur mes deux modèles de test, donc la descente sur la piste menant à notre campement on l’a fait sans (et comment dire qu’à moins d’être un bleu on peut s’en passer) et de même le lendemain j’ai fait toute la montée sans grip control et si on sait comment appréhender un chemin défoncé on peut se passer de technologie sans trop patiner (bon ok le chemin était préparé avec quelques zones de grip dans les côtes les plus raides). On trouvera peut-être plus d’utilité à ce système en cas de boue ou de neige (mais à confirmer).

Essai Citroen C3 Aircross

L’essai routier (sans concession) de la version BlueHDi 120 ch

J’aime dire que j’écris mes articles sans langue de bois, et même si je cherche toujours à pondérer certains défauts à mes yeux. Là j’ai quand même eu un gros souci avec cet essai et j’ai beau le prendre dans tous les sens, je ne sais pas comment dire du bien de cette motorisation dans ce cadre d’essai. Je pense que le terrain de jeu n’était vraiment pas idéal, forcément les routes de Corse, dès lors que l’on s’enfonce dans les terres, sont exigeantes et assez fatigantes pour conducteur et passager quand on ne connait ni les limites de l’auto ni les routes.

Essai Citroen C3 Aircross

Alors quand même il y a du bon, pour rouler dans Ajaccio et pour les villes côtières pas de gros soucis. La voiture s’en sort bien dans un environnement urbain (ça manque de panache, mais en même temps est-ce une surprise?), la direction est plutôt légère, donc facile de la prendre en main. Par contre quand le terrain devient plus que sinueux, sur des routes étroites et pas toujours sans imperfections, j’ai râlé, pesté et juré de très nombreuses fois…

Essai Citroen C3 Aircross

J’ai donc testé la motorisation diesel de 120 ch en boite manuelle, et c’est avec cette dernière que j’ai été en léger conflit dans les belles montagnes corses… On a deux premières vitesses très courtes qui ont tendance à vous gueuler dans les oreilles très rapidement (oui le moteur est bruyant haut dans les tours, mais relativement discret autrement) et je trouve la troisième longue et molle … espérer une reprise en étant un peu bas sur la 3ème… c’est tenter le diable même en diesel (et du coup je me demande ce que ça donnerait sur l’essence)… au mieux vous aurez vaguement un filet de gaz, au pire bah vous serez à deux doigts de caler.

Essai Citroen C3 Aircross

Et comme l’estomac de mon binôme n’a que peu apprécié les courbes qui s’enchaînaient sans fin (faut dire que même en conducteur j’avais hâte que ça se calme) j’ai opté pour un rythme relativement doux en terme de vitesse… sauf que du coup je me situais toujours dans l’entre deux … trop haut pour rester en seconde, et pas assez haut pour avoir suffisamment de watts en 3ème, j’ai donc passé mon temps à jouer du levier de vitesse. Si j’avais été seule j’aurais sûrement pu rester plus longtemps sur la 3ème, mais en jouant un peu plus sur les limites avec une auto que je maîtrise peu sur des routes que je ne connais pas, c’est pas vraiment mon délire surtout avec un centre de gravité aussi haut.

Essai Citroen C3 Aircross

Si une voiture s’adresse à la famille, je la teste comme une voiture chargée avec deux enfants que je voudrais garder vivant (il paraît que c’est mieux), et donc pas à rouler en mode Colin McRae sur les routes du rallye de Corse. Bref vous l’aurez compris les kilomètres dans l’arrière pays Corse n’ont pas vraiment été une sinécure, du coup coté motorisation cela rejoint mes déceptions du moment avec la Micra 71ch (oui toujours elle lol), pour moi y avait un décalage trop important avec ce que l’on trouve chez d’autres constructeurs pour des puissances équivalentes (et j’ai publié récemment mon essai de la Fiat 500L dans le même ordre de puissance)

Essai Citroen C3 Aircross

Je n’ai pas pu tester la version essence PureTech 110 ch en boite auto EAT6, donc aucune idée du comportement de l’essence face à ce diesel… (par contre le camarade de Tendance au Masculin lui n’a pu tester que cette version essence alors si jamais)

Là où certains confrères blogueurs se sont bien amusés avec les mêmes motorisations, moi je n’ai pas vraiment pris de plaisir sur ces routes. Comme quoi les avis peuvent vite diverger... Normalement les versions essence devraient mieux se vendre que celles en diesel, et on dit beaucoup de bien de ce PureTech 110ch… bref je vous laisse juge.

Essai Citroen C3 Aircross

Sinon je m’attendais à ce que la voiture prenne plus de roulis, mais heureusement il reste maintenu. On ne va pas dire qu’il n’y a pas de mouvements de caisse, mais je m’attendais à pire (rooh “à plus mou” pour le politiquement correct) venant d’une Citroën. Et côté freinage, elle n’a pas bronché donc c’était plutôt une bonne chose pour enquiller les kilomètres sur ces routes de Corse.

Essai Citroen C3 Aircross

Un dernier point m’a un peu refroidie, si l’intérieur est assez sympa et change un peu des intérieurs austères que l’on croise bien souvent, quand on n’a pas l’option Grip Control, on a un espace vide qui fait vraiment fini à la va-vite, et ça c’est vraiment dommage car ça dénote dans cet intérieur qui se veut moderne et plutôt bien assemblé (j’aime d’ailleurs assez le frein à main et les aérateurs). L’option n’est pas très chère (300€) mais pas dispo sur toutes les finitions, donc je mets un mauvais point sur ce détail car ça nous a vraiment accroché l’oeil (à mon co-pilote et moi).

Essai Citroen C3 Aircross

En bref

Le C3 Aircross se démarque dans le paysage urbain, pour peu qu’en plus on ose un peu la couleur, ça peut être une voiture fun qui plaira aux enfants y compris à l’intérieur. Maintenant de mon essai, je pourrais mettre un bémol sur les motorisations, mais je pense que ça serait injuste car sur un besoin très basique de petit SUV urbain coincé entre deux feux rouges et dans la circulation dense des villes elle satisfera beaucoup de monde, par contre je la vois mal sortir de l’environnement urbain.

Essai Citroen C3 Aircross

En termes de confort, d’usage au quotidien et de technologie, le Citroën C3 Aircross est dans la bonne moyenne. Côté tarif, même si le prix d’appel est à partir de 15 950€, on comptera plutôt une enveloppe supérieure à 20 000€ pour obtenir une bonne motorisation et finition bien équipée.

Essai Citroen C3 Aircross

Je ne vais pas le cacher, autant je comprends la direction que prends Peugeot dans le groupe (c’est plutôt clair), autant j’ai du mal à comprendre la stratégie et le positionnement de Citroën, et le restylage du C4 Cactus ne vient pas aider à comprendre le tout … Je suis toute perdue, mais tant qu’ils trouvent leur clientèle tant mieux !

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Passionnée d'automobiles surtout quand elles ont des chevaux sous le capot, je parle des voitures sans me limiter à la palette des couleurs des citadines... .

Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois mais toujours avec humour.

Basée en Alsace, je profite pleinement de l'autobahn illimitée pour taquiner les VMax des voitures...

Laisser un commentaire