Actualité

Allemagne : l’écologie n’aura pas eu raison de la vitesse illimitée sur autoroute

Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

Mais pour combien de temps ? C’est un sujet récurent en Allemagne, tout comme nous avons le nôtre avec nos propres limitations en France. Ceci dit le doute instillé en ce début d’année annonçant un possible changement de cette réglementation aurait pu déboucher, dans le climat actuel, à une validation d’une limitation globale à 130 km/h.

Prétexte écologique mais pas seulement

C’est une commission d’experts du ministère des Transports qui avait proposé la semaine dernière cette limitation de vitesse sur les tronçons actuellement illimités avec pour objectif affiché la protection du climat (et la chasse aux émissions de CO2).

Le gouvernement fédéral allemand a rejeté hier la proposition de cette commission. Le ministre des Transports considérait celle-ci “contre tout bon sens”, alors que le Ministre de l’Ecologie mentionnait que rien ne permettait de juger si la réduction de la vitesse sur ces tronçons influerait réellement sur les niveaux de CO2 et s’ils pourraient permettre ou non d’atteindre les objectifs “climat” fixés. Cette décision risque d’ailleurs aussi de remettre de l’huile sur le feu sur les mesures de bannissement des motorisations diesel dans les grandes villes.

autobahn de nuit

Les portions illimitées de la fameuse Autobahn représentent actuellement 2/3 de la couverture autoroutière du pays, j’avais déjà publié sur le blog la carte des autoroutes allemandes avec les différentes sections (illimitées ou non). 1/3 des autoroutes disposent donc actuellement de sections avec des restrictions de vitesse (130, 120 ou même 90 km/h), un petit peu plus car certains tronçons sont limités la journée mais non la nuit (environ 15%), on retrouve ces limitations généralement autour des grandes villes (avec son lot de radars) et sur des zones plus dangereuses (là on retrouve surtout des contrôles ponctuels “à la française”).

Mais la raison écologique n’est pas la seule invoquée, les syndicats de Police (GdP) souhaiteraient vivement un changement afin de faire baisser le nombre de victimes de la route. Outre-Rhin aussi, la sécurité routière veut faire évoluer les choses. Si une limitation à 130 km/h est plébiscitée avant tout, une solution plus flexible serait aussi en réflexion avec des limitations modulables à 130 / 150 et 180 km/h affichés par des PMV (panneaux à messages variables). Pour le moment il n’en est rien, profitons-en.

autobahn
Panneau vitesse illimitée sur autoroute allemande (Autobahn)

Il faut dire qu’une étude publiée en 2016 (par le Conseil allemand de la sécurité routière (DVR)) tendrait à prouver qu’il y a 25% en plus de tués sur les tronçons illimités par rapport aux tronçons limités. Il y aurait également 17% en moins de blessés graves lorsque des limitations de vitesse sont appliquées.

Accident route allemande
Précision photo d’une nationale non d’une autoroute

Pour autant, alors que la vitesse est le facteur d’accidents mortels numéro 1 en France (même si je ne suis toujours pas d’accord sur la méthodologie de calcul) ou du moins une circonstance aggravante, en Allemagne la vitesse n’arrive qu’en 4ème position derrière : les changements de direction, le non-respect des règles de priorité et de circulation (circulation sur la voie de droite) et le non-respect des distances de sécurité. Je trouve plus cohérente cette classification d’accidentologie, mais je ne suis probablement pas objective. Et si les chiffres c’est votre dada, ils viennent tous de l’Office fédéral allemand de la statistique (Destatis)

Autoroute illimité : le totem chéri !

Dernier bastion d’une certaine liberté de circuler, l’autoroute allemande avec ses portions libres fait fantasmer au-delà de ses frontières bien des automobilistes européens (et pas seulement). Si certains n’auront jamais l’occasion d’y poser les pneus (à la différence de votre hôtesse du jour 😉 ), ils s’attachent quand même à défendre cette idée de la liberté de rouler, pour une fois que les allemands font quelque chose de bien …

Bmw vmax sur autobahn

Le “Freie Fahrt für freie Bürger!” de l’ADAC (Allgemeine Deutsche Automobil-Club) de 1974 reste toujours dans les esprits. Je ne sais pas quelle est la traduction exacte, mais on peut le comprendre comme “les citoyens libres veulent circuler librement”, ce slogan faisait suite à 4 mois de restrictions de vitesse à 100 km/h conséquences du premier choc pétrolier de 1973.

Depuis le succès de cette campagne, et même si la vitesse recommandée sur l’autoroute allemande est de 130 km/h, il n’y a (sauf zones de restriction) pas de vitesse maximale imposée. Une exception en Europe et dans de nombreux autres pays, mais un équilibre précaire, car les mêmes allemands ne seraient plus autant à être attachés à cette liberté.

Il faut dire que le trafic s’est densifié sur l’ensemble du réseau, des travaux sont réguliers (ralentissant la circulation) et la conduite écologique adoptée par de plus en plus de citoyens allemands rendent plus compliqués le déferlement de voitures à plus de 200 km/h en journée sur bien des axes. C’était d’ailleurs un de mes constats personnels, prendre l’autoroute allemande illimitée pour se retrouver à rouler à moins de 120 km/h à cause d’un trafic dense est un générateur de frustration immense, mais c’est le jeu !

travaux autobahn
travaux sur autobahn

Le fait que de plus en plus de véhicules hybrides et électriques aient des brides électroniques pour des Vmax assez basses ne va pas aider dans ce sens. Si pour 2019, l’autoroute allemande garde ses tronçons sans limites, il ne faut pas se voiler la face, cela ne durera plus très longtemps hélas.

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Avoir des chromosomes XX n'empêche pas d'apprécier les voitures et les belles mécaniques, bien au contraire. Je pense même que cela permet d'apporter un regard différent sur le secteur automobile, sans pour autant devoir se limiter à commenter la palette des couleurs des citadines.

J'ai grandi baignée dans l'univers automobile, je me suis fait plaisir avec des sportives raisonnables, j'ai passé des heures voire des week-ends au sein de clubs automobiles. Depuis maintenant plus de 7 ans, j'édite seule le site Miss280ch. Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois, mais toujours avec humour et honnêteté.

Basée en Alsace, je profite de l'Autobahn illimité pour taquiner les VMax des voitures ou des Vosges pour tester les châssis ... ce terrain de jeu est parfait.

3 commentaires

  • En même temps Raphaëlle, malgré ce plaisir de “rouler”, la vitesse est un facteur majeur dans la gravité des accidents, on ne va pas se le cacher. Et pourtant j’aime entendre la soupape de décharge du turbo de mon 2 litres Lampredi…
    Ma conviction est que le plaisir de conduite ne sera plus dans la Vmax mais dans le couple et le “Light is right”… et cela sera peut-être bien présent dans les voitures électriques, en tout cas pour le couple.
    Changer mon Lampredi pour un moteur électrique et continuer de rouler en Young dans les années (sombres pour le thermique, a fortiori ancien) qui viennent ? Va savoir…………..

  • Il est difficile de contourner le fameux E=MV2
    (Pour les abuseurs de diptères: désolé, pas d’exposant sur ce vieux téléphone, inutile de me reprendre à ce propos).
    Mais à moins de rouler à 20 km/h, il semble difficile de se passer se l’effet agravant de la vitesse. Dès lors où poser la limite?
    Bonne question…

    Le défaut vient sans doute pour partie de cette propension de nos sociétés à nous protéger de tout, et surtout de nous-mêmes.
    A partir du moment où l’on demande à l’Etat de nous protéger de tout, nous devons lui abandonner des pans de plus en plus importants de notre liberté. Qu’il reste raisonable ou en profite, est un point clef de la démocratie. Chacun à son opinion.

    Cela se résume donc en définitive non pas en arguments objectifs, mais puisque nous sommes en démocratie, par le jeu de groupes de pression cherchant à faire adopter leurs vues par le plus grand nombre. Eternel foece et faiblesse de la démocratie, bien prompte à tourner à la démagogie.

    Sous la pression de leurs constructeurs, les allemands ont conservé une vision non diabolisée de la vitesse. Puissent-ils la conserver encore longtemps.

    Car de mon point de vue si problème de vitesse il y a,il réside dans la “déraison” de certains conducteurs. Je n’ai jamais vu de problème particulier à rouler à plus de 300 km/h lorsque les circonstances le permettent (autoroute dégagée avec assez de voies pour éviter la “mauvaise surprise” de la voiture qui déboite à 200 sans penser que vous pouvez arriver avec 100 bornes de plus…, chausée en parfait état, visibilité parfaite, voiture ou moto adaptée et en parfait état,…). Je peste en revanche contre ces apeurés qui sous prétexte de mauvaises conditions météo se collent à 10 mètres derrière, même si j’ai réduit ma vitesse à moins de 50 km/h).

    Je crains hélas que le niveau de raison de nos compatriotes n’imposent de se cantonner à du bêtement répressif, au devant duquel arsenal la limitation de vitesse tient la place de choix.

    Accélérer en ligne droite (surtout avec les aides électroniques), rouler à plus de 300 est à la portée de n’importe qui.
    Tenir une moyenne de 50 km/h sur certaines routes de montagne, ou prendre 3G au freinage ou en accélération latérale sans perdre le contrôle est une toute autre affaire.
    Malheureusement, la facilité et les aides des véhicules modernes ont fait perdre de vue ce “détail” au lus grand nombre… In petit tour en ancienne (rallye ou circuit) est à ce titre un exercice salutaire pour l’humilité.

    Bonne route néanmoins

  • Je trouve cela bien de mettre autant de dispositifs en place pour limiter le risque d’accident sur les routes. En revanche, je pense que tous les gouvernements doivent se pencher davantage sur le développement des transports en commun dans le but de réduire le nombre de véhicules sur les routes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.