Actualité

De La Voiture Noire à Centodieci : l’année des modèles exclusifs Bugatti

Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

Au mois de mars 2019, Bugatti dévoilait au salon automobile de Genève son unique exemplaire de “La Voiture Noire” qui allait faire couler beaucoup d’encre. Son look, son tarif et son exclusivité alimentait le buzz autour de la marque, à juste titre, mais pour autant lors de sa présentation je n’ai pas vraiment adhéré à l’idée. 5 mois plus tard, me voilà cette fois derrière mon écran pour suivre le reveal Bugatti en direct de Pebble Beach (oui même si toutes les photos ont fuité 24h avant) pendant la “cars week” de Monterey.

bugatti reveal centodieci pebblebeach

Un teasing en forme de chasse au trésor

Il n’est jamais évident de faire monter la sauce autour d’un lancement sans casser l’effet de surprise. Et ne parlons pas des fuites, plus ou moins récurrentes, souvent juste à 24 heures du lancement officiel. Les marques sont nombreuses à subir ce non-respect des embargos, et avec les réseaux sociaux toute fuite se repand à une vitesse phénoménale. Bugatti en a fait les frais avec la Centodieci (personnellement j’attends la date officielle pour publier le contenu, même si tout le monde en a déjà parlé avant).

Mais ce qui est intéressant c’est de voir comment Bugatti nous conditionne à l’annonce qu’ils vont faire, l’air de rien. Il faut dire que l’anniversaire des 110 ans de la marque est une aubaine pour eux, cela leur permet de nous arroser de communiqués de presse réguliers mélangeant passé et présent.

bugatti eb110 campogalliano

Une chose est sûre c’est que cela fait deux fois cette année que l’on voit le même schéma se dégager, ce n’est pas forcément visible pour vous (lecteurs de médias auto), mais pour la presse on va dire que la marque sème des petits cailloux en guise d’indices. Plus concrètement 15 jours avant le salon de Genève et donc “La Voiture Noire”, nous avons eu un article de la newsroom dédié à la Bugatti 57SC Atlantic (dont est fortement inspiré ce modèle unique), si l’on remonte courant du mois de janvier, il y avait tout un communiqué autour de Jean Bugatti et de son oeuvre (la Type 57S …. et comme par hasard la 57SC Atlantic “voiture noire” aussi), et ainsi de suite.

Je suis même persuadée qu’en relisant d’autres communiqués sur les mois précédant Genève, on trouverait d’autres allusions du même type. Je n’avais pas fait le lien à cette période, mais là j’ai trouvé que ces derniers temps Bugatti nous parlait quand même beaucoup de l’EB110, de la période italienne de l’histoire de la marque (les années 90 avant le rachat par VW) et de l’usine italienne de Campogalliano, du fait que la valeur des modèles récents remonte (dont l’EB110), etc.

bugatti ancienne usine italienne
Ancienne usine de Campogalliano

Il fallait attendre le reveal d’hier soir pour comprendre pourquoi l’EB110 faisait un retour fracassant dans la ligne éditoriale de la marque. C’était pour nous préparer à Centodieci.

Centodieci le clin d’oeil à l’EB110

Vous l’avez donc compris la Centodieci (110 en italien) est un double clin d’oeil, au modèle EB110 SS mais aussi au 110 ans fêtés cette année pour Bugatti. Ce nouveau modèle limité à 10 exemplaires (ils auraient pu en faire 110 pour être cohérents, mais ça n’aurait pas eu la même cotation) est donc une réinterprétation du modèle des années 90.

“Le défi consistait à ne pas s’inspirer du design de la voiture historique et à ne pas travailler uniquement de manière rétrospective. Nous souhaitions interpréter de manière moderne la ligne et la technologie de l’époque”

Achim Anscheidt, designer en chef chez Bugatti.

Sauf que les Chiron, ou Divo (qui ne sont pas encore sorties de l’usine de Molsheim), sont quand même très éloignées du design des années 90, très anguleux, et qu’en contrainte supplémentaire il faut réussir à caser le W16 de la marque (et sa boîte de vitesses), qui est déjà un monstre à lui tout seul. Comment réussir alors à conjuguer design novateur, héritage du passé et exigences aérodynamiques pour proposer un véhicule d’exception à 8 millions d’euros hors taxes ?

Si l’on peut discuter assez longtemps du “j’aime ou j’aime pas” de chacun à propos de ce design, je dois bien avouer que la performance est quand même réussie (même si moi ça ne me fait pas vibrer). Autant dans La Voiture Noire, il y avait beaucoup de marqueurs du style Chiron, autant cette Centodieci brouille un peu plus les pistes aussi bien par la calandre avant (même si le fer à cheval est toujours là, à l’image de ce que l’on avait sur l’EB110), que par la disparition du C latéral très marquant sur les Bugatti récentes. D’ailleurs sous certains angles, il n’y a pas grand-chose qui permettrait de dire sans se tromper “c’est une Bugatti”.

Oserais-je dire que cette Bugatti se lamborghinise un peu ? Car on a vaguement l’impression que Stephan Winkelmann essaye d’appliquer les recettes qui ont bien fonctionnées quand il était chez Lamborghini, a tel point que l’annonce du SUV ne semble d’ailleurs être plus qu’une question de jours.

Le choix d’une carrosserie blanche pour le lancement permet de jouer l’opposition par rapport à La Voiture Noire, pour autant les deux modèles ont un point commun, tous les véhicules ont trouvé preneur. Dans cette livrée blanche, certains y voient un Stormtrooper (je ne vais pas balancer le nom des collègues qui l’ont dit), j’ai trouvé la comparaison assez drôle, ils n’y avaient probablement pas pensé chez Bugatti.

Sinon pour revenir à plus sérieux, je vous disais que Centodieci embarquait le W16 de la marque que l’on connaît bien maintenant, mais petite nouveauté, il développe sur ce modèle 1600 ch (au lieu des 1500 ch de la Chiron). Autre fait marquant, les équipes ont réussi à gagner 20 kg sur le poids à vide, alors quand on le dit ainsi cela semble insignifiant, mais dans l’univers Bugatti cela signifie beaucoup. Quand on sait que l’ensemble moteur + boîte de 750 kg représente déjà plus d’un tiers du poids total.

Atelier Bugatti à Molsheim

En tout cas, il est indéniable que la marque Franco-germano-italienne par ses origines (mais française pour nous) a retrouvé une dynamique et une aura internationale depuis quelque temps, là où elle semblait pourtant s’essouffler en fin de cycle de vie de la Veyron en ne sortant que des éditions limitées sans audace. Je ne sais pas si c’est seulement l’effet Winkelmann (arrivé il y a moins de 2 ans à la direction de Bugatti), mais en tout cas, même si les styles des différents modèles ne plaisent pas systématiquement, la marque bouge, vend et embauche. Voilà qui fait plaisir et donne à se réjouir !

signature partenariat Bugatti Champagne Carbon
A la signature du partenariat avec le champagne Carbon

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Avoir des chromosomes XX n'empêche pas d'apprécier les voitures et les belles mécaniques, bien au contraire. Je pense même que cela permet d'apporter un regard différent sur le secteur automobile, sans pour autant devoir se limiter à commenter la palette des couleurs des citadines.

J'ai grandi baignée dans l'univers automobile, je me suis fait plaisir avec des sportives raisonnables, j'ai passé des heures voire des week-ends au sein de clubs automobiles. Depuis maintenant plus de 7 ans, j'édite seule le site Miss280ch. Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois, mais toujours avec humour et honnêteté.

Basée en Alsace, je profite de l'Autobahn illimité pour taquiner les VMax des voitures ou des Vosges pour tester les châssis ... ce terrain de jeu est parfait.

1 commentaire

  • Moment cocasse : j’ai regardé la première photo de l’article avant de le lire et me suis dit immédiatement à propos de la Centodieci : “Bah, quel manque d’inventivité, c’est l’EB110 à peine redessinée…” Je comprends mieux maintenant.
    Comme quoi, quand on a connu la sortie de l’EB110 (du haut de mes 15 ans), on est marqué à vie !!!
    J’aime beaucoup le nouveau dessin qui n’éclipsera pourtant pas l’audace de l’originelle-originale EB110.
    Quant aux 1600ch, ma foi pour faire écho à mon commentaire sur la Mustang, je dirai : “1600, c’est tout ?” ;)))))))))))))

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.