Essai

Volvo XC40 recharge T5 : intéressant ce PHEV mais …

Cela faisait un moment que j’avais envie de tester des modèles de la marque Volvo, et je démarre un premier essai avec le XC40, le SUV urbain de la gamme, voiture de l’année (Car of the Year) en 2018. Pas une nouveauté donc, sauf que sous le capot se cache une version plug-in hybride qui n’était jusqu’à maintenant pas disponible sur ce modèle, et depuis mon essai au mois de juin, une version électrique est même venue compléter le tout.

Un modèle prometteur sur le papier, mais qui ne m’a pas complètement séduite sur certains points, je vais bien sûr vous expliquer pourquoi.

Le style XC40

On peut imaginer sans mal que si le Volvo XC40 a remporté le trophée du Car of the Year 2018, c’est en partie grâce à son style. Un SUV qui se veut urbain, mais qui mesure quand même 4,42 m de long, donc plus proche d’un 3008 que d’un véhicule plus compact. En plus, ce XC40 s’affiche avec un design tellement accentué qu’il semble même être plus grand. On pourrait le confondre avec son grand frère le XC60.

Volvo XC40 rechargeable T5

En jouant le côté anguleux sur les flancs, en optant pour une calandre assez proéminente, et en reprenant l’arrière typique des modèles de la marque, le XC40 ne semble pas vouloir faire de la figuration. Un coup de crayon qui séduit la clientèle, il faut dire que son museau est assez agréable à regarder et l’ensemble cohérent.

Ce qui fait la réputation de la marque, ce n’est pas tant le style extérieur (d’ailleurs la marque comporte quelques modèles qui ont bien marqué les souvenirs de certains comme les Volvo 740, mais pas toujours pour les bonnes raisons), mais plutôt les intérieurs et les éléments de sécurité. D’ailleurs, les dernières campagnes de pub de Volvo ne sont basées que sur le thème de la sécurité.

Volvo XC40 rechargeable T5

On dit souvent que les Volvo sont une alternative solide aux véhicules premium allemands, mais je ne suis pas certaine que le XC40 soit le meilleur exemple pour illustrer cette affirmation. Un peu comme essayer le Q30 d’Infiniti ne m’avait pas convaincu de la qualité de premium de la marque japonaise, enfin avant qu’ils ne plient bagages et quittent le marché européen.

Volvo XC40 rechargeable T5

Les modèles d’entrée de gamme sont toujours un exercice difficile pour les marques, un équilibre sommaire permettant d’offrir des prix plus accessibles tout en jouant sur la qualité et la réputation de la marque pour faire du volume.

Intérieur et équipements du Volvo XC40

Si tout n’est pas aussi qualitatif que sur des modèles plus haut de gamme de la marque, le XC40 offre un intérieur confortable, un petit côté cocooning à se sentir comme dans son salon à bord des véhicules de la marque. D’ailleurs, un conseil, n’hésitez pas à opter pour un intérieur clair, comme le beige de ma version d’essai, c’est tellement plus lumineux et agréable.

Volvo XC40 rechargeable T5

De l’espace, des rangements, des assemblages de qualité, les premières impressions à bord du XC40 sont positives. Puis les tatillons remarqueront que certains plastiques durs ont remplacé des matériaux plus nobles, si l’on n’était pas dans une version PHEV, cela se justifierait avec le prix, mais ce n’est pas le cas de mon essai du jour.

L’ensemble reste globalement positif, le petit levier de vitesse façon cristal joue l’originalité, les sièges sont confortables, le système d’infodivertissement est bien positionné et plutôt bien pensé. Il est assez proche de l’utilisation d’un téléphone portable avec son écran avec les principales informations (façon notifications) et deux autres écrans à faire glisser (swipe) pour des réglages plus avancés. On rame un peu au début, puis on s’y fait.

Volvo XC40 rechargeable T5

Après, il faut dire que j’avais la finition Inscription Luxe, autant vous dire que la dotation est alors assez complète : du toit ouvrant panoramique, au caméra surround view pour aider aux manœuvres, et du système audio Volvo Premium Sound by Harman/Kardon aux petits détails de rangement dédiés à cette finition.

J’ai par contre un petit reproche à lui faire, pour un véhicule compact urbain, je trouve le seuil de coffre assez haut (pour ma taille), c’est sympa de penser à nous conserver en pleine forme en nous faisant travailler les bras, mais mettre des packs d’eau dans le coffre va vite devenir une corvée. On pourrait croire que c’est lié au positionnement des batteries, mais ce n’est pas le cas. Par contre on a un rangement plutôt bien pensé pour stocker le câble de recharge.

Volvo XC40 rechargeable T5

Clairement Volvo mise sur le confort et la qualité de vie à bord de ses véhicules, on s’y sent bien et en sécurité avec les différentes aides à la conduite, et certains clients n’iront pas forcément chercher plus loin. On peut les comprendre en même temps.

Au volant de la motorisation hybride PHEV du XC40

Sous le capot du XC40 Recharge T5 se cache l’association d’un moteur 3 cylindres turbocompressé de 180 ch avec un moteur électrique qui développe lui 82 ch. Sur la papier, des performances plutôt honorables pour un SUV, et un ensemble plutôt intéressant quand on cherche un modèle hybride avec un peu de puissance. Sauf que la batterie de 10.7 kWh a une fâcheuse tendance à fondre comme neige au soleil, à se demander si la version T4 de 211 ch ne serait pas un choix plus raisonné.

Volvo XC40 rechargeable T5

Pourtant j’ai essayé le XC40 Recharge T5 dans un environnement qui semble être approprié à ce genre de véhicules, à savoir la circulation en Ile de France, sauf que mes trajets dépassaient allègrement la moyenne des déplacements quotidiens des Français. En plus, dès que vous aurez à emprunter les voies rapides, vous verrez la jauge de l’autonomie électrique fondre à vitesse grand V (une trentaine de kilomètres dans mon cas), alors éventuellement vous choisirez la fonction “hold” pour garder un peu d’électricité pour la fin de votre parcours en ville, sauf que là, c’est la consommation du moteur thermique qui va vite vous faire lever le pied.

J’ai pourtant mis en charge la bête dès que possible entre deux utilisations, sur des bornes (quand cela marchait) comme sur la prise domestique du garage de mes parents, mais même sans pousser la conduite vers quelque chose de dynamique, j’ai vraiment eu du mal à faire baisser le compteur de consommation. Il faut dire que c’est un peu l’inconvénient de mettre un petit moteur 3 cylindres pour tracter un XC40 d’environ 1.8 tonne, l’effet boost de l’électrique est un apport non-négligeable, mais une fois la batterie vide, on se retrouve avec des véhicules qui peine parfois à être pertinent face à de l’essence.

Volvo XC40 rechargeable T5

Après je dois bien dire que la conduite de ce modèle hybride rechargeable est agréable avec sa boite automatique DCT7, confortable et silencieux dans l’ensemble, même si les suspensions sont un poil ferme, mais dans ce qui reste dans la tendance du moment. Plus concrètement, l’hybridation (PHEV) du modèle offre un confort supplémentaire au XC40, mais il est peut-être intéressant de vérifier si votre utilisation couvre le surcoût de cette motorisation PHEV.

En bref

Je reste sur un sentiment un peu partagé de mon essai du XC40, mais je me demande si mes attentes n’étaient pas trop surévaluées, vu toutes les critiques positives que j’avais vu passer sur le modèle et sur le constructeur.

Volvo XC40 rechargeable T5

D’un côté je trouve l’offre de Volvo assez séduisante, le style extérieur du XC40 est plutôt intéressant, le confort intérieur est plutôt à l’image de ce que je m’attendais du constructeur “suédois”, et l’équipement technologique couvre les besoins actuels des utilisateurs.

Là où le bas blesse, c’est quand sur la fiche du produit on lit prix du XC40 à partir 29 950 €, puis que l’on arrive sur la ligne concernant le modèle d’essai en motorisation hybride rechargeable finition Inscription Luxe et quelques options qui font monter la note à 62 560 €, j’ai l’habitude des écarts en x2 chez Porsche, mais là j’en avale un peu de travers. Du simple au double, certes pour une motorisation hybride rechargeable, mais on parle quand même d’un delta de 30 000 €. Je sais bien que la concurrence ne fait guère mieux pour les modèles PHEV, mais je me place pour le coup dans la peau de l’acheteur, il faut vraiment être dans le bon usage pour rentabiliser l’investissement (sauf à le prendre en location longue durée) surtout pour un modèle qui finalement n’est pas à transmission intégrale.

Volvo XC40 rechargeable T5

Ce n’est pas forcément le modèle le plus efficient, mais si vous craquez pour son style et son intérieur, on ne pourra clairement pas vous le reprocher. C’est un modèle qui pourra être coup de coeur pour certains, mais l’offre de modèles hybrides rechargeables se diversifiant de jour en jour, reste à voir si celui-ci vous correspond bien avant de signer les yeux fermés.

Ecoutez la version audio de l’essai du Volvo XC40 Recharge

A propos de l'auteur

Raphaelle - Miss-KW

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.