Sur la route

Dans la guerre cyclo vs auto nous serons tous perdant …

cohabitation vélo & auto en ville
Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

Vous pourrez me traiter de bisounours, mais des fois j’en ai clairement marre de ce climat stérile qui veut que l’on se doive d’appartenir à un camp ou un autre et que les échanges ne peuvent être que hargneux. Je l’ai encore vécu vendredi dernier et cela me dépasse complètement sur le mode “je ne suis pas d’accord, donc je t’agresse”.

Je sais bien qu’Internet est devenu un des plus grands accélérateurs de feu de n’importe quel échange, avec des hordes soutenant un camp face à l’autre, agissant comme des chiens enragés devant un os à ronger. Clivage politique, sexualité, féminisme, véganisme, racisme… et la liste est tellement longue que je pourrais y passer la soirée.

Mais depuis quelques temps il y a une opposition qui me dépasse, on cherche à créer un climat d’opposition entre cyclistes (notamment urbains) et automobilistes, et je ne comprends pas l’intérêt.

cohabitation vélo & auto en ville

J’ai participé à l’enregistrement d’une émission TV vendredi dernier concernant l’automobile, et pour parler d’une alternative au tout automobile une invitée a parlé déplacements à vélo. Si son discours n’était forcément pas vraiment du goût de tous (ni même du mien) puisque sa vision semblait assez réduite (faut dire que le format obligeait à faire des raccourcis), j’ai été outrée de voir comment certains hommes l’ont conspué sans même chercher à comprendre ou réagir de manière constructive. Et je ne parle pas de ma réaction quand un camarade journaliste (Brice Perrin) s’est fait agresser gratuitement par le conducteur d’un deux roues en tort.

Tant mieux que certains se déplacent à vélo !

La première chose que je n’arrive pas à comprendre au milieu de tous les automobilistes pestant contre les vélos en ville, c’est qu’ils devraient plutôt être content que ces mêmes vélos ne soient pas des automobilistes supplémentaires dans un trafic automobile saturé.

Donc automobiliste quand tu râles derrière ton volant parce que le vélo roule moins vite qu’une auto et te gêne pour arriver au prochain feu, imagine que tu n’aurais pas du tout pu le doubler si cela avait été une voiture. Donc soit content ! Grace à ceux qui “vélotaffent” (ceux qui vont au boulot à vélo) tu trouveras certainement plus de places de stationnement disponibles à destination, alors pourquoi se plaindre ?

cohabitation vélo & auto en ville
devant la gare de Strasbourg (heureusement que tous ne sont pas des voitures)

Certains vont me répondre “oui mais les vélos ils grillent les feux rouges” (cliché n°1), oui bah l’autre matin à Strasbourg une Mercedes a aussi grillé deux feux rouges devant moi dont la première fois en prenant le boulevard à contresens (puisque j’étais arrêtée au feu). Ne pas respecter le code de la route n’est pas une question de “véhicule”, mais de mentalité (enfin de connerie ou d’envies suicidaires en fonction des cas).

Forcément les livreurs à vélo, comme l’ont toujours été les coursiers en scooter sont sûrement ce qui se fait de pire comme exemple (on peut ajouter à la liste les taxis/chauffeurs uber aussi), alors généraliser les cyclistes à ces “pro irrespectueux” est un peu facile.

coursier pro

Manque d’éducation et d’infrastructures

Pour revenir aux histoires de feux rouges grillés, je me suis aussi souvent rendu compte que la majorité des automobilistes ne sont pas au courant des évolutions du code de la route. Et cela vaut pour bien d’autres sujets aussi, en fait une fois le permis passé et réussi, c’est à l’automobiliste de suivre de lui-même les évolutions réglementaires.

S’il est difficile de passer sur les changements de limitation de vitesse tant le battage médiatique est grand, l’apparition des SAS vélo aux feux, ou des panneaux donnant la possibilité aux cyclistes de passer à un feu rouge en cédant le passage uniquement sont carrément méconnus.

cohabitation vélo & auto en ville

Un autre exemple tout con, certains véhicules récents (et premium) sont équipés d’un avertisseur sonore si vous ouvrez votre portière alors que quelque chose (vélo, moto ou voiture) approche. Alors certes c’est mieux que de shooter un cycliste en ouvrant sa portière, mais on ne devrait pas en avoir besoin puisque l’on devrait tous ouvrir notre portière avec la main opposée (la main droite en France) pour avoir le réflexe de vérifier ce qui vient.

En France nous avons un gros déficit d’éducation à la cohabitation entre véhicules, il y a quelques années c’étaient les motards la bête noire des automobilistes en zone urbaine et péri-urbaine (notamment dans les métropoles), mais depuis qu’ils portent des gants tout va mieux (pardon pour la blague foireuse). Maintenant les deux roues motorisés sont surtout la bête noire des cyclistes, enfin toujours les mêmes, ceux qui n’ont aucun respect pour autrui (pas les vrais motards, ne mélangeons pas torchons et serviettes).

Il en va de même avec les automobilistes, s’il peut toujours arriver à certains automobilistes de mal juger des distances pour dépasser ou qu’il va doubler alors qu’une fois fait le feu passe au rouge, il ne s’agit pas forcément de mauvais automobilistes non respectueux des cyclistes, l’erreur d’appréciation arrive à tout le monde. Si les cyclistes se sentent particulièrement visés par certains comportements, il ne faut pas oublier qu’il s’agit surement du même égoïste qui sera capable de raser une mamie s’étant engagée sur un passage piéton ou qui serrera un motard sur le périph’.

Donc quand la connerie de certains s’ajoute à des infrastructures pas adaptées ou carrément inexistantes, cela crée un climat de guerre ouverte où tout le monde se retrouve perdant. Plus l’automobiliste s’entêtera à refuser le partage de son espace de circulation, plus la réglementation va l’y restreindre avec une contrainte désagréable. Comme c’est le cas avec la nouvelle sanction en cas de refus de priorité à un piéton sur un passage protégé sanctionné de 6 points et 135€ d’amende (constatable par vidéo-verbalisation).

En France il manque beaucoup de choses pour que le vélo puisse prendre ses marques comme c’est le cas aux Pays-Bas ou en Allemagne :

  • Plus de parkings à vélo (et sécurisés) dans les villes, mais aussi dans les immeubles de constructions récentes
  • Des infrastructures adaptées en fonction des axes, comme des autoroutes à vélo sur certaines grosses artères, là où un partage avec les piétons ne sera recommandé que dans des espaces piétons plus étroits et limités.
  • Une véritable distinction des espaces et pas juste un symbole peint au sol de temps en temps
  • Une vraie démarche de formation des conducteurs qui ne connaissent absolument pas (ou plus) les règles
  • Une signalisation plus claire, il y a encore beaucoup de feux sur lesquels des panneaux de priorités pourraient faire leur apparition.
  • Nan le casque obligatoire ou une veste clignotante ne changera rien…
cohabitation vélo & auto en ville

Tous à vélo ? Non plus …

Si l’agressivité des automobilistes envers les cyclistes m’exaspère, il en va de même pour ceux qui veulent imposer leur mode de vie aux autres. Un peu à l’image d’un(e) végan qui s’évertuerait de manière vindicative à vouloir me convaincre qu’il faut arrêter avec tout ce qui est animal, je considère que je suis à même de faire mes propres choix.

Je le dis et le répète, la voiture est nécessaire à bien des gens surtout quand on n’habite pas dans une grande ville (ce qui reste quand même une bonne partie de la population). Ce n’est clairement pas l’aspect pollution qui est un argument pour faire changer les mentalités, surtout que c’est une goutte d’eau dans un océan de m*rde. J’ai souvent circulé à Strasbourg en vélo (mais je préfère encore être à pied en fait), mais il m’est quasi impossible de le faire dans la campagne où j’habite maintenant. Tout comme je peux comprendre que certains trouvent cela trop risqué et préfèrent donc la voiture en l’état actuel des choses.

cohabitation vélo & auto en ville

En revanche je suis d’accord sur un point, on est devenu des “américains” dans notre usage de l’automobile, c’est à dire que l’on prend notre voiture pour un oui ou un non alors qu’elle n’est pas toujours nécessaire (voire même qu’un trajet en voiture s’avérera plus long et stressant qu’à pied ou vélo). Prendre sa voiture pour aller poster une lettre ou chercher une baguette à 1km de chez soi n’a de sens que si on ne peut pas marcher. Au passage faire marcher les enfants entre l’école et la maison est aussi un très bon moyen de les faire dépenser un surplus d’énergie (et parfois un bon moment de partage quand on manque de temps consacré à l’enfant car on ne peut pas le faire en étant au volant, à moins d’être un danger public).

Bref il faut un peu raisonner ses déplacements automobiles et faire le ménage quand cela est possible (afin d’ajouter une pierre à l’édifice de la sauvegarde de la planète). Ce qui n’empêche pas que l’on puisse vouloir brûler de l’essence juste par passion pour l’automobile (et heureusement), chacun doit être libre de faire ce qu’il veut sans avoir en permanence le jugement d’autrui pour lui casser ses plaisirs.

Maintenant j’invite mes lecteurs automobilistes à faire un peu plus attention aux cyclistes notamment en ville, dans quelques années vous serez peut-être à cette place vous aussi. Reste qu’en plus des vélos maintenant en ville on doit gérer l’épineux problème des trottinettes électriques et ses dérives, on n’est vraiment pas sorti de l’auberge pour un partage harmonieux de l’espace urbain.

cohabitation vélo & auto en ville
Miss280ch sur son vélo rentrant de shopping à Strasbourg

Un peu de tolérance et de bienveillance ne fera de tort à personne … (à la différence de se taper sur la gueule pour un oui ou un non)

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Passionnée d'automobiles surtout quand elles ont des chevaux sous le capot, je parle des voitures sans me limiter à la palette des couleurs des citadines... .

Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois mais toujours avec humour.

Basée en Alsace, je profite pleinement de l'autobahn illimitée pour taquiner les VMax des voitures...

5 commentaires

  • C’est vrai qu’une petite mise à niveau du code de la route ne ferait pas de mal de temps en temps, et c’est là que je vois l’intérêt de ne plus avoir le permis “à vie” mais avec un examen régulier. On en parle régulièrement pour les séniors mais on voit bien que rien que sur ce point, ça serait bien d’en faire profiter tout le monde.
    J’ai faillit me prendre un vélo une fois à cause de ces mises à jour inconnues. J’étais garé en marche avant en bataille dans une rue à sens unique que je connais bien. Quand je recule pour partir je regarde donc derrière moi et du coté d’où peuvent venir les voitures. J’ai été très surpris de voir un vélo débouler en sens interdit. J’ai bien sur râlé contre ce *bip* qui roulait à contre-sens. Quand j’en ai parlé à la personne chez qui j’étais en me garant là il m’apprend que les vélos avaient le droit de rouler dans les 2 sens. Effectivement en regardant la fois d’après j’ai vu qu’il y avait une piste cyclable avec une flèche qui indiquait que les vélos pouvait rouler en contre sens. Depuis je fais attention, mais j’ai faillis me prendre un vélo par méconnaissance des nouveautés du code de la route.

  • Merci pour cet article équilibré. Vs avez raison : quand je promeut le déplacement en vélo autour de moi, l’argument pollution vient en dernier, la cerise sur le gâteau. Je mets en avant le non stress, le gain de temps, la santé, le lien avec ce qui entoure (oiseaux qui gazouillent, sourire des enfants, bonnes odeurs), pouvoir faire des détours et découvrir de bonnes adresses (je suis gourmande).
    Bcp voudraient se déplacer en vélo mais autour de St Étienne et dans la ville, les infrastructures sont quasiment inexistantes. Cela m’énerve bcp : les politiques ne font pas leur job.

  • Eh oui, la connerie est la tare la mieux partagée au monde et personne n’est épargné. Et le mode de transport ne modifie que la technique de la connerie, pas la connerie elle-même.
    En tant que piéton, je me permets toutefois d’ajouter que je suis plus rarement rasé de près par des voitures que les fameuses “mobilités douces” que sont les vélos et autres 2 roues (ou mono-roues) qui doivent penser déchoir s’ils (ou elles) descendent de leur engin pour franchir les quelques derniers mètres qui séparent la chaussée de l’entrée de l’immeuble. J’espère qu’ils ou elles épargnent les couloirs de leur immeuble (mais j’ai parfois un doute)
    Bises à toutes et à tous

  • Salut Raphaëlle, un bien bel article en effet… Il n’y a pas de solution miracle, la formation et le respect étant les piliers de l’édifice. Hélas comme tu le soulignes bien, nous sommes dans l’hyper-exagération des partis pris avec les réseaux sociaux qui te font adhérer au groupe FaceBook d’un camp ou d’un autre… et la discussion est impossible.
    Pour exemple : Un “presque motard” (je m’en explique après) qui me double en plein virage, pas plus tard qu’hier en rasant ma voiture (j’ai cru que je l’avais touché bon Dieu !) m’a répondu quand je lui ait dit qu’il ne prenait peut-être pas assez de distance entre les véhicules : “Mais moi je n’ai pas eu peur !”… Bon. Là, je n’ai pas su quoi ajouter à une telle inconscience. Moto 125cc, pas de permis moto pour ce monsieur cinquantenaire (on ne pourra pas dire que c’était un “petit jeune inconscient”) et donc une conduite moto très… optimiste ! Moi qui suis motard aussi, son comportement m’a effrayé car il ne va pas faire long feu avec ses deux jambes intactes !!!
    Code de la route, respect, cordialité… ce sont des solutions “cons” mais tellement efficaces.
    Maintenant, avec l’humain………………

  • “il ne s’agit pas forcément de mauvais automobilistes non respectueux des cyclistes, l’erreur d’appréciation arrive à tout le monde” : très juste, ça m’arrive de le constater et un gros effort de magnanimité permet en général de ne pas laisser l’agacement ou la colère se manifester. Reste que le principal problème posé par ces erreurs d’appréciation c’est qu’elles peuvent avoir des conséquences désastreuses. On le constate bien avec le maniement du smartphone au volant (qu’on pourrait classer dans les erreurs d’appréciation, “oh j’avais bien le temps de jeter un œil à cette notif”).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.