Actualité Coup de gueule

Beaucoup de questions autour de la privatisation des radars mobiles mobiles

voiture radar prive
Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

A peine de retour de mes vacances asiatiques dont je partagerai quelques informations automobilistiques plus tard, j’avais comme une envie de déjà râler un peu sur un sujet d’actualité très français : les voitures radars (mobile-mobile) passant aux mains d’entreprises privées. C’est forcément un sujet polémique, dès que l’on parle de radars de toute façon on est vite prêt à bondir, mais au-delà de juste avoir envie de me (nous) plaindre, je souhaitais soulever des questions dont hélas les réponses m’échappent pour le moment.

1/ quel coût ?

L’argent c’est le nerf de la guerre, et il ne faut pas se leurrer, si les radars se multiplient c’est parce qu’ils sont très rentables pour le gouvernement. Même s’ils coûtent plusieurs dizaines de millions d’euros par an, les radars fixes rapportent 2 à 3 fois leur coût annuel (d’installation, de réparation / de renouvellement, de traitement des PV). Mais qu’en est-il des radars mobiles embarqués ?

J’ai trouvé un chiffre de 2015 parlant de 69 800€ de dépense par radar mobile, mais à priori vu le montant, cela ne concernait que le coût d’équipement sans forcément ce qui va autour (salaire des gendarmes/policiers, frais et réparations du véhicule…). Côté “radars privatisés”, chaque véhicule équipé coûterait 100 000€. Cette différence de tarif s’explique notamment par une amélioration du système et une automatisation de plusieurs fonctions (l’agent privé n’ayant plus à indiquer la vitesse du tronçon sur lequel il circule pour verbaliser par exemple).

Donc en plus de coûter plus cher à l’achat, ce radar mobile privatisé est prévu pour rouler beaucoup plus que ce peuvent le faire les véhicules des forces de l’ordre. 7/7 jours, 6 à 8 h par jour pour chaque véhicule. Je ne sais pas si vous vous rendez compte des coûts de fonctionnement que cela implique… enfin si vous êtes un commercial ou chef d’entreprise toujours sur la route, vous pouvez avoir une petite idée. C’est Vincent Desmonts sur Twitter qui avait fait un rapide calcul que j’avais bien aimé : https://twitter.com/VincentDesmonts/status/833580904727638016

radar mobile privatisé tweet Vincent Desmont

L’idée c’est qu’en plus du véhicule à 100 000€, il faut payer le gazole pour rouler 6 à 8 h par jour et ce 7/7 j (là Vincent avait même été gentil il avait compté que 6 jours sur 7), soit plus de 10 000€/an de carburant.

En plus du gazole, il y a tous les frais liés à l’entretien du véhicule pour parcourir de telles distances : freins, pneumatiques, liquides / huiles… si on part sur les distances indiquées par Vincent de 148 000 km /an (voire même plus à mon avis) cela va quand même demander plusieurs jeux de pneumatiques et de plaquettes de freins (on ajoute donc plusieurs milliers d’euros de consommables par an).

On paye aussi le salaire des agents privés qui roulent sur ce véhicule, vu que le véhicule doit rouler 7/7 j, jusqu’à 8 h/j, de jour comme de nuit, cela implique d’avoir plusieurs personnes sur chacune des voitures (2 agents ou plus … temps pleins ou temps partiels, cela reste à voir). Par contre nouveauté par rapport aux radars embarqués en action actuellement, l’agent privé sera seul dans le véhicule (ce qui explique mon point 3 de l’article).

Et ceci c’est dans le meilleurs des cas, c’est à dire si la voiture n’est pas abîmée dans des accidents de la circulation… que l’on parle de petits accrocs de carrosserie à une voiture mise au tas (façon véhicule d’intervention de gendarmerie sur autoroute qui finissent bien souvent à la casse avant l’heure). De toute façon avec un tel kilométrage la voiture tiendra au mieux deux ans (et vu que c’est des françaises peut-être moins… roooh j’ai bien le droit de troller un peu non ? c’était juste pour la blague elles sont très bien nos françaises #coeuraveclesdoigts).

Bien sur l’entreprise privée devra aussi tirer un bénéfice de cette activité (même si l’état assure que les agents ne seront pas payés à la performance des nombres d’infractions mais juste au roulage), ce qui veut dire qu’ils doivent facturer bien plus cher à l’état leurs bons et loyaux services.

Est-ce que les dépenses seront rentabilisées par le nombre d’infractions traitées ? Il y a hélas de fortes chances que l’activité reste malgré tout rentable (notre faute en temps que conducteur il ne faut pas se leurrer)… sauf si les voitures sont trop souvent mises hors services ou si les points 2 et 3 de mon articles finissent par prendre un peu plus d’importance.

2/ quid de l’aspect environnemental ?

Encore une logique pas très logique… Alors que le gouvernement essaye de convaincre la populace (et pas la “population”) qu’il faut investir dans des véhicules propres : électriques, hybrides ou moteurs essence récents. Ils vont par le biais de ces entreprises privées (une ou plusieurs, on ne sait pas ce qu’il en est car les appels d’offres ne sont pas encore lancés), faire rouler 7 / 7 jours des véhicules diesel (type Peugeot 308 HDi en test dans l’Eure) sur nos routes un peu partout en France… Et comme ce n’est pas forcément au fin fond de la creuse que l’on va aller chasser des infractions routières en masse, cela va certainement être des véhicules qui vont rouler dans des zones proche de grosses agglomérations (sûrement bien polluées) qui elles s’équipent petit à petit des restrictions en appliquant la vignette Crit’Air aux habitants.

C’est donc plusieurs centaines de véhicules diesel qui vont “pour votre sécurité” (mouahahahaaaaaa) rouler plusieurs centaines de kilomètres par jour autour de chez vous sans se soucier de l’impact écologique que cela pourra avoir sur votre santé…

Voila comment on continue à prendre les gens pour des c*ns en essayant de les culpabiliser pour les faire abandonner leurs véhicules dits “polluants”, pour que eux fassent rouler ces mêmes véhicules en toute “impunité” à très forte dose (beaucoup plus que bien des foyers réunis, puisque la moyenne quotidienne est de 30 km/j par véhicule, bien loin des 500 km/j des véhicules radars)…. Faites ce que je dis mais pas ce que je fais …

Oui bah comme si on s’attend à ce que le gouvernement montre l’exemple …. pardon j’en rigole tellement jaune que je dois aller faire une pause avant de poursuivre l’article.

3/ et la sécurité dans tout ça ?

C’est le dernier point soulevant quelques questions que je souhaitais aborder car il concerne en plus les deux parties présentes, l’agent privé qui va faire le “sale boulot” et les autres conducteurs.

Je ne sais pas vous, mais je n’aimerais pas forcément être l’agent privé qui va se retrouver seul au volant de sa voiture radar sur les routes (et encore moins celui qui va rouler de nuit). Parce que même si le véhicule est relativement “passe partout” (et le “flash” indétectable), les voitures seront vite listées comme le sont actuellement les voitures avec radars embarqués des forces de l’ordre (je vais des fois consulter la liste sur abcmoteur, cela m’a permis d’éviter un flash certainement).

Sauf qu’autant personne de censé n’ira attaquer une voiture avec un duo de gendarmes ou de policiers (enfin à quelques exceptions près :/ ), autant un civil qui sera seul dans sa voiture risque de devenir une cible facile d’attaques diverses et variées…  C’est d’ailleurs une remarque que j’ai vu aussi sur un article du Figaro, allez voir la réponse d’Emmanuel Barbe (Délégué interministériel à la sécurité routière), cela fait froid dans le dos : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/02/25/01016-20170225ARTFIG00071-nous-avons-teste-la-voiture-radar-conduite-par-une-societe-privee.php

S’ils étaient deux par véhicule, cela pourrait peut-être éviter certaines tentations de gens passablement énervés d’aller casser du conducteur, mais hélas le chauffeur de la voiture radar va se retrouver seul, alors j’espère qu’ils ont prévu des solutions de sécurité pour eux (autre qu’une simple dashcam).

La deuxième partie du volet sécurité concerne tous les autres conducteurs que nous sommes. Pour le moment nous ne savons rien du profil des agents qui rouleront pour les boîtes privées mandatées par l’Etat, mais mettre qu’un seul humain derrière un volant pendant plusieurs heures (même si forcément ils ne feront pas des journées entières) va quand même poser un problème de sécurité. Là encore je vous renvoie à la lecture de l’article du Figaro qui disait qu’ils souhaitaient au chauffeur de la voiture radar d’avoir une bonne playlist de musique pour ne pas tomber dans l’ennuie ou tout simplement dans la somnolence. Car oui, qui va conduire ces voitures (plus lentement que le trafic puisqu’ils doivent rouler en dessous des limites de vitesses pour pouvoir vous flasher dès que vous dépassez de 10 km/h la vitesse autorisée), auront-ils des formations de conduite poussées pour ne pas représenter un danger pour les autres usagers de la route ?

Autant on peut partir du principe que les agents des forces de l’ordre seront des conducteurs respectueux (mouhaaahaaaa bis mais bon), autant on se retrouve face à l’inconnu pour ces conducteurs du privé (c’est un peu comme le fait d’avoir des chauffeurs de VTC avec des casiers judiciaires et sans réelle formation de conduite).

Bref la période de test débute dès maintenant dans l’Eure, on verra probablement assez rapidement si les faits divers et polémiques autour des ces voitures privatisées vont occuper certaines colonnes des médias. En attendant si vous souhaitez plus d’informations sur le fonctionnement de ces voitures radars, je vous conseille cet article : http://www.radars-auto.com/actualite/actu-radars-general/presentation-de-la-nouvelle-voiture-radar-conduite-par-le-prive-1206

Et enfin si vous voulez signer la pétition de l’association 40 millions d’automobilistes c’est par ici : https://www.40millionsdautomobilistes.org/non-a-la-privatisation-des-radars-embarques?seg=17PR2001

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Passionnée d'automobiles surtout quand elles ont des chevaux sous le capot, je parle des voitures sans me limiter à la palette des couleurs des citadines... .

Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois mais toujours avec humour.

Basée en Alsace, je profite pleinement de l'autobahn illimitée pour taquiner les VMax des voitures...

10 commentaires

  • Coup de gueule bien construit ma chère !

    Cependant, j’aimerais soulever d’autres points concernant à la fois la sécurité et les couts de fonctionnement.

    La prévention routière préconise un quart d’heure de pause (a minima) toutes les deux heures de conduite, c’est prévu comment dans la réglementation pour ce genre d’emploi (qui n’existant pas encore n’est ni dans le code du travail, ni dans une convention collective particulière) ? Vont-ils être rattachés aux lois régissant les transporteurs routiers ou les chauffeurs de taxi ?

    Quid des modalités du temps de pause ? Je suppose qu’ils ne vont pas avoir l’autorisation de laisser leur véhicule sans surveillance sur une aire d’autoroute, car c’est prendre un risque de voir la voiture vandalisée (et pour le coup, sans risque pour le conducteur), et donc, question bassement terre à terre, on fait comment pour la pause pipi ? Dans une bouteille arrêté sur le bas coté ? Problématique en cas de conductrice, non ? (et cette remarque n’est pas sexiste, juste pratique, hein)

    Tu soulèves un autre point, sans le vouloir, les dashcam sont interdites pour des raisons de protection de la vie privée, en France, y a-t-il dérogation pour ces véhicules, les rendant par la même occasion encore plus détectables ?

    Aussi, le choix du véhicule, même si le choix d’un véhicule diesel est économiquement logique au vu des distances parcourues annuellement, ne serait-il pas plus cohérent, pour les véhicules roulant à proximité des agglomérations (et qui plus est, par rapport au Grenelle de l’environnement) de prévoir des plug-in hybrides, permettant de réduire les couts de fonctionnement ? Comment cela sera-t-il formulé au moment des attributions des marchés publics ?

    Du point de vue législatif également, je suis dubitatif, certes il s’agit d’une opération de délégation de se(r)vice public (pardon pour ce jeu de mots, mais vu le contexte, il est approprié, je trouve), mais il y a très certainement besoin d’une législation particulière pour cette opération, a-t-elle été votée.

    Dernier point, et non des moindres, l’aspect “sécurité” routière. En rendant la circulation par définition plus anxiogène et axée sur le compteur de vitesse, ne risque-t-on pas de voir le nombre d’accidents augmenter par manque d’attention, comme l’a démontré récemment une étude australienne sur le sujet ? Ce serait, par définition, contre productif, ce que les anglais ont bien compris en réduisant la voilure en matière de contrôles radars et en augmentant la prévention (lors d’une première infraction, tu as le choix entre payer une amende, largement plus lourde qu’en France, ou un stage de sensibilisation, te permettant par la meme occasion de sauver tes points… étrangement, ca marche beaucoup mieux chez eux que chez nous, malgré des infrastructures en bien moins bon état…)

    Désolé pour le roman, mais je ne vois pas comment cette décision peut aller dans le bon sens, et je cherche à en explorer tous les tenants et aboutissants.

    • Tu me fais un article dans l’article ? :p
      > Je te rejoins par rapport à la qualification du métier et donc de sa réglementation.
      > Je pense que les pauses pipi ne seront pas forcément un problème car je pense qu’ils font tourner en rond autour du point de stationnement du véhicule (qui fait dodo chez les gendarmes/policiers) donc à mon avis il est probablement que les pauses ou les relèves se passent directement là-bas. Je doute que les véhicules tournent beaucoup sur les grosses autoroutes, ce genre d’auto se trouvent surtout sur les nationales et autoroutes urbaines du moins c’est toujours là que je les ai détectées.
      > pour le véhicule dans un premier temps ils vont convertir les véhicules déjà utilisés par les forces de l’ordre (les renault, peugeot et dacia…. ) puis seront complétées par d’autres véhicules mais forcément des diesel, comme dit je pense que l’aspect écologique ils s’en tamponnent le coquillard 😉
      > Repression routière et sécurité routière sont loin d’être synonymes mais tant que des lobbys aussi débiles que ceux de la Chantal seront en place, ce n’est pas prêt de changer…

  • belle démonstration partagée par beaucoup
    mais mis a part la réaction débile du délégué, la réalité va prendre le pas sur le discours

    je m’explique : vers le 15/01, j’ai croisé en pleine ville dans l’essonne une belle 208 toute neuve (imat EB-……. pas retenu la suite) équipée de cette merveilleuse caméra avec une seule personne a bord en civil
    ça m’a surpris (et fait peur en meme temps car j’arrivais au dessus des limites) ——– car garée au milieu d’une file de voitures stationnées !! ———— .
    j’ai fais demi-tour et suis repassé devant a vitesse réduite pour vérifié de ne pas avoir rêvé, mais non !!

    donc je pense qu’a terme plus ou moins lointain, ces véhicules ne feront pas tant de km que ça, mais plutot du chiffre statique (ce qui améliorera d’autant le rapport recettes/dépenses)
    et de nuit, garé dans la masse, elles sont indétectables (villes ou surtout villages de campagne sur grands axes)

    dans ces conditions, la masse de PV peut etre exponentielle (plus de 20 a la minute – rapporté a l’année, ma calculatrice a fumé !) et bien entendu, des consignes seront données (orales, ou si boulette, écrites comme pour certaines compagnies de CRS)

    voila, si pour tous les autres points, je partage ton point de vue, pour la rentabilité, je ne m’inquiète pas pour eux

    • Alors dans tous les cas je te rassure ce que tu as vu le 15/01 ne peut pas être un des véhicules radars privatisés car :
      – ils ne sont en test que dans l’Eure
      – le marché public n’a pas été lancé, la phase de test du nouveau matos est fait par un policier / gendarme civil jusqu’en septembre (minimum) sans contravention
      – ce système ne fonctionne pas si la voiture est arrêtée car il faut un certain différentiel de vitesse pour que l’infraction puisse être constatée

      par contre tu as très bien pu voir une des voitures actuellement utilisée par les forces de l’ordre (même si je ne vois pas cette immat’ dans le listing des voitures tournant en Essonne), et le fait qu’elle soit stationné avec une seule personne dedans c’est surement que l’autre officier / agent était parti en pause pipi, sandwich, clope ou autre 😉

      • apres étude de différentes photos, tu as raison, c’est une “police” (pas de cameras aux angles du tableau de bord et belle tablette au centre), mais garé a un endroit piège, d’ou ma curiosité
        heureusement qu’il y en a qui ont faim ou envie de pisser 😉

  • Bonjour,

    Je découvre votre blog et vous félicite pour votre plume, votre regard intéressant et vos “coups de gueule” bien sentis !
    J’avais une interrogation concernant ces radars mobiles. Les fluctuations de limitations de vitesse sont parfois un sacré piège pour les usagers, notamment sur les routes à plusieurs voies, où les panneaux ne sont pas systématiquement dédoublés de chaque côté des voies (pratiquement jamais en fait). Il m’est arrivé plus d’une fois de louper un changement de limitation, lors du dépassement d’un camion qui me cachait le panneau. Dans cette situation, quid du radar embarqué, qui se fie à un système de lecture des panneaux ? Les opérateurs de ces véhicules vont-ils être contraints de ne jamais dépasser de poids-lourds ?

    • D’abord Merci pour ce gentil commentaire !
      Ensuite concernant les radars mobiles mobiles, comme ils doivent rouler 10km/h en dessous de la limitation de vitesse pour pouvoir flasher ces voitures là rouleront donc globalement au même rythme que les camions …sachant que ce dispositif tourne surtout sur des nationales / départementales ou contournements urbains
      mais je ne pense pas que le système ne fasse que lire les panneaux, je pense aussi que les informations sont envoyées par GPS

      • Le fait de rouler 10km/h en dessous de la vitesse limite, doit inciter à les doubler… et pour doubler efficacement et en sécurité, on dépasse forcément la limitation, ne serait-ce que quelques secondes, et hop, un flash. C’est quand-même bien pervers !

  • Bonjour,

    J’aimerais bien ( je n’ai pas vu d’articles sur ton site en tout cas ) , un article qui parle justement de la vitesse au volant. On va pas se mentir, la plupart des gens AIMENT rouler vite, pour certains s’en est même une passion , et les autobahn allemands prouvent à mon sens qu’il est possible de rouler vite. Moi je pense et suis partisan qu’une bonne maîtrise de son véhicule permet de rouler à peu prés à n’importe quelle vitesse, il s’agit pas de rouler à 100 kmh sur dans une zone 30 non plus , mais genre 150 au lieu 130 sur l’autouroute.

  • Hello Raphaelle
    Le monde est devenu fou, la civilisation automobile est sans doute en train de disparaitre telle que nous l’avons connue et aimée, et ces voitures pièges à permis en sont un des derniers avatars. Je ne vais pas refaire ton article qui aborde tous les aspects pernicieux du système qui partant du postulat : la vitesse tue donc il faut limiter la vitesse et pour cela la contrôler, la réprimer et enfin il faut rentabiliser le tout cqfd.
    A coté de cela personne en haut lieu ne semble se préoccuper sérieusement du nouveau fléau de la sécurité routière avec l’invasion dans les véhicules du tout connecté soit indirectement soit directement. Il faut bien avouer que dans ce domaine c’est plus difficile de contrôler.
    Et ne me dites surtout pas qu’un procédé main libre permet de conduire en toute sérénité et avec attention.
    En tout cas je lis toujours avec plaisir ce blog de tous les dangers !

Laisser un commentaire