Essai

Sur les routes au volant de l’Audi A5 Cabriolet – mon essai en mode Dolce Vita

audi a5 cabriolet - toscane
Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

Les invitations à tester des nouveaux modèles sont souvent très sympas, mais on ne va pas se mentir certaines propositions le sont plus que d’autres, alors quand Audi m’invite à tester l’A5 Cabriolet sur les routes de Toscane, impossible de refuser et limite on sort la petite danse de la joie qui va bien. Alors le cadre de l’essai favorise-t-il la perception du modèle testé ? Oui & Non (j’aime bien les réponses de normands) et je vous invite à lire tout l’essai pour comprendre.

audi a5 cabriolet en toscane audi a5 cabriolet en toscane

Au menu de ces deux jours d’essai cheveux au vent, le test de deux motorisations de l’A5 Cabriolet : le 2.0 TFSI de 252ch et le 2.0 TDI 190ch

Eh oui ! un TDI pour un cab’… Cette association fait souvent grincer les dents des puristes du cabriolet, mais la demande existe alors les constructeurs s’y adaptent. Même si cela peut surprendre, ce n’est pas dans les pays où la météo est très clémente que les cabriolets se vendent le mieux, il fait finalement trop chaud pour apprécier de rouler sans toit, c’est donc plus souvent dans des pays où la météo est plus capricieuse que ces modèles se vendent bien (en Allemagne, au Royaume Uni, dans les pays nordiques mais aussi en France). Alors pour quelques jours où les clients vont rouler les cheveux au vent, le reste du temps c’est capoté que se feront les trajets et du coup diesel ou essence revient au même choix qu’avec n’importe quelle autre carrosserie.

Essayons encore une fois de dépasser le clivage Essence vs Diesel pour comprendre à qui s’adresse ce modèle, et quelles sont les différences que l’on peut ressentir à son volant.

Raison ou Passion ?

C’est un peu comme ça que je vois l’essai de ce cabriolet dans ces deux motorisations assez opposées. Le choix diesel sera peut-être le choix de la raison pour ceux qui cherchent une voiture du quotidien qui permet de temps en temps d’emmener la famille (ou les amis) en profitant du grand air et sans trop se soucier de voir la jauge d’essence diminuer trop rapidement.

J’ai d’ailleurs commencé l’essai par cette motorisation, alors pour faire taire de suite les mauvaises langues, comme toujours chez Audi on n’a plus de diesel dit “clac clac clac”. Je le rappelle car c’est vrai que certains constructeurs n’ont toujours pas passé ce cap. Du coup, même si on n’a pas l’agrément du son comme on peut l’avoir avec le moteur ou l’échappement du 4 cylindres essence (et d’autres motorisations supérieures), on n’a pas non plus les désagréments sonores des mauvais diesel, on mettra quand même plus facilement la musique dans l’habitacle. Reste que la conduite avec ces 190 chevaux est bien plus raisonnable que d’autres motorisations TDI supérieures du groupe.

audi a5 cabriolet en toscane audi a5 cabriolet en toscane

Trop raisonnable ? Peut-être bien, car dans certaines situations j’ai trouvé la voiture un peu plus pataude, notamment quand il s’agit de s’engager un peu vite dans la circulation, il faut plus anticiper cette action qu’avec sa soeurette en essence qui est plus vigoureuse. Il faut dire que mademoiselle A5 cab’ ne joue pas dans la catégorie “poids plume” avec un poids minimum de 1.7t et même jusqu’à plus de 2.0t dans certaines configurations.

Pour le reste, pas grand chose à dire, la voiture se promène sur les routes sinueuses de la Toscane sans trop poser de soucis dès lors que l’on choisi la philosophie “cruising” plus que de chercher la sportivité à tout prix. Malgré tout elle peut enchaîner facilement les virages à rythme assez élevé (en TDI et encore plus en TFSI), mais dans ces cas là c’est moi en copilote qui demande une pause “photo” (la bonne excuse pour éviter d’avoir trop la nausée) à Niko de Boitier Rouge qui avait un bon coup de volant à ce moment là. Bref l’A5 a de belles qualités pour l’agrément de conduite, mais ce n’est pas vraiment une surprise.

audi a5 cabriolet en toscane audi a5 cabriolet en toscane

La version essence 252 ch apporte en plus une sonorité qui invite au jeu, même si ce n’est pas toujours bien sage. Elle offre aussi un peu plus de réactivité, c’est toujours plus agréable quand on s’apprête à doubler car on a l’esprit tranquille dans cette configuration. Son caractère dynamique est exacerbé par ce moteur qui me semble le bon compromis pour cette voiture, c’est le choix passion selon moi. C’est d’ailleurs la motorisation la plus vendue associée au quattro et à la boite S tronic 7, ouf !

Bon temps pour l’ouverture et fermeture de la capote

Si vous roulez plus ou moins régulièrement en cabriolet, vous savez à quel point il est utile d’avoir une cinématique d’ouverture mais surtout de fermeture du toit qui ne prend pas trois plombes. Ici on a un score honorable de 15 secondes à l’ouverture et 18 secondes pour la fermeture, possible de 0 à 50 km/h. Maintenant le plus rapide est encore souvent les capotes manuelles comme on les trouve sur les miata (les attachantes MX-5), mais je dois avouer que les capotes électriques c’est quand même la classe surtout quand on peut commander l’ouverture depuis l’extérieur de la voiture (grâce à la clé). Et puis concrètement ce ne serait pas possible de manipuler une capote manuelle sur une voiture du gabarit de l’A5 (enfin sauf à l’arrêt).

Autre info utile, la sécurité est renforcée pour éviter tout accident si des enfants (ou adultes) sont installés sur les places arrières, c’est quand même bon à savoir. Reste que pendant l’essai c’était le filet coupe vent qui était installé derrière nous.

Par contre je dois confesser qu’en dehors de la vidéo réalisée sur la capote, on n’a pas une seule fois roulé avec le toit fermé. Je m’en suis rendue compte en rentrant en France quand j’ai sortie la 135i cabriolet du garage. Du coup grosse frustration, car l’insonorisation capote fermée est un sujet qui me semble important quand on parle de cabriolet. Alors j’essaierais d’emprunter de nouveau ce modèle pour pouvoir faire une mise à jour de l’article sur ce point là.

Technologie Audi

C’est pour moi le point fort de la marque depuis quelques années. Cette nouvelle génération de l’A5 profite donc largement des innovations technologiques développées par la marque aux anneaux du système d’infotainment jusqu’aux aides à la conduite.

J’en avais déjà parlé lors de mon essai de l’audi A4 B9, donc je ne vais pas revenir sur toutes ces technos mais voici les équipements de série ou en option qui peuvent faciliter la vie du conducteur sur cette A5 :

  • Pack assistance route : assistant d’efficacité prédictive, évitement collision, Adaptive cruise control avec fonction Stop&Go (régulateur de vitesse adaptatif avec gestion des embouteillages), active lane assis, …
  • Pack assistance city : assistant de changement de direction, pre sense city, Audi side assist avec avertisseur de sortie, Audi pre sense basic, Audi pre sense rear, Alerte de trafic transversal, L’avertisseur de sortie…
  • Pack Assistance Stationnement : Audi Park Assist
  • Eclairage : Phares Audi Matrix LED, pack d’éclairage …
  • Connectivité : charge par induction, Audi smartphone interface (Android Auto ou CarPlay), Audi virtual cockpit, Affichage tête haute…
  • Les petits plus : les micro intégrés dans la ceinture de sécurité (reste qu’en Cab’ passer ses appels ce n’est pas toujours terrible pour la confidentialité), et le porte ceinture rétractable (cela existe depuis longtemps chez d’autres marques mais cela s’apprécie toujours)…

audi a5 cabriolet en toscane audi a5 cabriolet en toscane

Dans les grandes lignes …

On retrouve bien la filiation de cette version cabriolet avec le reste de la gamme A5 Coupé et A5 Sportback. Après on peut toujours disserter sur le “on aime ou pas” du design Audi, pour ma part je trouve l’esthétique du véhicule plutôt réussie avec ses lignes tendues, je trouve qu’elle a du caractère sans trop en faire non plus. Reste que dans les cabriolets de la marque, mon coup de coeur restera toujours le TT (oui le TT et pas la R8 que je préfère en coupé), mais le TT ne convient pas à tout le monde, du coup l’A5 touche plus facilement un public plus large grâce à 4 vrais places. Reste que dans les ruelles étroites de Florence, l’A5 semble vite être énorme …

audi a5 cabriolet à Florence

Côté motorisation vous aurez compris que parmi les deux testées mon coeur balance pour la motorisation essence 2.0 TFSI 252 ch avec la boîte S tronic plutôt que le TDI 190 ch, reste qu’elle est / sera disponible aussi en 2.0 TFSI 190 ch (seul modèle proposant la boite manuelle) et en 3.0 TDI 218 ch et même plus tard en 3.0 TDI 286 ch. Bien sur si vous souhaitez vraiment vous faire plaisir, c’est plutôt vers la S5 Cabriolet avec son moteur V6 Turbocompressé et ses 354 ch qu’il faudra se diriger.

Concernant l’intérieur, c’est comme pour l’extérieur, on aime ou pas Audi. Les différents modèles de la gamme sont assez proches, on n’est pas vraiment dépaysé entre une A4 et cette A5 par exemple, donc soit vous aimez le style Audi soit vous devez carrément changer de marque. J’ai par contre bien apprécié la finition S-Line avec la sellerie en Cuir et Alcantara grise qui me semble très pratique quand on roule décapoté (nan je précise car certains choisissent encore des sièges en cuir noir dans des cab’, ils n’ont vraiment pas peur d’avoir chaud aux fesses et pas que là).

Une dernière information concernant le tarif (oui ce n’est pas tout de rêver mais il faut revenir à la réalité), l’Audi A5 Cabriolet débute à partir de 44 970€ (TFSI 190 ch avec boîte manuelle) mais pour nos modèles testés les prix débutent à + de 50 000€ (et jusqu’à 60 000€ hors options). Et si vous rêviez de la S5 c’est un tarif à partir de 80 300€ qu’il faudra prévoir.

audi a5 cabriolet à Florence

Bref c’était un essai digne de la Dolce Vita, où j’appréciais tellement d’être installée dans la voiture que j’en ai oublié de faire plusieurs séances photos pour enrichir l’article :)… Alors est-ce que le lieu favorise la perception du modèle ? Oui car on peut vraiment profiter du cabriolet et du comportement de l’auto sur ces petites routes de campagne où l’on peut tester assez précisément la voiture, mais “non” ou du moins “pas forcément” car finalement sur ces routes exigeantes j’ai quand même trouvé qu’une des motorisation était en retrait par rapport à l’autre, dans d’autres situations cela aurait été moins flagrant car forcément dans la circulation urbaine et dense de Florence, on note moins de différences.

Alors si vous avez des questions sur ce modèle n’hésitez pas à me les poser en commentaire.

Bonus : Audi S5 Cabriolet

audi s5 cabriolet en toscaneaudi s5 cabriolet en toscaneaudi s5 cabriolet en toscaneaudi s5 cabriolet en toscaneaudi s5 cabriolet en toscane

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Passionnée d'automobiles surtout quand elles ont des chevaux sous le capot, je parle des voitures sans me limiter à la palette des couleurs des citadines... .

Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois mais toujours avec humour.

Basée en Alsace, je profite pleinement de l'autobahn illimitée pour taquiner les VMax des voitures...

Laisser un commentaire