Evenements auto

Genève 2019 : y-a-t-il vraiment match entre la nouvelle Clio et la 208 ?

Nouvelle Peugeot 208 - Salon de Genève 2019
Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

Comme je n’ai pas vraiment pour habitude d’abuser de la langue de bois, j’aurais tendance à dire que pour qu’il y ait match entre les nouvelles générations de la Renault Clio et la Peugeot 208, il faudrait déjà que les deux concurrents s’alignent sur un pied d’égalité, sauf qu’en l’état pour moi la Clio a déclaré forfait avant même de rentrer dans la compétition. Mais je vais vous expliquer le pourquoi de mon point de vue, qui ne signifie absolument pas que la Clio ne va pas être une des voitures les plus vendues en France.

Nouvelle Clio : ça marche donc ne changeons rien

Le raisonnement est très rationnel après tout, pourquoi changer quelque chose qui marche bien au risque de froisser les clients habituels (et habitués) sans savoir si l’on va séduire en retour une nouvelle clientèle.

Renault Clio 5 - Salon de Genève 2019

Voilà pourquoi la nouvelle Clio 5ème génération évolue peu stylistiquement parlant. Pour autant, un peu comme le Jeep Wrangler, on peut conserver le style d’avant tout en se renouvellement entièrement, et c’est semble-t-il le cas de ce nouvel opus de la Clio.

Evolution Renault Clio

Les évolutions extérieures sont peu marquées mais pour autant cette nouvelle génération ajoute du dynamisme aux lignes voulues plus sensuelles de la Clio 4. On retrouve également la signature lumineuse en C sur la face avant. Légèrement plus courte aussi (de 12 mm, waouh la claque…c’est moins que la taille d’un de mes ongles) à la différence de la 208 qui prend un peu d’embonpoint (7cm en longueur).

Renault Clio 5 - Salon de Genève 2019

Si le look global semble ne pas trop bousculer les codes de la marque, à l’intérieur Renault espère avoir fait évoluer positivement la qualité perçue et les équipements. Ainsi un compteur numérique s’intègre à la place des compteurs analogiques, mais leur taille varie en fonction de la finition choisie. L’écran multimédia prend aussi une place plus importante avec 9.3″, mais dont l’intégration me laisse toujours un peu sur la réserve. Enfin, la Clio passe au frein à main électrique, gros changement.

Si les matériaux de l’intérieur donnent une impression de finition en hausse, le design intérieur n’est quand même pas le chamboulement que l’on pouvait espérer au vu de la stratégie de dévoilement du modèle. Je reste personnellement sur ma faim. En revanche je dois dire que j’ai trouvé les sièges de la Clio 5 assez confortables pour les quelques minutes où je suis restée dedans à observer l’ensemble.

Renault Clio 5 - Salon de Genève 2019

Nouvelle Peugeot 208 : l’uppercut gagnant ?

Après la 508 qui l’année dernière avait soufflé un vent de renouveau sur Genève, Peugeot récidive encore en 2019 en créant l’attraction sur son stand avec sa nouvelle 208. Si il n’était pas difficile de prendre des photos et de monter dans les nouvelles Clio, vouloir reproduire l’exercice sur la nouvelle Peugeot 208 était plus compliqué tant l’affluence vers cette nouveauté était forte (j’ai attendu après la fermeture pour faire les quelques photos et vidéos de l’article).

peugeot stand GIMS 2019
des 208 se cachent derrière la masse …

D’un coup il semble loin le temps où l’on se demandait quel serait l’avenir de Peugeot. Ce n’est pourtant pas si vieux, comme quoi tout change vite et même de plus en plus vite pour cette industrie, et Carlos Tavares le disait lui même dans une interview au Figaro au début de la semaine.

Nouvelle Peugeot 208 - Salon de Genève 2019

En attendant Peugeot a retrouvé la forme et l’exprime avec audace à travers ses nouveautés produits depuis quelques années : 3008, 5008, 508 et maintenant 208. Un virage à 180° a été pris, et ce n’est pas pour me déplaire car je trouve les nouveaux modèles de la marque au lion beaucoup plus en adéquation avec les tendances du moment (cf mon article sur le concept 508 Peugeot Sport Engineered) aussi bien pour le design, le comportement routier que pour les équipements. Un peu comme Mercedes pour les marques allemandes, Peugeot a décidé de quitter les charentaises pour enfiler une paire de sneakers.

Avec sa nouvelle 208, Peugeot continue à distiller sa vision “unboring the future”, elle s’exprime par une montée en gamme des modèles qui se fait aussi au profit du plaisir de conduire et de la technologie embarquée. Peugeot met un coup de pied dans la fourmilière pour dépoussiérer le segment des citadines avec un design plus jeune et dynamique.


Avec la nouvelle PEUGEOT 208, nous prenons une nouvelle fois le parti du plaisir et de la simplicité. Alors, choisissez la finition de votre nouvelle 208, choisissez votre type de moteur thermique ou électrique et faites-vous plaisir ! En un mot: enjoy !           


Jean-Philippe IMPARATO, Directeur Général de PEUGEOT
Nouvelle Peugeot 208 - Salon de Genève 2019

Si les deux crocs de la face avant vont peut-être encore faire parler d’eux (mais finalement on s’y fait vite), sur cette 208 c’est peut-être l’arche des roues en noir laqué qui risque de créer une division. Pour ma part, je ne sais pas trop comment me positionner par rapport à ce point de détail, sachant que j’ai vu une finition sans, finalement ça sera vraiment à tout un chacun de juger si cela lui plait ou non.

Nouvelle Peugeot 208 - Salon de Genève 2019

Pour le reste du design extérieur, on retrouve des inspirations des modèles récents dont la 508 pour la face avant mais aussi les 3008/5008 pour le bandeau noir qui dessine l’arrière de la nouvelle 208. Je trouve l’ensemble très sympa et plutôt bien proportionné.

La nouvelle Peugeot 208 sera disponible en 3 motorisations : essence, diesel mais aussi électrique (la clio proposera elle une version hybride, mais pas d’électrique). Peu de différences entre la version thermique et électrique, ce que je trouve plutôt positif car le design parfois clivant des modèles 100% électrique (type Leaf ou Zoe) n’ont pas toujours contribué à rendre cette énergie sexy auprès des acheteurs. Ici on a donc la même 208 que l’on soit pro-électricité ou pro-combustible fossile.

Côté technologie, la Peugeot 208 n’hésite pas à monter le niveau, elle ne se contente pas du i-cockpit de Peugeot, elle est équipée d’une nouvelle génération de ce compteur numérique positionné au dessus du volant, et qui intègre dans cette version une nouvelle couche d’informations, un effet 3D qui doit permettre de prioriser les informations affichées sous les yeux du conducteur. Bref j’en reparlerais si j’ai l’occasion de la tester. Et quant à parler des technologies embarquées, vous pouvez retrouver sur la nouvelle 208 les mêmes aides à la conduite que celles qui équipent la 508 (à l’exception du Night Vision qui n’avait pas vraiment de sens sur une citadine).

Je pourrais encore continuer longtemps à parler de la nouvelle 208 car il y en a des choses à dire, mais je garde ça pour un éventuel article d’essai.

En Bref

Après mon article (et celui du concept 508 hybride sportif), on pourrait croire que je suis pro-Peugeot, mais le comble c’est que mon parcours automobile a compté 3 Renault dont une Clio 2, donc j’ai quand même un certain attachement à la marque. Mais force est de constater que Renault reste un peu sur ses acquis, là où Peugeot prend des risques qui semblent être payant si on observe un peu les résultats des ventes de ses modèles renouvelés.

Maintenant le changement de positionnement de Peugeot et ses nouveaux designs assez osés peuvent aussi être un frein pour une partie des consommateurs qui privilégient le classicisme. Du coup le positionnement stratégique de Renault n’est pas complètement dénué de sens, en faisant évoluer ses modèles en douceur (comme le font aussi des marques allemandes telles que BMW, Audi ou VW), la marque se veut rassurante dans un milieu automobile en plein chamboulement.

Si Peugeot séduit les journalistes en proposant des vrais nouveautés qui agitent un peu l’actualité, Renault lui opte pour des changements plus consensuels. Est-ce que le pari sera gagnant sur cette nouvelle génération de citadines ? Ce sont les chiffres des ventes qui seront juge de paix. Wait & See donc, surtout que l’on ne connait pas encore les tarifs de cette nouvelle 208, n’iront-ils pas trop à la hausse? Nous saurons cela plus tard dans l’année (vers l’été probablement).

Alors vous êtes plutôt Team Clio ou Team 208 ?

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Passionnée d'automobiles surtout quand elles ont des chevaux sous le capot, je parle des voitures sans me limiter à la palette des couleurs des citadines... .

Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois mais toujours avec humour.

Basée en Alsace, je profite pleinement de l'autobahn illimitée pour taquiner les VMax des voitures...

1 commentaire

  • Ta comparaison avec les allemandes dans ta conclusion me fait penser à un truc. L’alliance Renault est numéro 1 mondial, est ce que ce n’est pas le défaut des leaders de ne pas trop changer en espérant y rester? Les allemands ne changent pas beaucoup pour garder leur clientèle, Renault fait la même chose, Peugeot veut gagner des clients donc tente des trucs.

    Perso je ne suis pas fan de la 208, surtout de sa calandre. Je m’y ferais sûrement à la longue d’en croiser dans la rue mais là je n’accroche pas. On dirait un mur. Trop droit, trop gros. La 2008 qui va en dériver va faire mastoque.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.