Essai

J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …

Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

Si vous suivez mon blog, il ne fait pas grand secret que je suis toujours un peu taquine voire sceptique quand il s’agit des marques françaises. En recevant l’invitation de Peugeot pour essayer cette 308 GTi j’étais donc un peu sur la réserve. Et finalement j’aime avoir tort, car la surprise est alors totale quand la voiture se révèle vraiment très sympa à conduire.

C’est sur les routes du Portugal autour de la ville de Porto que j’ai pu essayer ce nouveau modèle Peugeot Sport en compagnie d’autres blogueurs (et en binôme avec Thomas de The Automobilist). Hélas pour notre session, ce n’est pas sous le soleil que nous avons roulé mais très largement sous la pluie, dans le brouillard et sur des routes très grasses que nous avons évolué. Un mal pour un bien car cette mauvaise météo a permis de tester l’efficacité de la voiture dans des conditions dégradées et je pense que cela a contribué à ce que le charme opère. Passé le temps d’adaptation au gabarit, à la sensibilité de l’accélérateur, du frein et de sa boite de vitesse ainsi que le comportement globale de l’auto, on prend vite du plaisir à tester cette 308 GTi.

Côté esthétique :

Cette petite bombinette d’un charme relativement discret à l’arrêt (si on ne la prend pas avec la couleur coupe franche bi-ton), est vite moins passe partout quand le contact est mis … Mais en statique, c’est surtout ses jantes 19 pouces (qui me plaisent bien), son double échappement et le liseré rouge (ou chromé sur le modèle rouge ultimate) de la calandre qui trahira son pédigrée sport… et bien sur le petit sigle GTi fini par lever le voile.

Mais ce n’est pas une sportive au look ostentatoire, il n’y a pas d’énorme aileron qui vient dénaturer les lignes de la 308, finalement elle peut facilement se faire passer pour une voiture du quotidien pas si différente des autres modèles de la gamme enfin jusqu’à ce que l’on taquine l’accélérateur. J’aime assez ce compromis.

J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …

Côté finition & intérieur :

Autre assez bonne surprise, les finitions intérieures sont assez bonnes, du moins sur la partie supérieure de l’habitacle ainsi que le pommeau de la boite de vitesse… L’habillage des portières est soigné, bref toute la ligne de la partie supérieure du tableau de bord est plutôt jolie, c’est hélas beaucoup plus basique sur la partie inférieure… ne serait-ce que la boite à gant qui de suite fait plus « plastoc’ ».

Les sièges de la GTi offrent un bon maintien, ils sont partiellement recouverts d’alcantara (bon point) et les surpiqures sont d’un bel effet. Ils sont également massant, ce qui fut une surprise… ce n’est pas désagréable mais je m’attends plus à voir ce genre d’options sur une grande routière que sur une sportive. Les puristes doivent se dire qu’ils auraient encore pu gagner quelques kilos à ce niveau là…

La console centrale est assez épurée, on aime ou pas, mais j’avoue que de tout avoir sur un écran tactile me gonfle un peu surtout quand il s’agit de la ventilation par exemple. En gros si tu as décidé de régler la clim juste au moment où tu comptes sur ton GPS pour te guider sur la bonne route, mauvaise pioche … il y a un rappel du GPS dans les infos visibles au niveau des compteurs mais pas aussi détaillé que l’écran central, du coup il faut choisir le bon moment : GPS ou changer de musique, GPS ou régler sa clim, etc etc… En plus je trouve le tactile un peu laborieux, il m’a fallu m’y reprendre souvent à plusieurs reprises pour valider un choix (oui il faut quand même avoir une bonne pression sur l’écran), il faut dire que moi et le tactile ça fait deux (et je ne trouve pas cela super safe au volant de devoir tout régler par un écran mais ça j’en ai déjà parlé).

Le petit truc que j’aime c’est le changement d’ambiance des compteurs lorsque l’on active le mode sport, blanc en temps normal il se pare alors d’une teinte rouge (pas pousse au crime du tout… lol) mais par contre toujours aussi perturbant le compte tours inversé … là j’ai vraiment eu du mal.

Par contre le compteur de vitesse est assez visible en plus on peut avoir un bon nombre de remontés d’informations plus ou moins utiles dans l’écran situé au centre : conso, vitesse en numérique (j’aime), infos GPS (pas détaillées mais pratique), et en mode sport des infos sur le couple, puissance, acceleration lattérale / longitudinale et tout le tralala mais j’avoue que quand on roule en mode sport on n’a pas vraiment le temps de regarder ces infos.

J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …

Coté perf’ :

On ne va pas se le cacher c’est ce qui nous intéresse vraiment sur ce genre de modèle. L’esthétique a son importance, mais c’est quand même la motorisation et le comportement sur route qui va faire pencher la balance vers tel ou tel modèle du segment. Equipée d’un moteur 1.6L THP de 270ch pour un poids assez léger de 1.2t, cela donne un bon ratio poids/puissance et ça ça commence à me parler… On ajoute à cela un couple de 330Nm sur une plage de 1900 à 5500tr/min sur le papier … et qui se confirme assez vite quand on est derrière le volant.

J’ose dire en effet que cette voiture m’a surpris, il n’y a pas un effet turbo « coup de pied au cul » qui se coupe après complètement essoufflé. Nan cette 308GTi en a sous la pédale et permet facilement de repartir même si on a oublié de rétrograder. Le seul moment où je l’ai prise un peu à défaut c’est en 6ème sur l’autoroute où en cote j’ai essayé de la faire repartir en étant un peu bas dans les tours, là elle a un peu tiré la langue quand même, mais sans abandonner le combat. J’ai également attaqué une ruelle en forte cote et pavée de surcroit au ralenti en seconde et elle a monté ça « finger in the nose » sans même tressaillir pour me signifier que j’aurais pu y aller plus franco. Et puis sur le circuit de Braga où nous avions des séances d’essai, j’ai pu faire tout le tracé quasi qu’en 3ème en bas régime comme plus haut dans les tours elle continue à délivrer ses chevaux… je dis quand même chapeau !

Bref côté moteur, cela se défend bien … bon je ne serais pas contre encore un poil plus de patate mais c’est déjà bien et très polyvalent… autoroute, ville, village, montagne on a eu l’occasion de la tester sur un joli parcours qui donnait une bonne visibilité globale. Autres points forts côté performance : le freinage (même si on a fini quand même par entendre les freins siffler un peu) et surtout le châssis. Je conduis depuis pas mal d’années des propulsions et c’est toujours un peu perturbant de repasser sur une voiture traction, mais le gros avantage avec le différentiel à glissement limité Torsen c’est qu’elle passe partout et pardonne / rattrape pas mal de choses … C’est un peu perturbant au début de la prise en main, mais finalement on fini vite par composer avec, et à positionner la voiture comme il faut dans les courbes… et on peut dire qu’on en a bouffé des courbes sur le trajet ! Donc niveau comportement sur route de montagne c’est validé après avoir capitalisé un peu d’expérience de conduite avec elle !

C’est aussi finalement une bonne routière, même assez confortable pour affronter quelques bouchons sur l’autoroute portugaise, et ça ce n’est pas donné à toutes les sportives, même si on n’abusera peut-être pas des routes pavées ou défoncées (y a des limites, ce n’est pas « tape cul » mais on le sent passer). Sur notre parcours et en ayant arsouillé pas mal on était autour des 10l/100 … chouilla plus que les données constructeurs mais pour une bonne raison …. On n’a pas vraiment été très sages ! (mais chuuuuut faut pas le dire)…. Nan sur des phases plus mesurées de circulation elle est assez raisonnable. Il faut dire que nous l’avions que sur une après-midi pour les tests routiers donc on a vraiment essayé de tester toutes les possibilités. Y compris de faire une belle pointe de vitesse (on dit « jamais plus du double » les autoroutes portugaises sont limitées à 120km et j’ai respecté ce principe…) … ce qui me fait dire que j’aimerais bien la récupérer pour voir si elle fait la maline sur les autoroutes allemandes 😉

Dernier point, son ronronnement est plutôt enjôleur et encore plus quand le mode « sport » est activé. Il y a un joli travail de fait sur l’échappement et on ne peut que l’approuver. Bon je préfère quand même les sons des V6 et V8 (et plus), mais honorablement elle se débrouille pour être plaisante à l’oreille et nous pousser au vice d’accélérer (ouh la coquine !).

J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …

En conclusion :

Bonne petite automobile pour ceux qui cherchent une voiture dans ce segment des compactes sportives, vraiment très polyvalente elle est en effet aussi bonne routière que petite puce joueuse sur les routes de montagne, même si je n’ai pas été jusqu’à débrancher les aides électroniques pour tester son jeu jusqu’au bout, il faut rappeler que les conditions météos n’étaient vraiment pas avec nous. Il serait peut-être bon de la re-tester plus tard dans d’autres conditions et sur d’autres terrains…

Confortable pour la vie de tous les jours, son coffre est suffisamment grand pour pouvoir partir en vacances (ou faire les courses), les passagers des places avant et arrière pourront enchainer les kilomètres sans problème. Ma voiture pour l’occasion était équipée du toit panoramique (610€), de la sono Denon (510€) et de la caméra de recul (260€), et je me dis que c’est un choix intéressant d’options. Les plus audacieux prendront peut être l’option peinture avec coupe franche (980€), le fameux bi-ton rouge et noir, mais du coup à utiliser au quotidien c’est un peu moins discret et un peu plus sujet au débat (on aime ou pas !). Avec un tarif de base à 37 200€ on grimpe généralement autour des 40k€ avec quelques options, outch !

Peugeot Sport a fait un beau travail sur ce bloc moteur pour cette 308GTi mais pas uniquement, pas mal de choses ont été améliorées sur la voitures : pistons, turbo, refroidisseur d’air, collecteur, traitement renforcé de la boite manuelle 6 vitesses, différentiel Torsen, échappement, châssis, jantes … et j’en passe … ont été pensés pour ce résultat. Well done !

Si vous hésitez à l’acheter … testez là ! Je pense qu’elle parle d’elle-même (enfin si on considère qu’une voiture peut nous parler…hummm bref vous avez compris)… et surtout activez le mode « sport » … je dis ça je dis rien mais c’est quand même beaucoup plus sympa !

 

J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …
J’aime les bonnes surprises et la Peugeot 308 GTi en est une …

J’aime / Je n’aime pas :

J’aime :
– son moteur coupleux et qui répond à toutes les sollicitations peu importe le régime (ou presque),
– son freinage efficace (disques ventilés et freins à pistons),
– le châssis bien collé à la route qui ne nous donne pas de mauvaises surprises surtout associé au différentiel à glissement limité Torsen,
– ses sièges baquets notamment pour la partie alcantara,
– son petit volant (même si j’aime pas forcément les boutons de commande dessus),
– les clignotants intégrés aux rétroviseurs extérieurs,
– les sonorités de l’échappement même si à l’intérieur on n’en profite pas assez à l’intérieur,
– j’aime le mode « sport »

J’aime moins (ou pas) :
– l’écran tactile (nécessite des pressions fortes et une prise en main pas toujours évidente, et pour des trucs comme la clim j’aime mieux des commandes à part),
– le GPS (que j’ai du insulter quelque fois),
– Le compte tours inversé,
– le pommeau de vitesse qui pour moi se révèle trop haut car le siège baquet donne une position un peu délicate au bras (mais c’est parce que je suis « petite », les plus grands n’ont pas ce soucis),
– certaines finitions : boite à gant, coffre, réglage du volant, réglages des sièges…
– son positionnement tarifaire (trop élevé), désolé mais à ce prix là je prends plutôt une 370Z ou une Mustang Ecoboost plus qu’une 308GTi aussi efficace soit-elle… mais après c’est une question de goût. Pas de langue de bois … 😉

 

Merci à l'équipe Peugeot pour cette expérience intéressante ! automobilement et humainement parlant.

Merci à l’équipe Peugeot pour cette expérience intéressante ! automobilement et humainement parlant.

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Passionnée d'automobiles surtout quand elles ont des chevaux sous le capot, je parle des voitures sans me limiter à la palette des couleurs des citadines... .

Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois mais toujours avec humour.

Basée en Alsace, je profite pleinement de l'autobahn illimitée pour taquiner les VMax des voitures...

14 commentaires

  • Bravo pour cet article punschy comme la voiture et comme sans aucun doute la blogueuse. J’ai adoré le style enlevé , dynamique , qui nous entraîne quasiment a bord .. Ensuite , un vrai avis féminin sans langue de bois , quelle fraîcheur … On en redemande . !!!

  • Bien mieux que nombre de pseudos journaux spécialisés ! Bravo.
    Pour ma part je l’essaierai le 11 novembre prochain, sur circuit, en vue sait-on jamais, d’un futur achat. Bonne continuation à vous.

    • Merci pour ce gentil commentaire !
      Je me rends compte que j’ai bien sur oublié des choses en écrivant l’article mais bon c’est dur de penser à tout sur le moment. En tout cas je vous souhaite un “bon essai” … et puis pourquoi pas venir me laisser un autre commentaire après coup ici ou sur ma page Facebook 🙂

      • Bonjour, finalement l’essai a été concluant et je recevrai ma GTI rouge ultimate toutes options (sauf lecteur CD) dans une petite semaine maintenant 🙂

        • Toutes mes félicitations alors (désolé le commentaire était passé par erreur dans les spams) …
          J’espère que vous passerez de bons moments au volant de cette 308 GTi rouge (bon choix de couleur 🙂 ) … et ça me fait penser que je voulais redemander un essai à l’occasion

  • Merci pour cet article bien pensé, original et surtout honnête ! C’est rare de voir des articles de qualité, à la fois décalés et plaisant à lire.
    Je compte bien m’en acheter une d’ici 3 ans, et ce genre d’article aide à prendre des décisions.
    J’espère que vous pourrez avoir entre vos mains la nouvelle Focus RS… peut-être que je changerais alors d’avis !
    J’espère que ça a plu à votre ego 😀 !

    • On va penser que j’achète mes commentaires… dans tous les cas ça me donne le sourire 😀 (donc pour l’égo on est bon !)
      Merci d’avoir laissé un petit commentaire en plus du grand mail envoyé en amont !

      Pour la focus RS … si Ford passe par ici … 😉

    • L’essai remonte à un an déjà et du coup le doute me prend, mais il me semble que sur les véhicules vendus en France il n’y a que le massage. Je pense que je l’aurais noté s’ils étaient massant et chauffant mais j’ai quand même un léger doute.

    • Oh bah merci, cela fait très plaisir à lire et n’hésitez pas à revenir laisser un commentaire quand vous aurez un peu d’expérience avec votre voiture histoire que cela puisse être utile à d’autres.
      Moi dans quelques semaines c’est la version restylée que je vais avoir l’occasion de tester.

  • Désolé pour le déterrage, mais merci pour cet article qui donne bien envie, clair et concis, c’est parfait !

    Je suis à la recherche d’un véhicule entrant dans cette catégorie tout en restant un minimum discret (d’où l’élimination à mon grand regret de la M4RS) et cette 308GTi me fait de plus en plus de l’œil.

    Merci d’avoir mentionné le “tout tactile”, j’ai déjà testé chez Citroen et c’est affreux cette climatisation au même endroit que le GPS… Bien déçu sur ce coup :/
    Le restilage de 2017 à changé la technologie de l’écran et du coup plus besoin d’appuyer comme un bœuf sur celui-ci : bon point.

    Par contre une chose me fait sourire :
    “j’aime moins son positionnement tarifaire (trop élevé), désolé mais à ce prix là je prends plutôt une 370Z ou une Mustang Ecoboost plus qu’une 308GTi”

    Elle est très chère (38700€ catalogue)… mais un prix catalogue ne reflète pas la réalité. entre la négociation possible et le malus écologique, il y a pas loin de 10000€ de différence entre une 308gti et une mustang éco pour avoir l’une et l’autre payée dans son garage 😉

    pour être plus précis :
    308GTi :
    prix : 38700 €
    malus : 410 €
    négociation concrète déjà constatée plusieurs fois (sur du neuf en concession Peugeot) : dans les 8000€ (possible d’obtenir mieux encore)
    = 39110€ avant négo
    = 31110 € après négo

    Mustang ecoboost :
    prix : 38900 €
    malus : 6810 €
    négociation : ??? mais je doute qu’on atteigne le % d’une française dans ce domaine.
    = 45710 € avant négo
    6600€ de différence entre les 2 avant négociation, plus encore après négociation…
    Attention : je ne dis pas que les deux voitures sont comparables, la différence de prix est certainement justifiée. Mais parler de budget similaire c’est aller un peu vite en besogne 😉

    (la 370z démarre à 32900€ mais se mange le malus de 10000€. Je n’ai aucune idée des largeurs de négociation des asiatiques)

Laisser un commentaire