Evenements auto

Genève 2019 : Brexit ou pas, Aston Martin et les marques anglaises nous charment

Aston Martin Vanquish vision concept - salon de Genève 2019
Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

Habituellement c’est le stand McLaren qui concentre l’attention des visiteurs (presse y compris) à Genève, mais cette année sur le salon Aston Martin a créé une certaine émulation sur son stand en présentant non pas 1, ni 2, ni 3 mais carrément 4 nouveautés.

Combien de ces projets aboutiront à des véhicules concrets ? Notamment si l’on tient compte du contexte politico-économique du Royaume-Uni en plus des questions de rationalisation de la production, il faudra attendre un peu pour avoir la réponse à la question. Mais en attendant, c’était le stand incontournable de cette édition du GIMS.

Histoire d’avoir un aperçu de ce qu’il s’est passé sur le stand Aston Martin, je vous propose la vidéo suivante :

L’Aston Martin Valkyrie semble avoir donné un nouveau souffle à la marque anglaise, et elle inspire deux autres modèles présentés en tant que concept sur le salon de Genève. Si la Vanquish Vision Concept est la plus civilisée des trois (et ma préférée), elle s’éloigne quand même assez des modèles dessinés jusqu’à présent et adapté à sa clientèle plutôt “silver”. Il semblerait qu’Aston Martin veuille rajeunir sa cible.

Plutôt que de vous refaire un topo technique sur l’ensemble des véhicules présentés, je vous propose d’aller lire un article fait par un camarade avec en prime des photos plus réussies que les miennes : https://www.automotivpress.fr/salon-de-geneve-2019-le-stand-aston-martin/

Si je suis tombée sous le charme de la Vanquish vision concept, un autre concept de taille sur le stand m’a laissé sans voix et avec un sentiment très mitigé. Je ne parle ni de l’Aston Martin Valkyrie ou de l’AM-RB 003 (futur Valhalla), mais du concept Lagonda All-Terrain Concept.

Cette vision d’un SUV XXL ultra luxueux et 100% électrique surprend tout d’abord par son gabarit, plus proche du bateau que de l’automobile pour moi. Je dois confier que cette silhouette m’a provoqué un léger haut le coeur, et encore je tairais ce à quoi cette forme globale me fait penser.

Il y a bien quelques éléments stylistiques extérieurs qui sont intéressants mais dans l’ensemble je ne suis pas très emballée. Par contre si l’extérieur me perturbe, l’intérieur me laisse pantoise mais plutôt dans le bon sens du terme. Il y a d’abord ces sièges qui ont l’air si confortables que l’on a une envie irrésistible de les toucher et de s’y installer pour faire une petite sieste. Mais l’élément le plus surprenant surement la clé qui lévite dans la voiture. A quoi cela sert ? A rien mais c’est le “waouh effect” ! C’est ça le luxe, rendre l’inutile indispensable.

En attendant je me demande comment Aston Martin a prévu d’électriser ce monstre, doit-on rappeler que le poids est l’ennemi de l’efficience électrique ? A suivre…

McLaren a ramené sa Speedtail

Pas de nouveautés majeures cette année du côté de McLaren, même si le salon permettait de découvrir la nouvelle McLaren 600LT dans sa version spider. Mais les journées presse étaient surtout l’occasion d’approcher la Speedtail qui avait beaucoup fait parler d’elle à l’automne.

McLaren 600LT spider - salon de Genève 2019

Comme pour le Lagonda All-Terrain Concept d’Aston, on est sur un design très particulier. Mais si le design de cette hypercar divise, c’est avant tout une réflexion à l’échelle 1 des recherches sur l’aérodynamique de McLaren.

Un avant court mais un arrière très long et effilé, quand on la voit de profil on comprend les choix aérodynamiques de la marque. Pour moi on revient un peu aux essais des voitures de course du siècle passé. La compétition (passée et présente) inspire donc les designers, après tout pourquoi pas, il faut bien nous bousculer un peu pour faire évoluer les styles.

Reste que si je ne suis pas emballée devant cette proposition, il y a plusieurs petits détails surprenant sur la Speedtail : les retroviseurs retractables (pas convaincue), le cockpit à 3 places dont la place du conducteur au centre (pour la facilité d’accès on repassera) et le fait que l’arrière est fait de carbone flexible qui se déforme pour créer une sorte de spoiler actif (ça par contre c’est une dinguerie).

Je préfère encore la petite 720S spider exposée également sur le stand. Bizarrement je me projette plus facilement à son volant (oui bon ok j’ai le droit de rêver un peu aussi)…

Bentley et ses 100 ans

Si de nombreux journalistes s’extasient sur le fait que Bentley récupère le titre de SUV le plus rapide avec le Bentayga Speed, tout ça pour un kilomètre heure de plus sur sa Vmax, moi je rigole en rappelant que le Jeep Grand Cherokee Trackhack n’a pas pas de W12 mais que son V8 supercharged domine ces SUV de luxe avec ses plus de 700ch. Bref ils sont contents, on va les laisser s’auto-congratuler.

Par contre en dehors de cette supercherie, la voiture qui m’a le plus attiré sur le stand c’est elle :

Bentley blower 1930 - salon de Genève 2019

Cette mamie de 1930 qui a concouru au Mans a inspiré la Continental GT number 9 edition by Mulliner. Cette édition limitée sera produite à seulement 100 exemplaires pour fêter les 100 ans de Bentley.

J’ai par contre complètement loupé la Bentley Continental GT Convertible, je ne l’ai même pas remarquée.

En attendant je ne sais pas ce que vous en pensez mais moi je dirais quand même bien un “God Save the Queen”, ils nous ont quand même régalé cette année.

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Avoir des chromosomes XX n'empêche pas d'apprécier les voitures et les belles mécaniques, bien au contraire. Je pense même que cela permet d'apporter un regard différent sur le secteur automobile, sans pour autant devoir se limiter à commenter la palette des couleurs des citadines.

J'ai grandi baignée dans l'univers automobile, je me suis fait plaisir avec des sportives raisonnables, j'ai passé des heures voire des week-ends au sein de clubs automobiles. Depuis maintenant plus de 7 ans, j'édite seule le site Miss280ch. Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois, mais toujours avec humour et honnêteté.

Basée en Alsace, je profite de l'Autobahn illimité pour taquiner les VMax des voitures ou des Vosges pour tester les châssis ... ce terrain de jeu est parfait.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.