Essai

Essai express de 4 citadines électriques : Honda e, Mini Electric, Skoda Citigo-e iV, Opel Corsa-e

Rencontre-AMAM - essai citadines électriques © Soufyane Benhammouda / AMAM
Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

Dans le cadre de l’essai multimarque organisé par l’association des médias auto & moto, j’ai eu l’occasion de prendre le volant de ces 4 citadines électriques très différentes, aussi bien sur le style, le plan technique ou que sur l’offre tarifaire. Hélas soyons honnête, sur des boucles de 30 à 40 minutes de conduite, difficile de pouvoir juger l’ensemble du véhicule pour en faire un article exhaustif (comme vous les connaissez habituellement sur le blog). Par contre, le principe de faire le même itinéraire avec ces 4 voitures m’a permis de mieux les comparer, ce qui m’est habituellement plus difficile.

© Soufyane Benhammouda / AMAM

De ces contraintes d’essai en ressort donc un article d’un genre nouveau, qui sera le partage des premières impressions / sensations et conclusions autour de ces 4 modèles : Honda e, Mini Electric, Skoda Citigo-e iV, Opel Corsa-e. Vous me direz qu’il manque bien sûr certaines références du marché comme Renault Zoé, Nissan Leaf et Peugeot e-208, mais impossible de tout tester.

Honda e : Imparfaite mais tellement désirable !

Tout le monde ne craquera pas forcément sur son look néo retro, inspiré par la toute première Civic, mais pour ma part je suis sous le charme depuis la présentation des premiers concepts. Un trait de crayon simple, qui cache pourtant une petite révolution technologique.

Essai AMAM Honda e
© Soufyane Benhammouda / AMAM

Un design qui la rend sympathique, alors que beaucoup d’autres modèles du marché étaient jusqu’à maintenant plus clivant. C’était d’ailleurs le coup de coeur d’une grande partie des journalistes présents pour l’occasion. Il faut dire que l’effet “waouh” fonctionne encore une fois alors que l’on s’installe à la place conducteur. Avec un écran qui s’étale sur toute la largeur de l’auto, les rétroviseurs caméra qui se visualisent dans la continuité de celui-ci . Le style intérieur nous projette dans un environnement plus typé salon qu’automobile. La Honda e nous transporte dans son univers à elle avec quelques années d’avance par rapport aux autres constructeurs.

Essai Honda-e

Difficile de juger de l’ensemble de l’équipement technologique en si peu de temps, mais on se fait assez vite à ce nouvel environnement de conduite. Mais alors, qu’en est-il des impressions de conduite ? Cette Honda e est très appréciable, notamment dans un environnement urbain. Si le mode normal manque peut être un peu de punch, on le retrouve en mode sport. J’ai activé le système à une pédale pour la partie urbaine et c’est assez efficace. En bref, c’est un plaisir de la conduire sur ce parcours composé de petites routes de campagne et de circulation urbaine.

Essai Honda-e
© Soufyane Benhammouda / AMAM

Mais pourquoi est-elle imparfaite selon moi ? Tout simplement parce qu’elle offre une autonomie assez limitée, et que sa consommation électrique a été la moins bonne des 4 véhicules testés sur une boucle identique (17.4 kWh/100km et plus). Si on ajoute à cela la taille du coffre la plus réduite, cela fait quelques critiques qui laissent au moins une chance à la concurrence de faire mieux. Sinon elle se démarque tellement des autres, qu’elle a tout pour plaire, ou presque, même si son prix est parmi les plus élevés.

Essai Honda-e

Mini Electric (Cooper SE) : toujours aussi chic !

Si on est déjà sensible au style de la Mini thermique, on ne pourra qu’être séduit par cette alternative 100% électrique, surtout pour une utilisation urbaine. Je dois bien avouer que cela faisait un moment que je n’avais plus roulé dans une Mini (au moins une dizaine d’année), durant ce laps de temps elles ont forcément évolué, tout en gardant des marqueurs qui font l’identité de la marque dont leur look inimitable. En parlant d’élément très typique, j’ai bien mis 2 minutes avant de retrouver le bouton de démarrage situé en bas et au centre de la console centrale (mais ça a été le jeu pendant ces deux jours d’essais intensifs avec les 17 modèles essayés).

Essai Mini Electric

L’environnement de conduite est plutôt agréable et lisible avec l’apport d’un nouveau compteur numérique derrière le volant à la place des compteurs analogiques. Mon objectif était surtout de me faire une idée plus globale des performances de l’auto, je dois dire qu’il me faudrait un peu plus de temps à son volant, je n’ai notamment pas pris le temps de jouer avec le réglage du freinage régénératif et j’aurais dû (mais je n’avais pas vu le bouton pour le régler) et c’est peut-être le point que je n’ai pas le plus apprécié dans mon roulage. En dehors de cela, j’ai trouvé l’auto déjà très réactive, sans même avoir besoin d’activer le mode sport. C’est normal, c’est aussi la plus puissante de ce plateau avec jusqu’à 184 ch (135 kW).

Essai Mini Electric
oui je commençais à être fatiguée, cela se voit non ?

J’ai trouvé cette nouvelle Mini Cooper SE étonnant plus confortable que ce que j’avais comme souvenir de Mini. Si le confort global reste ferme et le comportement très karting, je l’ai trouvé moins “tape cul” (vous me passerez l’expression) que dans mes souvenirs. Sûrement parce que cette version électrique a une garde au sol un peu plus relevée. Disponible uniquement en 3 portes et avec un coffre de 211 l, ce n’est pas forcément la plus pratique au quotidien, mais en tout cas, dès le premier niveau de finition (tarif débutant à 37 600€) elle est assez bien équipée et finie.

Essai Mini Electric

L’autre bonne surprise, c’est que sa consommation m’a semblé assez cohérente sur cette boucle d’essai. Avec 13.7 kWh/100km sans trop forcer, cela donne un résultat assez prometteur pour ce modèle pourtant plus puissant que d’autres essayés. Bon point pour cette Mini Electric.

Skoda Citigo-e iV : la moins chère et la plus efficiente

C’est la plus compacte, la moins chère, la plus économe en énergie, mais aussi la plus rustique de cet essai. Elle peut s’appeler Seat Mii pour sa version espagnole ou Volkswagen e-Up pour son pendant allemand. Ces 3 modèles-là partagent la même plateforme, mais elles ont développé leurs spécificités, même si le concept et le style restent globalement les mêmes : proposer une petite voiture électrique à bas prix

© Soufyane Benhammouda / AMAM

Avec 30 cm de moins qu’une Honda e sur longueur et 10 cm de moins en largeur, cette Skoda Citigo-e iV est vraiment le format le plus compact pour une 4 places, il n’y a guère que Smart pour faire mieux (en 2 places), sachant que Citigo-e propose quand même un coffre de 250 litres, ce qui est plus que dans Honda e ou Mini Electric.

Essai skoda citigo-e iV

Maintenant soyons honnête, on n’achète pas vraiment Citigo-e comme une voiture coup de coeur, c’est vraiment la voiture rationnelle par excellence. Son offre d’équipements est réduit au plus fonctionnel, l’intérieur n’a pas vraiment de style, c’est un véhicule pratique. J’oserais même dire que l’on tient là le “déplaçoire” électrique le plus intéressant du marché. Si cette Citigo-e n’est pas vraiment excitante pour son esthétique ou son intérieur très “plastoc”, son comportement sur la route n’est pas mauvais.

Essai skoda citigo-e iV

Soyons réaliste, j’avais un peu peur d’être face à une voiture poussive, mais finalement l’électrique lui va bien. Avec pourtant seulement 83 ch (61 kW) sous le capot, on pouvait se demander si cela serait suffisant. Avec un couple de 212 Nm et un poids de 1235 kg, cette motorisation convient parfaitement à ce modèle. On atteindra un peu les limites en arrivant autour des 110 km/h, mais en dehors de cela, pour la boucle que l’on avait à faire entre villages, ville et routes des champs, elle faisait très bien son office. Mieux encore, sans trop optimiser le freinage régénératif, elle n’affichait à la fin de la boucle qu’une consommation de 10.5 kWh/100km. On peut donc espérer faire mieux en connaissant un peu la voiture.

Opel Corsa-e : la plus polyvalente

Je commencerais bien cette section sur l’Opel Corsa-e en disant ceci “c’est la plus thermique de toutes les électriques”. Je ne sais pas forcément comment expliquer ce ressenti, mais il est vrai que dans cette version électrique de la Corsa, on se sent vraiment comme dans une version thermique. Même si cela devrait être aussi le cas pour la Mini ou la Skoda, c’est dans l’Opel que cette réflexion m’a sauté aux yeux. La cousine, la Peugeot e-208, que j’avais testé l’année dernière m’avait pourtant plus séduite en électrique qu’en thermique, mais je pense que l’environnement intérieur et le style extérieur nous projetaient plus dans cette transition vers l’avenir et une mobilité électrique plus répandue.

Essai Opel Corsa-e

Cette Corsa-e est plus sobre et moins fun, moins disruptive que 208 et surtout plus pragmatique. C’est peut-être ce côté plus austère qui tempère l’effet waouh que l’électrique amène généralement sur les modèles testés. Ne croyez pas pour autant que je n’ai pas apprécié la conduite de cette Corsa-e, elle est confortable et suffisamment performante pour satisfaire les besoins, mais elle est moins surprenante. Elle souffre aussi de certains défauts constatés sur les autres modèles du groupe PSA, avec une consommation qui est capable de grimper assez vite, 17.4 kWh/100km au compteur pour le même trajet que les autres (et je ne peux pas rejeter la faute sur un camarade car la conso était à 14 kWh/100km quand je l’ai prise). Je me demande du coup comment j’ai autant impacté la conso sans avoir changé la conduite par rapport aux autres essais (plus de bouchons c’est sûr, mais aussi peut être plus pressée de finir ce dernier des 9 essais de la journée).

Essai Opel Corsa-e

Maintenant cette Corsa-e, c’est la plus grande du panel, avec plus de 4m de long, c’est aussi une 5 places à la différence des autres modèles. Elle offre le volume de coffre le plus grand avec 309 litres. C’est aussi la batterie la plus importante avec 50 kWh offrant donc plus de 300 km* d’autonomie à la différence des autres (* 337 km WLTP). Ses concurrentes ne sont pas vraiment les autres modèles de ce panel des citadines électriques, mais plutôt les e-208, Zoé et Leaf.

Essai Opel Corsa-e

Ce modèle reste une bonne alternative dans cette gamme à un peu plus de 30 000€, même si je dois avouer qu’il y a un détail que je trouve dommage à ce prix, l’intégration de la dalle numérique derrière le volant n’est vraiment pas joyeuse. Oui forcément, on la compare à l’i-cockpit de Peugeot, mais même sans cette comparaison, ce n’est pas très valorisant, et c’est dommage car c’est ce que l’on a sous les yeux en permanence, alors que le reste est plutôt réussi.

Le récapitulatif des caractéristiques des modèles

Honda eMini ElectricSkoda Citigo-e iVOpel Corsa-e
Longueur (mm)3894384535974060
Largeur (mm)1752172716451960
Hauteur (mm)1512143214811433
Poids (kg)1525144012351530
Taille du coffre (l)171211250309
Puissance (kW / ch)100 / 114KW
(136 / 154ch)
135 kW
(184 ch)
61 kW
(83 ch)
100 kW
(136 ch)
Couple (Nm)315270212260
Vmax (km/h)145150130150
0 à 100 km/h (s)97,312,38,1
Batterie (kWh)35.528.936.850
Autonomie WLTP (km)210 à 222 225 à 234274337
Consommation
(kWh/100km)
15.2 – 15.913.5 – 16.417.0
Prix hors bonus
(“à partir de”)
35 060 €37 600 €21 600 €30 650 €

En conclusion de ce drôle de match

Vous l’aurez probablement compris au travers de ce comparatif, mon coeur penche clairement pour la Honda e. Pourtant j’ai tellement envie de râler sur les ingénieurs de Honda de n’avoir pas trouvé le moyen d’optimiser plus fortement la consommation de cette voiture, si craquante sur tout le reste. Son prix est certes élevé, mais il se justifie technologiquement parlant car elle devance les autres modèles d’une génération. J’espère en tout cas pouvoir tester ce modèle plus longuement dans les prochains mois pour vous en faire un essai complet.

AMAM essai multimarque - Honda-e

En deuxième position, je placerais bien volontiers la Mini Electric, vous me direz que j’ai des goûts de luxe puisque je préfère les modèles les plus chers du panel. Mais que voulez-vous, cette Mini a un look qui reste séduisant. Cette version électrique semble technologiquement aboutie, il faut dire qu’elle s’appuie sur les connaissances du groupe acquises avec la BMW i3. Il aurait été surprenant que cette version 100% électrique de la Mini Hatch 3 portes n’offre pas un bon rapport qualité / performance / prix. Là aussi, j’avoue que je l’aurais bien gardée plus longtemps pour m’en faire une idée plus précise, mais je ne sais pas si cela sera possible.

AMAM essai multimarque - Mini Electric

En troisième position, c’est cette Skoda Citigo-e iV qui à mon sens mérite cette place. Si vous cherchez un petit modèle pour des petits trajets, elle semble être le choix idéal quand on a un budget limité, qui sinon nous pousserait vers de la Zoé ou Leaf d’occasion (mais loin d’être aussi compactes). Encore faut-il pouvoir la commander, car les 3 cousines semblent victimes de leur succès, surtout temps que l’I.D3 de Volkswagen ne sera pas disponible. C’est en tout cas un modèle qui a du potentiel pour rouler en électrique sans se ruiner (voir l’essai de Caradisiac de la Citigo-e jusqu’à la panne). Je regrette que l’essai que je devais avoir en avril pour l’essayer, elle et la Superb iV, n’ait pas pu avoir lieu en raison du confinement, je suis sûre que j’en aurais appris encore plus sur elle.

AMAM essai multimarque - Skoda Citigo iV

Rassurez-vous la Corsa-e n’est pas vraiment le bonnet d’âne du classement. Elle se retrouve ici, comme mon dernier choix, pour plusieurs choses : elle ne provoque pas d’émotions fortes sur son look ni extérieur ni intérieur (à la différence des deux premières), elle n’est pas aussi efficiente que cette petite Citigo qui offre un rapport perf / prix assez intéressant (surtout quand on peut profiter de toutes les aides gouvernementales). Mais, si je devais définir parmi ces 4 voitures quel est le modèle le plus polyvalent offrant une autonomie confortable pour un bon rapport qualité/prix, l’Opel Corsa-e serait ressortie en tête. Ce n’est donc pas une mauvaise élève, juste une élève moyenne qui est coincée entre les deux plus belles filles de la classe et celle pas très jolie mais qui a des bons résultats.

AMAM essai multimarque - Opel Corsa-e

Il y a un dernier modèle de citadine électrique que j’ai hâte de voir arriver en France, pour découvrir si elle va nous surprendre ou nous décevoir. C’est la nouvelle Fiat 500 électrique, je peux vous dire que je suis très curieuse de voir ce que les italiens nous réservent sur ce modèle incontournable quand on parle de citadines. Mais il faut encore prendre son mal en patience avant d’espérer pouvoir la tester…

Fiat New 500

Et vous qu’est ce qui vous branche dans cette gamme là ?

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Avoir des chromosomes XX n'empêche pas d'apprécier les voitures et les belles mécaniques, bien au contraire. Je pense même que cela permet d'apporter un regard différent sur le secteur automobile, sans pour autant devoir se limiter à commenter la palette des couleurs des citadines.

J'ai grandi baignée dans l'univers automobile, je me suis fait plaisir avec des sportives raisonnables, j'ai passé des heures voire des week-ends au sein de clubs automobiles. Depuis maintenant plus de 7 ans, j'édite seule le site Miss280ch. Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois, mais toujours avec humour et honnêteté.

Basée en Alsace, je profite de l'Autobahn illimité pour taquiner les VMax des voitures ou des Vosges pour tester les châssis ... ce terrain de jeu est parfait.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.