Essai

A l’essai la dernière génération d’Audi A6 allroad

Audi A6 allroad quattro 2019 (vert gavial)
Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

Déjà 20 ans qu’Audi régale les amateurs du genre avec son Audi A6 allroad, la déclinaison baroudeuse de l’A6 Avant. J’ai eu l’occasion de prendre le volant de cette 4ème génération de l’allroad sur les routes allemandes, je vous propose aujourd’hui mes impressions sur ce modèle équipé de la motorisation V6 50 TDI de 286 ch.

Ce look inimitable

La première génération de l’Audi allroad a été présentée en 1999, depuis la recette reste globalement inchangée, même si la version allroad a forcément évolué en même temps que l’A6 Avant, bénéficiant ainsi des avancées technologiques et des motorisations de ce modèle séduisant. Par la suite, une déclinaison sur base d’A4 Avant a fait son apparition, à partir de 2009 on fait donc la distinction entre “A6 allroad quattro” et “A4 allroad quattro”, mais dans le coeur des fans (et des nostalgiques) “l’allroad” reste celle sur base d’A6.

Audi A6 allroad quattro 2019 (vert gavial)

Si l’Audi A6 allroad quattro est un des modèles les plus connus sur ce segment, d’autres constructeurs proposent eux aussi des breaks baroudeurs, on pense notamment à Volvo qui était parmi les premiers à le faire, même si dans certaines marques ce type de modèle a des ventes relativement confidentielles, cela n’empêche pas de proposer cette déclinaison au style tranché. C’était d’ailleurs le cas de la Mercedes E 400d All-Terrain que j’avais pris en main cet été. Chez Audi, la version allroad de l’A6 représente quand même 60% des ventes de la version Avant.

Audi A6 allroad quattro 2019 (vert gavial)

Les points clés à retenir du design allroad sont les suivants :

  • Calandre et bouclier avant spécifique,
  • Sabots de protection avant et arrière,
  • Bas de caisse spécifiques et passages de roues noirs,
  • Barres de toit en aluminium,
  • et surtout une garde au sol rehaussée
Audi A6 allroad quattro 2019 (vert gavial)

Certains détails semblent directement transposés des modèles SUV, mais ce n’est que pour mieux affirmer le côté baroudeur de cette voiture. Car oui ces éléments de style ne sont pas là que pour la décoration, cette A6 allroad quattro est une alternative aux SUVs pour s’aventurer en tout-chemin.

4 motorisations disponibles : 1 TFSI et 3 TDI

Sous le capot de l’A6 allroad quattro, vous pouvez retrouver différentes motorisations :

  • V6 45 TDI – Tiptronic 8 : 231 ch – 500 Nm de couple
  • V6 50 TDI – Tiptronic 8 : 286 ch – 620 Nm de couple
  • V6 55 TDI – Tiptronic 8 : 349 ch – 700 Nm de couple
  • V6 55 TFSI – S-tronic 7 : 340 ch – 500 Nm de couple

Toutes s’accompagnent d’une micro-hybridation 48V (MHEV) qui permet de faire baisser la consommation (et les émissions de CO2). Elle se compose d’un alterno-démarreur 48V, d’une batterie 48V lithium-ion et d’un compresseur électrique qui apporte son appuie et sa réactivité au moteur thermique. Le système récupère de l’énergie au freinage et peut enclencher un mode équivalent à de la roue libre quand les conditions sont réunies. Cette micro hybridation peut vous permettre de baisser jusqu’à 0.4 l/100km vos consommations de carburant.

Audi A6 allroad quattro 2019 (vert gavial)

Pour cet essai, c’est au volant de la version V6 50 TDI que j’ai pris place. Cette motorisation offre sur le papier le meilleur compromis, et je ne dis pas cela uniquement parce que la puissance de 286 ch s’approche du nom du site sur lequel vous êtes. Dans la course à la puissance dans laquelle toutes les marques (ou presque) sont engagées, cette version offre à la fois des performances satisfaisantes et une sobriété qui n’est pas pour déplaire quand on ne veut pas exploser son budget carburant.

Audi A6 allroad quattro 2019 (vert gavial)

Annoncée pour 5.8 – 5.9 l/100km selon l’homologation, j’ai réalisé sur le parcours de notre essai en Bavière 7.7 l/100km, en tenant compte du fait que celui-ci comprenait quelques bouchons, de l’autoroute allemande illimitée, des routes de montagnes, et des conducteurs un peu curieux de savoir ce que le modèle avait dans le ventre. Un résultat qui peut donc être facilement plus sobre, sans pour autant renier le plaisir d’être au volant de ce A6 allroad 50 TDI tiptronic.

Audi A6 allroad quattro 2019 (vert gavial)

Avec 286 ch et 620 Nm de couple (entre 1750 et 3250 trs/min), on a un véhicule qui apporte suffisamment de répondant pour les accélérations et les reprises, tout en ayant les qualités recherchées pour une routière. La boîte Tiptronic a cependant quelques hésitations quand on adopte une conduite plus dynamique. Si la domination des TDI chagrine un peu les plus fervents défenseurs des motorisations essence, un beau travail, qui pourrait faire oublier qu’il s’agit d’un moteur diesel, a été fait à l’intérieur du véhicule pour vous donner de l’agrément.

Des qualités pour barouder

Ce qui différencie l’allroad de l’A6 Avant classique, c’est bien ses capacités à sortir du macadam pour s’aventurer un peu plus loin sur des chemins, des pistes, des champs… Pour se faire, en plus du quattro qui va vous permettre de garder de la motricité sur des terrains dégradés, l’A6 allroad dispose d’une suspension pneumatique adaptative.

Audi A6 allroad quattro 2019 (vert gavial)

La hauteur standard de la garde au sol est de 139 mm, et celle-ci peut évoluer en fonction du mode choisi :

  • de – 15 mm pour le mode dynamique (qui s’active automatiquement au-delà de 120 km/h),
  • à + 30 mm pour le mode Off-road (utilisable jusqu’à 80 km/h),
  • et jusqu’à + 45 mm en mode lift (ce qui vous permettra de passer quelques obstacles supplémentaires jusqu’à 35 km/h).
Audi A6 allroad quattro 2019 (vert gavial)

Si notre parcours était tracé pour ne faire que de la route, nous n’avons pas résisté à la tentation de prendre quelques petits chemins histoire de tester les différents modes de l’allroad. Un reproche cependant, la sélection du mode “allroad” dans le menu n’est pas intuitif, car caché par les autres modes plus classiques, mais comme toujours c’est une question d’habitude.

Audi A6 allroad quattro 2019 (vert gavial)

Au quattro et à la suspension pneumatique adaptative s’ajoute également un “hill descent control”, qui va vous accompagner pour appréhender les pentes un peu plus fortes, et notamment celles sur un sol un peu meuble, afin de réguler votre vitesse de descente.

Audi A6 allroad quattro 2019 (vert gavial)

Un confort et des équipements élevés

À l’intérieur de l’Audi A6 allroad on retrouve tout le confort des modèles les plus haut de gamme de la marque. La présentation du poste de conduite est très moderne, ce n’est pas moins de 3 écrans qui vous accompagneront désormais à bord. Le Virtual Cockpit de 12.3″ que l’on ne présente plus, l’écran central de 9″ qui s’accompagne d’un second écran permettant de régler toutes les fonctions comme le chauffage, la clim, les sièges chauffants ou les aides à la conduite.

Audi A6 allroad quattro 2019 - interieur

En parlant des aides à la conduite, cette A6 allroad s’accompagne de toutes les aides à la conduite également disponibles sur l’A6, avec la possibilité de conduite autonome de niveau 2.

Cela faisait un moment que je n’avais pas pris le volant d’un modèle de cette gamme chez Audi, et je dois dire qu’il m’a fallu un moment pour reprendre mes marques dans ce nouvel environnement de conduite. Mais une fois que l’on s’habitue à cette nouvelle organisation des informations, c’est royal. Les finitions dans les modèles de la marque aux anneaux sont toujours aussi soignées.

Audi A6 allroad quattro 2019 - interieur

On ne manque en tout cas pas de place dans l’A6 allroad, passager avant ou arrière, il n’y a que le tunnel de transmission pour entacher un peu le résultat en sacrifiant la 3ème place à l’arrière. Côté coffre, là aussi il y a de quoi faire avec 565 litres de capacité, et jusqu’à 1680 litres en rabattant la banquette arrière, idéal pour partir en week-end à la campagne avec toute la famille.

Audi A6 allroad quattro 2019 (vert gavial)

Mes impressions de conduite

Si j’avais apprécié le confort façon tapis volant de la Mercedes E All-Terrain, j’ai tendance à préférer les sensations de conduite de l’Audi A6 allroad quattro. Je trouve que les remontées d’information de la route permettent de mieux appréhender la vitesse comme la circulation en tout-chemin, à l’aise à la ville comme dans les champs.

Audi A6 allroad quattro 2019 (vert gavial)

Avec ce choix de motorisation (le moteur 3.0l TDI de 286 ch), j’ai trouvé l’ensemble homogène, et pourtant ce modèle annonce plus de 2 tonnes sur la balance pour 4.95 m de long, on est loin d’avoir à faire à un poids plume. Mais côté confort et agrément de conduite, j’aurais pu facilement faire quelques centaines de kilomètres en plus pour continuer à profiter plus longuement.

Si vous n’avez pas une prédisposition particulière à opter pour un SUV, cette Audi A6 allroad est déjà bien suffisante pour ceux qui ont besoin de barouder un peu, et c’est tellement plus classe.

Audi A6 allroad quattro 2019 (vert gavial)

Par contre, ce genre de modèle haut de gamme risque de subir de plein fouet le passage à la norme WLTP. Si en NEDC, le malus reste encore correct (149 g/km NEDC), il va flirter avec les malus maximum à partir du mois de mars avec des émissions annoncées à partir de 194 g/km (selon le site audi). Enfin côté tarif, avec notre V6 50 TDI l’Audi A6 allroad quattro débute à partir de 79 810 € pour la finition Avus, et pour la version 45 TDI comptez à partir de 65 810 €.

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Avoir des chromosomes XX n'empêche pas d'apprécier les voitures et les belles mécaniques, bien au contraire. Je pense même que cela permet d'apporter un regard différent sur le secteur automobile, sans pour autant devoir se limiter à commenter la palette des couleurs des citadines.

J'ai grandi baignée dans l'univers automobile, je me suis fait plaisir avec des sportives raisonnables, j'ai passé des heures voire des week-ends au sein de clubs automobiles. Depuis maintenant plus de 7 ans, j'édite seule le site Miss280ch. Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois, mais toujours avec humour et honnêteté.

Basée en Alsace, je profite de l'Autobahn illimité pour taquiner les VMax des voitures ou des Vosges pour tester les châssis ... ce terrain de jeu est parfait.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.