Essai

BMW Série 2 Gran Coupé : découverte de la 220d à la 235i

BMW serie 2 Gran Coupé 235i
Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

Les puristes sont de plus en plus contrariés par certains choix de la marque, et cette BMW Série 2 Gran Coupé ne fait pas exception à la règle, et ce n’est pas le prix reçu en janvier de “plus belle voiture de l’année” qui a permis de réconcilier tout ce petit monde. Mais derrière ces querelles de clochers animées qui s’étalent sur la toile, quelles sont les premières impressions laissées par cette Série 2 Gran Coupé ?

J’ai eu l’occasion de prendre le volant de la version 220d (190 ch diesel) et de la 235i (306 ch essence) lors de l’essai multimarque AMAM, deux courts essais d’une quarantaine de minutes, mais qui m’ont permis d’ en avoir déjà un bon aperçu. Il faut rappeler que je connais quand même bien certains modèles du constructeur : Berline 320d (E90), Cabriolet 135i (E88), et Coupé 220d (F22) sont des véhicules ayant fait des séjours par mon garage.

© Soufyane Benhammouda / AMAM

Remise dans le contexte

Si vous n’avez pas suivi toute l’actualité BMW de ces derniers temps, je vais quand même rappeler quelques points importants à savoir concernant la Série 2 Gran Coupé. Ce modèle est la dernière déclinaison à voir le jour dans le catalogue BMW dans le style Gran Coupé, un nouveau coupé 4 portes qui doit venir tailler des croupières notamment au Mercedes CLA, mais surtout séduire sur les marchés américains et asiatiques (probablement plus que chez nous) avec une proposition plus rationnelle (mais moins fun). C’est donc le plus petit des Gran Coupé, jusque-là vous suivez ?

BMW serie 2 Gran Coupé 220d
© Soufyane Benhammouda / AMAM

La base de ce modèle repose sur la Série 1, elle est cependant rallongée pour atteindre les 4526 mm de long, mais son empattement est identique à la petite soeur, d’ailleurs l’habitabilité des places arrière est un des défauts de la 2 Gran Coupé. Comme les modèles de la série 1 et d’Active Tourer de la série 2, c’est une traction, voilà les premières contrariétés des puristes “pro-propulsion” BMW.

Deuxième grief contre BMW, la version sportive 235i n’exploite plus le célèbre 6 en ligne, tant apprécié des amateurs de la marque, mais passe à un 4 cylindres développant toujours 306 ch, en plus elle n’est disponible qu’en xDrive. “Sacrilège !” diront certains.

BMW serie 2 Gran Coupé 220d
© Soufyane Benhammouda / AMAM

On pourrait débattre longtemps du bon sens, ou non, de ces choix pour le constructeur bavarois, mais il est clair que si les puristes ne peuvent que regretter le bon vieux temps, il est nécessaire pour BMW d’avancer avec son époque (celle des normes de plus en plus drastiques), même si cela implique de faire des concessions tragiques aux yeux des fans et clients historiques.

Plus belle voiture de l’année 2020 …

C’est la récompense que la Série 2 Gran Coupé a reçu suite aux votes du public lors du Festival de l’Automobile International 2020. Un choix qui a laissé sans voix une très large majorité des journalistes automobiles qui n’imaginaient pas la BMW comme gagnante de ce prix, surtout pas face à la Peugeot 208 ou à la Mazda 3. Pourtant, la BMW Série 2 Gran Coupé a été plébiscité à plus de 53 % par les participants du vote, une victoire nette.

J’ai beau apprécier le dessin des BMW, cette récompense m’a également laissé perplexe. Si la face avant reprend tous les marqueurs que l’on connaît des BMW récentes (et notamment de la série 1), l’arrière très massif et horizontal me semble trop pataud pour mériter cette récompense (et je peux l’avouer, j’ai voté pour la Mazda 3 à chaque étape du concours pour son design plus fluide).

BMW serie 2 Gran Coupé 235i

Reste que le design est affaire de goût personnel, soyons déjà content que cela soit un coupé 4 portes (même si cette typologie de carrosserie me hérisse le poil) qui remporte la compétition, plutôt que le prix ne revienne à un SUV de plus sur le marché. Après tout même si les lignes surprennent un peu, elle se regarde bien volontiers quand même.

Il y a par contre une chose que j’aime avec cette Série 2 Gran Coupé, c’est le coloris “Snapper Rocks Blau”, disponible aussi sur d’autres modèles du catalogue, mais je trouve qu’avec les appendices de la version M, cela sied particulièrement bien cette Série 2 Gran Coupé.

235i, moins fun mais plus performante

En troquant la propulsion contre un xDrive, la motorisation de 306 ch et 450 Nm de couple, la plus sportive sur ce modèle, perd forcément un peu de son caractère, mais d’un autre côté le conducteur se retrouve avec une voiture beaucoup plus facile à prendre en main.

BMW serie 2 Gran Coupé 235i

Même si la M135i n’a jamais été une voiture indomptable, elle gardait un caractère un peu joueur lors des attaques, on perd cela avec cette 235i Gran Coupé. Mais si l’arrière-train perd de sa fougue, le conducteur (surtout s’il est moins aguerri) est gagnant sur la manière dont l’auto appréhendera les courbes et les revêtements pas toujours très planes des petites routes de campagne. C’est simple, la voiture est rivée à la route et elle se place idéalement dans les courbes. J’ai noté une vraie évolution du comportement face aux versions passées.

Le freinage est quant à lui est efficace, même en sollicitant les freins de manière successive et appuyée. La boîte est aussi plus vive, reste qu’il y a quelques passages de rapports en mode sport qui m’ont mis un doute, elle mériterait bien entendu un test plus poussé que celui que j’ai pu faire pour en avoir le coeur net.

BMW serie 2 Gran Coupé 235i

Quand on me parle d’une version passée d’un 6 cylindres en ligne à un 4 cylindres 2.0 turbo essence, je suis comme tous les amateurs, je râle et peste. Changer un moteur relativement noble (même s’il avait ses failles) par un “vulgaire” 4 cylindres semble être une gageure, mais pour être totalement honnête avec vous, quand j’étais derrière le volant je l’avais complètement occulté. Et ce n’est pas le son, notamment en mode sport, qui m’aurait rappelé ce fait. Au contraire même, en sortant de l’essai j’ai immédiatement demandé si l’échappement était une option supplémentaire du pack M, tant je l’ai trouvé plus présent et chantant sur cette 235i Gran Coupé par rapport à la 135i Cabriolet que j’avais l’habitude de conduire.

Il y a donc eu des évolutions notables au niveau du caractère de l’auto, du comportement du châssis et de la motorisation, en tout cas tout est mis en oeuvre pour offrir des performances aussi bonnes que si la marque avait conservé le 6 en ligne. Même s’il y a bien entendu quelques différences dans la manière de jouer avec l’auto.

BMW serie 2 Gran Coupé 235i

Les émissions de CO2 sont notamment plus raisonnables avec 153 à 162 g/km selon les équipements et options ajoutés. D’ailleurs, en parlant d’options, notre modèle très bien doté flirtait avec les 70 000 € (près de 12 000 € de plus, pour une version débutant à 57 250 €).

220d, le bon élève

Oui le diesel c’est mal, du moins c’est ce que l’on nous rabâche à longueur de journée pour nous faire culpabiliser d’avoir des routières qui enquillent les kilomètres, alors que ce n’est plus “écologique”. Bouh les vilains pas beaux !

Il n’en reste pas moins qu’avec ses 190 ch et 400 Nm de couple, le tout associé à la boite auto 8 rapports, la 220d Gran Coupé est agréable à conduire, aussi bien en éco-conduite qu’en roulage un peu plus dynamique. Et ses consommations sont douces avec le portefeuille, entre 4.9 et 5.3 l/100 km annoncés par le constructeur en WLTP, sur mon parcours on était quand même à plus d’un litre au-dessus, mais c’est légitime vu le contexte d’essai.

BMW serie 2 Gran Coupé 220d

Comme tout modèle du constructeur, le confort est typé ferme, mais c’est aussi ce qui lui donne cette agilité sur la route. L’option des suspensions adaptatives est disponible pour un budget modeste (150 €) mais avec des capacités limitées également. En tout cas le modèle que j’ai pu tester était équipé du pack M avec des jantes 19″, autant dire que si la motricité était bonne, le confort n’était pas ce que l’on retiendra de l’auto, mais après tout, c’est une question d’habitude, si on cherche du confort, on regardera probablement plutôt du côté du concurrent Mercedes.

BMW serie 2 Gran Coupé 220d

Côté intérieur, cette série 2 Gran Coupé reprend celui de la série 1 (donc différent de la série 2 coupé que je connais). Bien entendu si l’on veut tout le confort moderne, il va falloir mettre la main au portefeuille, notamment pour être équipé avec les deux écrans de 10.25″ qui pourront vous accompagner au quotidien, ainsi que pour le pack connected pro, ou le pack confort pour ouvrir votre véhicule avec votre smartphone, ou bien encore pour ajouter certaines aides à la conduite bien utiles pour tous les jours. Bref c’est une allemande, peu de surprises !

Là encore, notre modèle en motorisation 220d 190 ch affiche un prix de base de 40 250 €, qui fini pourtant à 57 304 €, une fois équipé avec soin de tous les équipements à la mode (et du pack M).

BMW serie 2 Gran Coupé 220d

En bref

Est-ce que ce coupé 4 portes apportera une réponse significative aux besoins des conducteurs actuels ? C’est encore à voir, je suis curieuse de voir les volumes des ventes de ce modèle.

Avec un coffre malle, certes grand (enfin surtout profond), de 430 litres, un accès aux places arrières plus facile que dans la version coupé, mais qui offre un confort trop limite pour des adultes (surtout les plus grands), on peut quand même se demander si les clients ne vont pas reporter leur choix sur la série 1 (plus abordable) ou 3 berline (plus pratique et confort).

BMW serie 2 Gran Coupé 235i

Cette BMW Série 2 Gran Coupé séduira sûrement les acheteurs pour son style différent et innovant, et c’est probablement ce qui fera pencher la balance pour ce modèle plus qu’un autre dans la gamme.

Enfin, malgré tout le mal que l’on peut penser du passage à la traction, ce modèle offre des performances et un comportement routier intéressant qui devrait séduire et rassurer des acheteurs qui craignaient la réputation de la propulsion (même s’il n’y avait plus rien d’incontrôlable sur les modèles récents). En tout cas le plaisir au volant est toujours là, même si la voiture en devient plus raisonnable et sage. Ce changement de doctrine est probablement un mal pour un bien pour le constructeur bavarois.

Oui, j’ai osé le dire, vous pouvez me lyncher maintenant si ça vous chante, mais testez-les avant 😉

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Avoir des chromosomes XX n'empêche pas d'apprécier les voitures et les belles mécaniques, bien au contraire. Je pense même que cela permet d'apporter un regard différent sur le secteur automobile, sans pour autant devoir se limiter à commenter la palette des couleurs des citadines.

J'ai grandi baignée dans l'univers automobile, je me suis fait plaisir avec des sportives raisonnables, j'ai passé des heures voire des week-ends au sein de clubs automobiles. Depuis maintenant plus de 7 ans, j'édite seule le site Miss280ch. Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois, mais toujours avec humour et honnêteté.

Basée en Alsace, je profite de l'Autobahn illimité pour taquiner les VMax des voitures ou des Vosges pour tester les châssis ... ce terrain de jeu est parfait.

1 commentaire

  • Salut Raphaëlle,
    Je lisais ton test sur la BMW et me suis dit en concluant ma lecture : “Test assez exhaustif… tu donnes ton avis objectif et parfois subjectif : ça c’est cool”.
    Mais je me suis dit également : “qu’est-ce qui différencie Miss280 des autres blogs auto…?” D’après le sous-titre c’est “un regard féminin sur le monde auto”. Eh bien, j’avoue ne plus retrouver autre chose qu’un blog classique où l’on lit toujours un peu des mêmes choses : des considérations sur “le train arrière moins joueur et les conducteurs moins aguerris, un vulgaire 4 cylindres au lieu d’un noble 6 en ligne”, etc… etc…
    Mais qui se soucie encore de ça ? Qui va s’amuser à faire du drift sur des routes limitées à 80 km/H ? En fait je m’aperçois que les essais auto et les articles sont truffés de lieux communs… Ma foi…
    Ma passion pour les anciennes doit trop prendre le dessus, et les considérations des “récentes” doivent me décevoir. Je ne sais.
    Continue bien le blog, il doit être difficile de se renouveler, donc bon courage. Moi, j’abandonne…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.