Sur la route

J’ai testé BlaBlaCar en conducteur comme en passager

blablacar
Raphaelle
Rédigé par Raphaelle
Il est quasi impossible de passer à travers la grosse opération de communication de BlaBlaCar principalement en sponsoring d’émission TV mais aussi sur d’autres ondes qui dure depuis quelques mois. Curieuse de nature j’ai décidé de tester cette solution de covoiturage, aussi bien comme passagère que comme conductrice, voilà mon retour…

Le contexte :

Je traverse régulièrement l’Alsace de Strasbourg jusqu’à Mulhouse (passant parfois par l’autoroute allemande certains le savent bien en suivant le blog), une centaine de kilomètres séparent les deux villes. A vrai dire ce sont les prix du billet de TER entre Mulhouse et Strasbourg qui ont poussé mon compagnon et moi-même à réfléchir à d’autres solutions car à 18.70€ le billet pour 50min de TER (pas toujours avec une place assise) vous me passerez l’expression mais ça fait mal au c*l (ça c’est dit).

L’offre :

A force de voir les publicités (comme quoi parfois ça marche) pour BlaBlaCar, j’y ai jeté un oeil et j’ai pu constater que de nombreuses personnes proposaient ce trajet en voiture avec souvent des départs de gare à gare pour un prix compris entre 6 et 8€ environ.

7€ vs 18.70€ vous comprendrez que même quand on ne regarde pas sur l’argent, cette économie peut vite être réinvestie dans quelque chose de plus plaisant qu’un trajet de transport en commun. C’est comme ça que l’on a commencé à tester le service.

Mieux encore là où le train n’est absolument pas flexible sur les trajets, les offres de covoiturage offrent une certaine souplesse sur l’horaire et les lieux de dépose/prise en charge.

L’expérience en passager :

Je devais récupérer ma voiture au garage, j’avais le choix pour un combo TER + Taxi (surement dans les 40€) ou un BlaBlaCar (à 7€). J’ai donc cherché une annonce de covoiturage qui pouvait coller à mes horaires, à ceux de la concession auto, et à tous mes autres critères et j’ai trouvé la perle rare qui a en plus accepté de faire le détour pour me déposer au garage ce qui dépend du conducteur et du trajet qu’il prend. J’ai payé en ligne pour ne pas avoir à me soucier de l’argent une fois dans la voiture (très pratique… pas comme les taxis parisiens quoi…)

Bref c’est assez étrange de voyager dans une voiture qui n’est pas la sienne, avec un conducteur que l’on ne connait que via les avis qu’il récolte sur le site et d’autres personnes très diverses. Pour les hyper-sociables c’est une solution au top, pour les timides c’est surement un moment plus difficile… Mais cela reste une aventure humaine en plus d’une simple solution de transport. Ceci dit personnellement je ne le ferais pas pour traverser la France entière…

L’expérience conducteur :

On dépose son annonce sur laquelle on décide de son point de départ et d’arrivée, de ses étapes, de son prix et de choisir si l’on accepte tout le monde où si l’on se donne le droit de refuser un passager (moi je préfère l’acceptation manuelle). En tant que femme je peux même décider de ne rendre visible mon annonce que par les femmes, une solution de “sécurité” qui a le mérite d’exister même si du coup les chances d’avoir un ou plusieurs passagers s’amenuisent.

On peut ensuite avoir à répondre à des questions publiques ou privées de potentiels passagers (heure de passage, lieu de rdv ou question sur la taille des bagages acceptés…)

Ma première annonce postée un peu en dernière minute n’avait pas eu de succès, mais l’autre jour j’ai pu tester de covoiturer une autre femme et tout s’est très bien passé, même si cela faisait longtemps que je n’avais pas conduit en étant aussi attentive à ce que je faisais (un peu comme à l’auto-école mdr).

J'ai testé BlaBlaCar en conducteur comme en passager

Les limites en passager :

Il faut :

– ne pas vouloir faire un trajet trop exotique (sous peine de ne pas trouver d’annonce)
– être souple sur ses horaires
– ne pas être pressé
– bien choisir son covoiturage (fumeur ou pas, bagages ou pas, type de voiture etc etc) en espérant qu’il nous accepte également comme passager
– avoir confiance dans la conduite de son hôte du jour (pas toujours évident)

Les limites en conducteur :

Il faut :

– proposer un itinéraire attractif à des horaires sollicités sous peine de ne pas remplir les places disponibles
– prévoir à l’avance son trajet et surtout les heures de départ (pas toujours si simple d’anticiper)
– être flexible pour les points de départ et d’arrivée dans la mesure du possible
– adapter sa conduite (et avoir une voiture globalement propre)
– être ponctuel
– savoir être un bon hôte (surtout si on veut une bonne note qui est le gage d’avoir d’autres passagers à d’autres occasions).
– garder de la place dans le coffre pour ses passagers

Quelques mots pour conclure :

Le service est globalement très utilisé par les étudiants (et les jeunes au sens large). Quand on pose la question de “pourquoi utiliser BlaBlaCar ?” la raison économique est la principale réponse en passager comme en conducteur. C’est moins cher que le train plus pratique et parfois plus souple. Pour les conducteurs c’est aussi une bonne solution pour partager les frais liés à la route (l’essence voire péage pour les étudiants, les PV pour les commerciaux qui rentabilisent certains déplacement de leur tournée dont les autres frais sont payés). Le site est fait de telle manière que l’on est rassuré sur les passagers / conducteurs, c’est quand même un peu plus complexe pour les nouveaux inscrits…

Bref tant qu’à faire ces trajets réguliers du Nord au Sud de l’Alsace, je me dis que quand j’en ai envie (parfois non) je vais également les proposer à d’autres utilisateurs mine de rien à base de 7 à 9€ par passagers ce n’est pas bête. Si vous avez l’habitude de faire certains trajets de + de 100km régulièrement je vous conseille de réfléchir à l’offre BlaBlaCar.

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Passionnée d'automobiles surtout quand elles ont des chevaux sous le capot, je parle des voitures sans me limiter à la palette des couleurs des citadines... .

Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois mais toujours avec humour.

Basée en Alsace, je profite pleinement de l'autobahn illimitée pour taquiner les VMax des voitures...

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.