Essai

Au volant d’une BMW 435D coupé : mon test et mes impressions

Raphaelle
Rédigé par Raphaelle
C’est à l’occasion d’un week-end dans la région de Munich que j’ai pu tester cette BMW 435D coupé. Il s’agit d’une voiture de location, réservée chez Sixt (250€ pour 2 jours) dans une des agences du centre ville de Munich (voir cet article). Comme toujours dans ces cas là, on commande une gamme de voiture et on découvre sur place le modèle et la motorisation, ce fut donc la bonne surprise de découvrir que la Série 4 navi était une 435D (cela aurait pu être une 420D et là ça aurait été un peu moins fun). Bref tout ceci annonce 2 jours sur les routes plutôt sympa, donc on ne traîne pas plus longtemps dans le parking du loueur, ceinture bouclée et en avant en direction du Sud de la Bavière.
Au volant d'une BMW 435D coupé : mon test et mes impressions

Premières impressions :

Roulant déjà au quotidien en BMW, je ne peux pas dire que la découverte est une grande révolution, là où certains seraient sûrement très surpris par le confort, les équipements et les sensations (non je ne suis pas blasée ! 😉 ).

Le gabarit est quasi identique à ma série 3, 1cm de plus en longueur et largeur mais quelques centimètres de moins en hauteur (elle est par contre un peu plus imposante que la 135i cab mais encore cela reste mesuré), donc pas de problèmes à manœuvrer la bestiole en ville, mais on est loin des formats des citadines. Je ne vais pas m’étendre sur l’esthétique (c’est vraiment un aspect trop personnel), moi j’aime bien ce style pour une voiture du quotidien, j’avais craqué sur la série 3 coupé (même si c’est une berline que j’ai au garage) et j’aime encore (et plus) cette série 4 coupé même si ce n’est pas la voiture la plus désirable en termes de courbes.

Par contre l’évolution technologique est assez dingue, ma série 3 va bientôt souffler ses 10ans (il va être temps d’en changer) et après avoir essayé cette série 4, je me rends compte de l’écart technologique entre ces voitures. Il y a surement beaucoup trop de “gadgets” pour certains mais il y a aussi des petites options utiles. Réglée en mode confort, l’option “start & stop” est activée, cela fait parti des choses auxquelles je n’arrive pas à m’habituer, cela m’agace mais bon jouons le jeu jusqu’à la sortie de la ville de Munich…

Conduite très souple en ville, la voiture sait se montrer raisonnable, y compris sur les consommations, mais dès que l’on taquine un peu plus fort l’accélérateur on découvre la deuxième facette de cette voiture, et on sait d’avance qu’elle aime aussi jouer les sportives. On en reparlera un peu plus tard.

Au volant d'une BMW 435D coupé : mon test et mes impressions

Quelques données chiffrées sur la BMW 435D coupé :

J’imagine que tout le monde n’est pas forcément familier avec tous les modèles BMW donc voilà ce que nous avions sous le pied :

  • Moteurs 6 cylindres Diesel BMW TwinPower Turbo
  • Puissance de 313 ch (230 kW) et un couple de 630 Nm
  • Consommation moyenne de 5,4 à 5,6 l/100 km (enfin on en reparlera…)
  • De 0 à 100 km/h en seulement 4,7 secondes et sa vitesse maximale est de 250 km/h (autolimitée électroniquement)
  • xDrive (technologie 4 roues motrices)
  • Boîte de vitesses automatique à 8 rapports
  • Capacité du réservoir 57L
  • Poids 1700kg

Dans notre cas l’auto avait un pack sport avec des jantes 19″, elle était bardée d’options :

  • Navigation multimedia professionnal
  • Affichage tête haute
  • Suspension selectdrive
  • Climatisation 3 zones
  • Toit ouvrant
  • Pack safety
  • Radar de stationnement et surround view
  • Régulateur de vitesse
  • Indicateur de limitation de vitesse

La liste des options est longue, tellement qu’il y a surement certaines options que l’on n’a pas testé ne sachant pas que nous l’avions.

Au volant d'une BMW 435D coupé : mon test et mes impressions

Performances : routière et sportive, vraie voiture deux en un !

Alors forcément quand on parle de sportivité avec un diesel (et je ne parle pas des fans de “light is right”…), je vois déjà des poils et des cheveux se hérisser, et je peux le comprendre j’avais un peu les mêmes aprioris avant d’acheter ma 320D, mais déjà elle m’a fait changé d’avis sur la notion de “mazout”. Là on parle vraiment d’une voiture que l’on peut utiliser au quotidien mais qui permet de se faire plaisir simplement (enfin avec un budget compris entre 55 et 80k€ quand même avec des options).

Pour moi cette 435D coupé a su me prouver sa polyvalence en ville en mode cool (ou un peu moins), sur autoroute dans une circulation dense (flute ! c’était pourtant de l’illimité snif) puis fluide (yiiihaaaaa!) et pied au plancher sur des routes de campagne sinueuses. Toujours confortable même en mode sport+ avec les suspensions réglées au plus dur, cela reste une BMW donc du confort, et même chaussée en 19″ la route est un plaisir pas une corvée. Si vous vous posez la question de l’insonorisation, je somnolais à 220km/h (en passager je précise), donc je peux vous dire que le confort acoustique est là. Concrètement en dehors de la couleur extérieure (et de l’intérieur cuir noir austère), je l’aurais bien ramenée à la maison.

A l’intérieur on est très bien installés, je trouve même que l’on est plus à son aise en largeur, il n’y a pas autant cette bataille de l’accoudoir central que sur mes voitures. A l’arrière par contre, il faudra éviter les personnes de plus d’1m75 ou alors juste pour des petites distances, il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un coupé. Le coffre offre un volume très acceptable permettant de partir en vacances à 2 avec pas mal de bagages (enfin il ne faudrait pas être une famille, sinon c’est un peu juste).

Elle a les avantages d’un diesel à savoir faire le plein moins souvent qu’avec son pendant en essence, mais elle a aussi l’inconvénient d’avoir des sonorités un peu moins agréables que la 435i (j’imagine du moins). D’ailleurs en parlant de consommation, les chiffres annoncés sont toujours bas mais concrètement en étant raisonnable la consommation se situait autour des 6.5L/100, avec notre promenade sur les petites routes de Bavière nous avions remonté la conso moyenne plutôt autour des 9.5L (et plus si affinités)… Niveau tenue de route, je pense qu’on ne verrait pas la différence entre essence et diesel. Côté accélération, on est sur deux mondes opposés, mais elle se défend très bien grâce notamment à la boite de vitesse à 8 rapports qui me semble très bien pensée et réactive. On s’est vraiment bien amusés sur les routes de campagne, à taquiner toujours plus le moteur, les suspensions et le freinage… il est difficile de mettre la voiture en défaut (du moins sur le sec), le Xdrive pardonne pas mal de trajectoires un peu osées… bref on s’amuse avec une vrai sensation de sécurité (ce que j’avais aussi retrouvé chez Audi sur la gamme RS). Deutsche qualitat !

En roulant il était amusant de tester les différents modes (eco, confort, sport et sport+), par défaut on roule en mode confort, passage de rapport normaux et comportement routier. On peut aussi vouloir passer en mode “eco” dans ces cas là les rapports passent au plus bas on a une voiture très souple mais il faut un peu anticiper car c’est un mode “papy”. Bon je pense que je n’ai pas besoin de vous faire de dessins pour le mode sport et sport+ … plus ça va plus on peut monter dans les tours, avoir des suspensions fermes et désactiver certaines aide à la conduite (ESP) … le mode sport dégage aussi d’autres sonorités dans l’habitacle … et c’est vraiment dans ces modes là que l’on pouvait entendre de petits gloussements de joie de ma part. Je pense que la petite vidéo artisanale que j’ai monté résume assez bien cela (sans gloussements par contre) :

Le “J’aime” et “J’aime pas” :

  • J’aime le changement de mode et son impact sur la conduite, bien sur j’aime surtout le mode sport (“sport +” est à garder pour les grandes occasions)
  • J’aime la boite de vitesse et ses palettes au volant, très souple et performante (je note la différence toujours par rapport à ma 320d)
  • J’aime la sonorité en mode sport qui fait un peu oublier que l’on roule en diesel
  • J’aime que la ceinture de sécurité me soit apportée par un petit bras, mais je n’aime pas le serrage automatique que j’appelle “guillotine” (au bout de 10 fois je râlais encore à me faire surprendre)
  • J’aime l’évolution du système GPS et de tous les gadgets
  • Je n’aime pas la fonction start & stop (mais ça ce n’est pas juste pour BMW) mais j’aime pouvoir le désactiver (pas tout à fait compris pourquoi des fois il était actif ou pas…)
  • J’aime le design de la nouvelle boite auto mais je n’aime pas son utilisation, j’ai vraiment eu du mal à m’y faire, cela doit venir avec le temps mais je ne suis pas sûre que cela soit “naturelle” pour quelqu’un qui découvre l’auto
  • Je n’aime pas son prix neuf (mais bon ça c’est très personnel)
  • Je n’aime pas les listes d’option interminables pour lesquelles on ne comprend pas toujours la nuance avec et sans…

Quelques mots pour résumer l’essai :

C’est une voiture polyvalente à la fois confortable mais qui sait s’exprimer quand on a envie de s’amuser un peu plus. Son poids se fait sentir (surtout associé à la motorisation diesel) dans certaines accélération, mais les modes Sport et Sport + pallient à ça (enfin surtout les 313ch en fait). Du coup je me suis quand même vraiment bien amusée avec cette 435D coupé, et je pense qu’avec quelques jours en plus de prise en main j’aurais pu apprécier encore plus son comportement sur les routes. Côté consommation avec une conduite modérée les 313ch n’ont pas été plus gourmands que les 163ch de ma 320D donc je trouve cela satisfaisant, bien sur si on fait un peu les fous (moi? non jamais…), la consommation ressemble beaucoup plus à ce que l’on peut avoir avec un modèle essence. Pour l’intérieur on est dans les standards BMW, que dire de plus ?

C’est un peu à contre-coeur que je l’ai déposée au parking de Sixt à Munich…je t’aime bien BMW 435D coupé !

Et pour finir voici quelques photos prises dans la campagne bavaroise (vous verrez que j’ai conduit en tongs c’est très très mal) :

Au volant d'une BMW 435D coupé : mon test et mes impressions
Au volant d'une BMW 435D coupé : mon test et mes impressions
Au volant d'une BMW 435D coupé : mon test et mes impressions
Au volant d'une BMW 435D coupé : mon test et mes impressions
Au volant d'une BMW 435D coupé : mon test et mes impressions
Au volant d'une BMW 435D coupé : mon test et mes impressions
Au volant d'une BMW 435D coupé : mon test et mes impressions
Au volant d'une BMW 435D coupé : mon test et mes impressions
Au volant d'une BMW 435D coupé : mon test et mes impressions
Au volant d'une BMW 435D coupé : mon test et mes impressions
Au volant d'une BMW 435D coupé : mon test et mes impressions
Au volant d'une BMW 435D coupé : mon test et mes impressions
Au volant d'une BMW 435D coupé : mon test et mes impressions
Au volant d'une BMW 435D coupé : mon test et mes impressions

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Avoir des chromosomes XX n'empêche pas d'apprécier les voitures et les belles mécaniques, bien au contraire. Je pense même que cela permet d'apporter un regard différent sur le secteur automobile, sans pour autant devoir se limiter à commenter la palette des couleurs des citadines.

J'ai grandi baignée dans l'univers automobile, je me suis fait plaisir avec des sportives raisonnables, j'ai passé des heures voire des week-ends au sein de clubs automobiles. Depuis maintenant plus de 7 ans, j'édite seule le site Miss280ch. Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois, mais toujours avec humour et honnêteté.

Basée en Alsace, je profite de l'Autobahn illimité pour taquiner les VMax des voitures ou des Vosges pour tester les châssis ... ce terrain de jeu est parfait.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.