Une soirée Ladies First chez Audi Mulhouse qui réveille ma nostalgie d'Audi TT | Miss 280ch
Inclassables

Une soirée Ladies First chez Audi Mulhouse qui réveille ma nostalgie d’Audi TT

audi tt et miss280ch
Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

De temps en temps il suffit d’un petit rien pour se replonger dans une vague de nostalgie, et ne me demandez pas pourquoi j’avais envie de la partager ici. Il y a quelques jours, c’est une soirée organisée dans ma concession Audi locale et au détour d’une conversation que j’ai repensé l’Audi TT, mais pas n’importe laquelle, la mk1, que j’avais eu quelques temps avant de passer à celle qui a donné le nom à ce blog (la Nissan 350Z).

C’est au détour d’un afterwork professionnel que j’avais rencontré Peggy, en charge du marketing pour une partie (notamment Skoda, Seat et Audi pour Mulhouse & environs) du Groupe Passion Automobile bien implanté dans l’Est. Je lui avais dit à l’époque que si elle organisait des soirées en local cela pouvait m’intéresser (oui les aller-retours à Paris pour des lancements / reveal de modèles par exemple, ce n’est pas trop prévu dans le budget de fonctionnement du blog).

Ladies First à Audi Sausheim

De la soirée Ladies First à mes souvenirs d’Audi TT

Au début du mois je reçois une invitation pour une “Ladies First” organisée à la concession Audi de Sausheim… Alors autant “Audi” ça me parle, autant le concept de soirée pour les femmes me semble carrément abstrait. Ceux qui me connaissent bien doivent déjà ricaner à m’imaginer dans une soirée 100% féminine. Pour les autres qui ne me connaissent pas, je vais juste dire que mon réseau est composé à 90% d’hommes (forcément j’aime la high-tech et les bagnoles, ce n’est pas des univers où on rencontre le plus de femmes), et de quelques rares femmes (relations de travail généralement)…

Ramenez des copines en plus qu’ils disaient dans le mail … grand moment de solitude, jusqu’à me souvenir que Nadine que j’avais croisé en afterwork lisait mon blog, aimait la voiture et était de bonne compagnie… ouf sauvée !

Ladies First à Audi Sausheim : R8 Spyder

Bref j’étais curieuse de voir ce qu’était une soirée ladies first dans le cadre d’une concession auto, et si une fois arrivée devant le lieu de la soirée j’ai encore hésité en me disant “mais qu’est ce que je viens faire là-dedans”, j’ai finalement réussi à profiter de la soirée. De toute façon au pire des cas il y avait à boire, à manger et quelques jolies autos, mes besoins primaires étaient donc assouvis.

Pour ceux qui se demandent ce qu’est une ladies night, c’est une soirée pour chouchouter les femmes avec tout ce qu’elles aiment (ou sont censées aimer) : des soins cosmétiques, des bijoux, de la mode (avec même un défilé), une DJette, des bonnes choses à déguster… et on en profite pour présenter la marque, son adn, et ses services entre deux animations.

Ladies First à Audi Sausheim : tag q2Ladies First à Audi Sausheim : tag q2

Parmi les activités tournées autour de la marque, il y avait le tag en live d’une Audi Q2, il y avait l’audi R8 Spyder (très sollicitée pour les photos souvenirs) et appréciées pour ses ronrons ponctuels, mais mon activité préférée c’était la visite de l’atelier. A l’annonce de cette petite visite des coulisses j’étais curieuse de voir combien de participantes répondraient à l’appel, et finalement il y avait un bon groupe de curieuses.

Ladies First à Audi Sausheim

Comme les mécanos ne sont pas vraiment de grands orateurs, je me suis amusée à poser quelques questions complémentaires histoire d’en savoir plus sur leur fonctionnement, c’est toujours intéressant. En tout cas ils avaient fait les choses bien pour en mettre plein la vue des visiteuses un peu aguerries (R8 à foison, RS, A8…), il n’y a bien qu’une R8 en plein changement de boite de vitesse et une A7 sans moteur qui devait réellement avoir leur place dans l’atelier… mais pour le plaisir des yeux je ne vais pas me plaindre de ce que j’y ai vu :

A la fin de cette petite visite et ravie d’échanger avec quelques hommes, on a continuer à échanger un peu, en vient finalement le pourquoi de mon titre d’article. Une des questions qu’ils m’ont posé était de savoir si j’étais cliente Audi. Ce à quoi j’ai répondu que je l’ai été un court temps et paf me voilà replongée dans ma période Audi TT.

Nostalgie de l’Audi TT mk1 … ou pas !

J’ai toujours une grande affection pour la TT dans sa première version (mk1), quand j’en croise j’ai toujours quelques bons souvenirs qui me reviennent en tête… Et puis l’espace d’un moment je me dis même “mais pourquoi je n’en reprendrais pas une….”

audi tt et miss280ch

Dans mon parcours automobile, l’Audi TT a été ma première vraie voiture plus tournée vers la passion auto, comparée aux voitures pratiques que j’avais avant (Twingo, Clio). En 2005, c’était un peu la réalisation d’un rêve, j’avais craqué sur le concept présenté sur les salons dans les années 90, il a fallu que j’attende quand même pas mal d’années pour me l’offrir d’occasion. J’avais été raisonnable en choisissant la version 180 ch. Oui, j’aurais pu prendre la 150 ch aussi, mais je veux dire par là que je n’ai pas opté pour la 225 ch quattro ni la version V6 (hors budget à l’époque pour moi). La motorisation 180 ch était le bon compromis (surtout sortant d’une Clio moitié moins puissante).

audi tt mk1 bleu

Son look, son gabarit, son moteur … Elle avait été pensée pour séduire une clientèle plus féminine. C’était d’ailleurs le cas en Allemagne, mais en France c’était quand même plus souvent celles d’hommes, mais chez les passionnés de la marque aux anneaux, c’était surtout la voiture des “garçons coiffeurs” … Les traditionnelles railleries dans les clubs (et sur les forums).

Il n’empêche que ça a été mon petit bébé que j’étais fière de montrer. C’est d’ailleurs avec elle que j’ai commencé à être présente sur des rassemblements automobiles, à des sorties club et que je passais mon temps libre à papoter sur les forums (Audipassion notamment… coucou aux copains de l’époque qui lisent le blog plus ou moins régulièrement !). En plus j’aimais bien jouer l’OVNI dans cet univers un poil macho … la petite blondinette (enfin pas toujours très blonde) de 25 ans, célibataire qui s’était fait plaisir.

miss280ch rasso vincennes AP

Bref c’est un peu cette voiture qui m’a mis le pied à l’étrier pour ce que je suis en train de faire maintenant. Pourtant l’Audi TT n’est pas restée très longtemps dans mon garage, moins d’un an au final. Il faut dire que dès le départ mon coeur balançait entre la TT et la 350Z (déjà bien moins raisonnable). Quand on optait pour la TT MK1 surtout dans ses premières années, on avait entre les main une voiture quasi encore à l’état du concept-car, avec beaucoup de défauts (mais qui en fait aussi son charme). J’ai fait un peu une mauvaise pioche en tombant sur toutes les pannes classiques du TT,  ce qui m’a précipité finalement vers la 350Z beaucoup plus fiable.

audi tt ou nissan 350z

Si le véhicule d’occasion que j’ai acheté avait eu le rappel pour poser le becquet (oui oui souvenez-vous les premières TT n’avait pas le petit becquet qu’on lui connait sur le coffre), j’aurais dû me méfier qu’elle n’ait pas eu les autres pannes traditionnelles de ces premières générations. Pas de chance, la voiture a attendu d’être entre mes mains pour avoir le classique problème du débitmètre (que j’ai changé et j’en ai profité pour faire une petite préparation ABT au passage) ainsi que d’autres petites réparations classiques, mais le coup de grâce a surtout été la panne du Porte Instrument (PI dans notre jargon de l’époque).

audi tt mk1 porte instrument

Panne qui pouvait fluctuer d’un modèle à un autre, du simple bug d’affichage pour certains à l’agonie totale du tableau de bord (plus aucune aiguille en fonctionnement). Pour ma part, j’ai eu une panne handicapante mais encore utilisable, plus de jauge d’huile mais surtout plus de jauge de carburant (galère quand même). Mais entre le coût de la réparation (dans les 1000€ non pris en charge) et les délais pour avoir un RDV en concession en IDF, cela a été la goutte de trop surtout après m’être loupée dans mon calcul de consommation et être tombée en panne en arrivant au travail. La honte !

audi-tt 350z

Voilà la raison de mon divorce avec la TT et avec Audi pour quelques années…  Et c’est ce que j’ai raconté l’autre soir au technicien de la concession de Mulhouse qui se souvient lui aussi très bien des petits bobos de ce modèle atypiques.

Bref j’aime toujours ce modèle pour son style unique et franchement je pourrais encore craquer pour cette future (ou débutante) youngtimer … mais seulement une bleu 😉

audi-tt 350z

audi tt mk1 intérieur bleu

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Passionnée d'automobiles surtout quand elles ont des chevaux sous le capot, je parle des voitures sans me limiter à la palette des couleurs des citadines... .

Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois mais toujours avec humour.

Basée en Alsace, je profite pleinement de l'autobahn illimitée pour taquiner les VMax des voitures...

1 commentaire

  • Merci pour cette inclassable. C’est marrant, mais je ne suis pas sûr que le bleu, soit la meilleure couleur pour mettre en valeur ces 2 coupés plein de chevaux. Mais bon il y a sans doute des critères qui m’échappent, du style assortiment avec la couleur des yeux ou celle du sac et mains. Et là je reconnais que cela peut tout changer :))

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.