Essai

Une immersion dans la gamme Lexus

Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

Si vous suivez le blog, vous savez que j’ai eu l’occasion de tester un peu plus tôt cette année plusieurs modèles de la gamme Lexus dont les Lexus RC et GS pour lesquels deux articles de tests sont déjà disponibles sur Miss280ch. Aujourd’hui je voulais plonger de nouveau dans l’univers de la marque Lexus et partager des informations sur les autres modèles de la gamme (IS, CT, NX, RX, LS et LC).

Lors de l’invitation de Lexus, j’ai pu notamment essayer rapidement les Lexus IS et NX, et je me dis qu’il est dommage que je ne partage pas mes impressions, même s’il y a des informations redondantes avec l’essai des autres modèles, puisqu’il y a des points communs entre les gammes.  Maintenant avant de parler des modèles actuels, je pense aussi qu’une petite immersion dans l’histoire et les valeurs de Lexus n’est pas inutile pour comprendre son positionnement.

Un voyage dans le temps ?

1990-1992 Lexus LS 400 (UCF10R) sedan 01

Lexus c’est un peu plus de 25 ans d’histoire qui a débuté avec la commercialisation d’une grande berline nommé LS (en photo ci-dessus) lancée pour concurrencer les grandes berlines allemandes (ai-je besoin de les citer ? non) et toujours présente au catalogue (4ème version de ce modèle). Pourtant pour nombres d’entre nous, c’est une marque que l’on découvre essentiellement à l’arrivée dans nos contrées du RX dans sa finition hybride en 2005, c’est vraiment le modèle qui a fait émerger Lexus en Europe.

Enfin moi comme les 4×4 et SUV ce n’est pas vraiment ma came, mes premières émotions autour d’une Lexus se sont surtout passées avec la SC430 (on met par contre de côté la première version coupé des années 90 qui n’a pas été commercialisée en Europe) dès sa première présentation au salon de l’auto de Paris en 2000 (si je ne dis pas de bêtises).  Tiens, je pense avoir ravivé une étincelle de souvenirs chez certains amateurs… Hélas oui la gamme SC n’est plus commercialisée du coup on a tendance à l’oublier, mais ce coupé cabriolet avait de quoi faire tourner les têtes par son prix (certes même plusieurs années plus tard j’en ai toujours le souvenir) mais aussi par l’esprit provoquant et novateur de cette auto. Un bon gros coupé cabriolet 4 places plutôt bien portant (le marché de Lexus étant essentiellement américain à ce moment là, cela se voyait dans les gabarits de ses modèles) avec un toit en dur, un moteur v8 de 286ch, et une finition digne d’un salon roulant… Mon seul regret peut-être est de n’avoir jamais roulé dans cette voiture, ça j’aimerais bien le faire un jour.

Lexus SC 430 Tiger Eye Mica

Et aujourd’hui ?

Maintenant Lexus est pas mal réduit au mot “hybride”, alors oui c’est 99% de leurs ventes en France donc finalement heureusement qu’ils ont développé leur business model dans cette voie, mais Lexus historiquement c’est aussi une belle qualité de finitions et de travail sur les motorisations, et ce qui leur tient à coeur, un traitement du client comme un invité pour se différencier de la concurrence (c’est la notion d’Omotenashi en japonais, porter une attention particulière au service et anticiper même celui-ci, mais on en reparlera ailleurs). Mais ceci n’est pas toujours aussi facile à appliquer dans le réseau de distribution local (ça c’est un peu un message perso pour les gens de la concession de Mulhouse qui m’ont snobé)…

Bref Lexus a évolué depuis plus de 10ans, aussi bien dans son offre de motorisation en intégrant l’hybride, que sur le développement de sa gamme et le travail pour trouver une identité forte au travers de son design (après les goûts et les couleurs… on ne sera jamais tous d’accord). En Europe les meilleures ventes sont pour le SUV premium RX (et ce depuis un moment maintenant)  mais avec le crossover NX qui tend à lui piquer la vedette.

Un petit détour par l’univers NX :

J’ai d’ailleurs pris le volant de ce Lexus NX pour quelques kilomètres et je vous passe mes commentaires sur le non sens du gabarit de la gamme des SUV ou des crossovers, je deviens chiante avec ça, mais par contre c’est l’intérieur que j’ai préféré en terme de finition même par rapport à la GS. Alors oui la surpiqure rouge n’est surement pas innocente dans le fait que je trouve cet intérieur plus racé que les autres dans cette version F Sport, mais même tous les éléments me semblaient mieux soignés et mieux pensés que dans les autres modèles essayés ce jour là. En fait je trouve que le RX et le NX sont plus dans la tendance alors que des modèles comme l’IS, CT, RC et GS sont un peu plus “classiques”, ça ne se joue pourtant pas à grand chose mais c’est vraiment le ressenti que j’en ai eu.

J’ai testé la version 300h donc le modèle hybride (car il existe aussi en 200t comme la RC), et comme pour la IS, il faut s’habituer à cette motorisation pour “bon père de famille”, mais le comportement de l’auto est agréable un bon mix entre confort et tenue de route (sans sentir l’effet roulis / bateau que je déteste dans toutes ces voitures hautes sur pattes). Bref je comprends l’engouement des clients pour ce modèle.

Et l’IS 300h ? 

L’IS arrive en 4 ème position des ventes européennes après la gamme CT (CT 200h), qui est l’entrée de gamme de Lexus pour se positionner sur le segment C premium. L’IS trouve naturellement sa place dans la catégorie des berlines premium, je l’ai pas mal comparée à ma BMW serie 3 du coup, ce qui m’a poussé à en faire le test avec Paul de Boitier Rouge (dont on voit les mains sur la photo ci-dessous). Mais même si elle offre une alternative intéressante en tant qu’hybride sur un segment où il y a encore beaucoup à faire, je ne vais pas vous le cacher elle ne m’a pas provoqué beaucoup d’émois.

Lexus IS - intérieur Lexus IS - extérieur

C’est un peu le reproche finalement que je fais à Lexus (alors étrangement moins sur son SUV et son crossover), des belles voitures avec des motorisations qui répondent à un besoin actuel, avec parfois un peu de folie (avec la RC F et la GS F) mais globalement on est dans un univers très ou plutôt trop sobre pour remporter une adhésion de masse. En fait comme pour la GS, on est dans des voitures qui peuvent être des voitures de flotte entreprise ou de location, je me demande d’ailleurs si des communautés de possesseurs de Lexus existent par rapport à ce que l’on trouve côté BMW ou Audi (pour ne citer que ces deux là). Elles sont neutres pourtant le design extérieur est audacieux, mais cela semble trop s’arrêter à l’extérieur (flûte alors !!) ce qui peut être très bien pour vendre à une certaine cible, mais qui moi ne m’emballe pas plus que de raison … moi j’aime quand une voiture me provoque une envie à faire un caprice type “je veux ! je veux !! je veux !!!” … oui en mode “sale gosse” … mais au moins que je ne sois pas juste à dire “bien” en buvant une tasse de thé le petit doigt en l’air.

Et la LC ?

La LC risque d’être comme la LF-A, un objet de désir mais difficile à toucher du doigt… En tout cas les courbes de ce coupé de luxe sont séduisantes et le fait qu’elle soit présentée en version thermique (LC 500) et en version hybride (LC 500h avec une nouvelle technologie d’hybridation pour de meilleures performances) a piqué ma curiosité pour suivre les informations sur ce modèle tout particulièrement. Bref pour moi c’est le modèle à suivre chez Lexus d’ici à 2017 qu’on voit ce qu’elle a dans le ventre plus concrètement.

Lexus LC 500h Lexus LC 500h

Quelques informations relatives aux ventes Lexus sur le premier trimestre 2016 (avec donc l’arrivée des modèles comme la RC) :

Voici quelques informations très factuelles issues d’un communiqué de presse du groupe, cela donne une bonne photographie à l’instant T :

  • Trois meilleures ventes : NX (6 315), RX (4 024), CT200h (2 445)
  • Trois meilleures progressions : LX (+ 165 %), RX (+ 155 %), RX Hybride (+ 92 %)
  • Trois meilleures ventes hybrides : NX (4 672), CT200h (2 445), RX (2 362)
  • Trois meilleures progressions hybrides : RC (nouveau), RX (+ 92 %), GS (+ 20 %)
  • Ventes totales hybrides : 12 141 (+15% par rapport au premier trimestre 2015)
  • Part des ventes hybrides : 67 %

Vente en Europe sur Q1 2016 :

  • NX : 6 315 (dont NX hybride : 4 672)
  • RX : 4 024 (dont RX hybride : 2 362)
  • CT 200h : 2 445
  • IS : 1 854 (dont IS hybride 1 644)
  • GS : 697 (dont GS hybride : 584)
  • RC : 534 (dont RC hybride : 411)
  • LS : 45 (dont LS hybride : 23)

Succomberiez-vous à un modèle de la gamme Lexus ? Hybride ou thermique ? Berline / coupé / crossover ou SUV ?

Moi c’est la RC qui reste ma préférée … enfin la RC 200t ou la RC F (histoire de rêver un peu)…

Deux articles à lire également : A la découverte de la gamme Lexus RCLa Lexus GS peut-elle devenir une référence de sa catégorie

 

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Avoir des chromosomes XX n'empêche pas d'apprécier les voitures et les belles mécaniques, bien au contraire. Je pense même que cela permet d'apporter un regard différent sur le secteur automobile, sans pour autant devoir se limiter à commenter la palette des couleurs des citadines.

J'ai grandi baignée dans l'univers automobile, je me suis fait plaisir avec des sportives raisonnables, j'ai passé des heures voire des week-ends au sein de clubs automobiles. Depuis maintenant plus de 7 ans, j'édite seule le site Miss280ch. Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois, mais toujours avec humour et honnêteté.

Basée en Alsace, je profite de l'Autobahn illimité pour taquiner les VMax des voitures ou des Vosges pour tester les châssis ... ce terrain de jeu est parfait.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.