Essai

Au volant de l’Infiniti Q30 en région parisienne

Infiniti Q30 2.2d

Après ma découverte plus poussée de l’univers Lexus un peu plus tôt cette année, j’avais envie d’en faire de même avec Infiniti. Cette marque commence doucement à se faire mieux connaître dans nos contrées, mais elle reste encore assez exotique et méconnue pour les néophytes. Il était temps que j’aille observer de plus près ce qu’ils nous proposent, j’ai donc accepté la proposition de tester quelques jours l’infiniti Q30, et comme le modèle s’adresse plutôt à une cible urbaine / périurbaine, je l’ai donc testé sur les routes de la région parisienne.

Infiniti Q30

L’infiniti Q30 se décline en 4 motorisations dont une version dites sport 2.0l turbo de 211ch. Pour le reste cela se décompose en 2 motorisations diesel de 109ch (1.5D) et de 170ch (2.2D) ainsi qu’une motorisation essence de 156ch (1.6T).

Je n’ai pas souhaité tester la motorisation 1.5D diesel de 109ch, car même s’il doit s’agir d’une des motorisations les plus commercialisées grâce à son prix plus attractif (à partir de 26 850€), je savais que je jugerais surement bien trop sévèrement la voiture dans son ensemble pour ce moteur. J’ai un peu du mal à comprendre comment on peut vendre du premium avec un moteur qui équipe des voitures lambda, mais bon au jeu du “qui fourni le moteur de qui” il y a aussi quelques surprises qui pourraient en refroidir plus d’un sur leurs aprioris vis à vis de certaines marques allemandes notamment, enfin bref là n’est pas l’objet de l’article.

J’ai donc demandé à tester le 2.2d de 170ch qui s’approche finalement sur le papier assez de ma voiture quotidienne (ma BMW 320da de 163ch), c’est toujours plus agréable d’avoir un élément de comparaison quand on fait un essai.

Alors convaincue ou pas de cette motorisation 2.2D dans l’Infiniti Q30 ?

Eh bah non toujours pas, pour moi on est clairement dans l’élément négatif de cette essai, la voiture esthétiquement et intérieurement est réussie mais ce moteur… Pas de doute possible on sait qu’on est au volant d’un diesel, impossible de l’oublier (clac clac clac clac… les puristes comprendront).

La voiture que j’ai essayée était équipée de la boite automatique 7 vitesses à double embrayage, c’est un point intéressant car de base elle semble paramétrée sur le mode éco. Cela part d’une bonne intention pour une voiture “urbaine”, la voiture est du coup assez silencieuse (en apparence) et peu gourmande en carburant, car elle passe les rapports en sous régime… 40km/h = 4ème vitesse, 50 en 5ème et on fini par être dès 60km/h en 6ème vitesse en ville (oups à la campagne je voulais dire…). Mais alors du coup, qu’est ce que c’est mou… Oui je pense que je n’ai pas besoin de vous rappeler l’époque où vous passiez vos cours de conduite, la courbe de couple etc etc …. Par contre on est parfaitement en phase avec l’eco-conduite (mais dans ces cas là autant prendre une hybride) …

Infiniti Q30 2.2d

Si d’un coup on se veut un peu plus joueur et que l’on écrase l’accélérateur plus franchement, on trouve la puissance complètement anesthésiée autrement (on peut aussi activer le mode “sport” de la boite pour l’y aider), mais on découvre aussi pourquoi le mode éco est plus agréable pour les oreilles… parce que d’un coup le moteur est plus poussif mais aussi vraiment plus audible… Par contre en dehors du bruit du moteur on a quelque chose qui n’est pas mauvais en terme d’accélération, de reprise et de tenue de route. Mais pour rien au monde je n’échange la motorisation de ma BMW pour celui-là. Bref finalement en dehors de la phase de test sur les routes de campagne de la vallée de Chevreuse histoire de tester un peu le comportement routier, pour rentrer j’ai mis le mode éco et monté le volume de la radio.

Je pense vraiment que le choix de l’essence pourrait être une vrai alternative sur ce modèle, mais n’ayant pas testé cette motorisation cela reste une réflexion purement théorique.

Gabarit et esthétique :

Si vous lisez d’autres médias et blogs automobiles, impossible d’être passé à côté de l’information sur le lien de parenté entre l’Infiniti Q30 et la Mercedes classe A. Je ne suis pas la première et je ne serai pas la dernière à en parler, mais bon ce clonage d’une marque à une autre devient tellement courant qu’on ne peut plus s’en offusquer… j’en parlais même aussi ici pour la Fiat 124 et la Mazda MX-5

Infiniti Q30 clé vs clé ancienne mercedes classe A Infiniti Q30 intérieur tech gallery white

Enfin j’apparente la Q30 plutôt à la GLA car elle est quand même plus haute sur pattes que la classe A (1.49m pour la Q30 et la GLA et moins pour la classe A). Même plateforme donc mêmes dimensions (4.425 de long pour 1.805 de large) dans l’ensemble et pas mal d’équipements mis en commun. On a un capot assez allongé mais un arrière très trapu, c’est la nouvelle définition de la catégorie des compacts premium de toute façon il faut s’y habituer. Mais malgré ces points communs avec sa cousine germanique, Infiniti a su donner une esthétique propre à sa Q30.

Infiniti Q30 2.2d

Ce design assez marqué chez Infiniti au niveau de la calandre et des lignes globales de l’auto est un vrai plus pour la marque. Cela lui permet d’imposer son style et de se démarquer un peu de la concurrence et probablement de rajeunir sa clientèle. Et même si je n’aime pas les SUV ni les bébés SUV (catégorie dans laquelle je classe cette Q30), je trouve que sur l’esthétique globale, cette Q30 sort du lot et plutôt positivement. En plus des petits détails de finition (sur ce modèle Q30 Tech Gallery White) lui donnent plus de caractère : sorties d’échappement rectangulaires, bas de caisse laqués noirs, les jantes …

Infiniti Q30 2.2d Infiniti Q30 2.2d

Par contre côté gabarit on est déjà dans du trop gros (massif) pour mon propre goût personnel, mais bon c’est dans la tendance du moment il faut que je m’y fasse… (ou pas) !

Intérieur et vie à bord :

Dans sa finition Tech Gallery White, on se retrouve avec un intérieur blanc avec des surpiqûres rouges sur les cuirs et le reste de l’habitacle noir, on est vraiment dans un environnement qui “claque” visuellement. L’intérieur joue le contraste à fond, pourquoi pas, ça a de l’allure … en tout cas quand la voiture est neuve 😉

Infiniti Q30 intérieur tech gallery white

Prise en main assez facile de la voiture, pas forcément très dépaysée des Mercedes (ça vous l’aurez compris), mais au moins c’est propre, bien pensé et bien fini. Côté GPS, ce n’est pas vraiment le système le plus intuitif que j’ai testé ces derniers temps, c’est donc pour moi un élément qui peut être à améliorer. Par contre comme toujours avoir une caméra de recul pour les manœuvres qui s’affiche sur l’écran 7″ est très appréciable surtout avec ce genre de volume.

Autre déconvenue, j’aperçois le “toit ouvrant” et cherche les boutons pour l’actionner … mais en fait non ce n’est qu’un toit panoramique en deux parties ressemblant à un toit ouvrant… flûte… on s’habitue vite au toit ouvrant de la Tesla.

Infiniti Q30 intérieur tech gallery white Infiniti Q30 intérieur tech gallery white

On donnera par contre un bon point pour le confort des sièges et le coffre d’une dimension correct (surtout pour aller faire ses courses… pour partir en vacances en famille ça va être plus sport).

En conclusion :

On a donc un véhicule d’origine japonaise, sur un châssis et des équipements allemands, avec un moteur parfois français… je crois qu’on fini par y perdre notre latin, non ?

On a donc une Q30 avec des avantages et des inconvénients issus de ces différents mélanges. Je pense qu’en évitant les motorisations Diesel, qui pour moi sont le point noir majeur, on améliorera l’agrément de conduite. Après opter pour une Q30 plutôt que pour une GLA/Classe A c’est surtout pour assumer son envie de rouler “différent”, mais est-ce qu’on s’y retrouve dans le temps ? C’est une question qui me taraude pas mal depuis l’essai.

Du coup avec cette Q30, je ne suis pas plus avancée sur mon jugement de la marque Infiniti car je pense que ce n’est clairement pas sur ce modèle que doit se jouer la réputation de la marque… Je pense qu’ils répondent à une demande de voitures à budget plus abordable afin de conquérir quelques parts de marché supplémentaire mais ce n’est clairement pas sur ce modèle que doit se voir le savoir-faire de cette marque… enfin je l’espère car sinon quelle déception …

Bref il faut vraiment que je teste autre chose chez Infiniti … des idées ?

Toutes les photos de l’essai (entre deux averses) :

Infiniti Q30 2.2d Infiniti Q30 2.2d Infiniti Q30 2.2d Infiniti Q30 2.2d Infiniti Q30 2.2d Infiniti Q30 2.2d Infiniti Q30 2.2d Infiniti Q30 2.2d Infiniti Q30 2.2d Infiniti Q30 2.2d Infiniti Q30 phare avant Infiniti Q30 intérieur tech gallery white Infiniti Q30 intérieur tech gallery white Infiniti Q30 intérieur tech gallery white Infiniti Q30 coffre Infiniti Q30 coffre Infiniti Q30 intérieur tech gallery white Infiniti Q30 intérieur / compteur  Infiniti Q30 intérieur tech gallery white Infiniti Q30 intérieur tech gallery whiteInfiniti Q30 intérieur console centrale

 

A propos de l'auteur

Raphaelle

Avoir des chromosomes XX n'empêche pas d'apprécier les voitures et les belles mécaniques, bien au contraire. Je pense même que cela permet d'apporter un regard différent sur le secteur automobile, sans pour autant devoir se limiter à commenter la palette des couleurs des citadines.

J'ai grandi baignée dans l'univers automobile, je me suis fait plaisir avec des sportives raisonnables, j'ai passé des heures voire des week-ends au sein de clubs automobiles. Depuis maintenant plus de 7 ans, j'édite seule le site Miss280ch. Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois, mais toujours avec humour et honnêteté.

Basée en Alsace, je profite de l'Autobahn illimité pour taquiner les VMax des voitures ou des Vosges pour tester les châssis ... ce terrain de jeu est parfait.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.