Coup de gueule

Décret européen à venir : pourquoi ce n’est pas encore la fin des assistants d’aide à la conduite…

controle police routier - fin des assistants d'aide à la conduite
Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

La semaine dernière on annonçait déjà la fin des aides à la conduite comme Coyote, Waze, Tom Tom & co suite au dépôt d’un décret français auprès de la commission européenne. Et je dois avouer que je suis un peu surprise par les communications très sensationnalistes et les réactions assez extrémistes qui en découlent. Alors oui pour le coup je ne vais pas me faire que des copains, mais j’ai bien envie que certains arrêtent de se faire avoir par des gros titres et prennent le temps de réfléchir par eux-même (oui je sais j’en demande beaucoup).

Quand un média / site / blog titre sciemment “vers l’interdiction des aides à la conduite”, c’est faux !

On parle beaucoup de fake news en ce moment, et quand on utilise des titres volontairement trompeurs pour faire ce qui se nomme dans le métier du “putaclic”, en gros un vrai appeau à clic vers l’article ou à réactions sur les réseaux sociaux, on n’en est pas si loin.

On va reprendre la définition de wikipédia sur ces fameux assistants d’aide à la conduite :

Un assistant d’aide à la conduite, aussi désigné comme outil d’aide à la conduite, avertisseur de zones dangereuses ou avertisseur de dangers, habituellement abrégé en AAC, est une aide à la conduite signalant des « zones de danger ».

Le décret en question (que j’ai lu et que vous trouverez en PDF en bas de l’article) ne remet pas en cause l’existence des aides à la conduite, car à la base ceux-ci ne sont pas de simples “détecteurs de radars” ou “outils de signalement de radars” mais un ensemble de services qui s’étendent de l’optimisation de l’itinéraire, à l’information des vitesses en vigueur, l’avertissement de zones dangereuses (bouchons, travaux, incident sur la route) et par extension seulement le signalement de zones à radars et éventuels autres contrôles des forces de l’ordre.

Hélas l’utilisation de ces outils est souvent détournée pour ne les utiliser que pour ce dernier point, d’où la levée de bouclier actuelle… mais est-ce vraiment utile ?

panneau radar

Doit-on craindre l’application du décret ? Oui & Non (réponse de Normand)

On va dire que l’objectif affiché du décret n’est pas une si mauvaise chose, l’inconvénient c’est qu’il est suffisamment flou sur certains points pour laisser croire qu’il ne sert qu’à mettre un pied dans la porte pour ensuite faire passer d’autres choses.

Globalement le décret doit permettre de ne pas signaler les contrôles des forces de l’ordre dans des cadres assez précis, sur des périmètres limités et sur une durée restreinte. A la base le texte est présenté pour éviter les signalements des contrôles dans le cadre d’opérations anti-terroristes, d’alertes enlèvement ou de recherche d’évadés de prison, dans la limite de 20km et pas plus de 24h. Là dessus j’ai du mal à envisager que certains soient foncièrement contre (à moins d’être eux mêmes des terroristes, des évadés ou des kidnappeurs).

Hélas la sécurité routière en a profité pour glisser un petit plus en précisant que certaines “actions de sécurité routière” pourraient être couvertes, sauf que c’est ce point qui ouvre la boîte de Pandore, puisque cela touche les contrôles d’alcoolémie ou de consommation de drogues … mais aussi indirectement la vitesse. Et le malaise vient essentiellement de ce flou sur ce qui est couvert ou non.

Pour ma part il y a aussi le périmètre géographique “sur plus de 20km” qui m’intrigue… j’imagine que l’on va prendre un rayon de 20km par rapport aux dites opérations de police. Ce qui veut dire par exemple que si une opération de ce type a lieu au coeur de Paris c’est tout Paris et certaines communes environnantes qui pourraient être couvertes. C’est grand 20km quand même !

Maintenant doit-on réagir sur l’instant ? 

On aurait tendance à dire mieux vaut tard que jamais, mais pour le moment le texte du décret est un brouillon qui peut être retoqué par la commission européenne, donc rien n’est fait. Il n’y a pas encore lieu de se révolter, même si après il sera peut-être trop tard.

Et tant que les Coyote, Tom Tom ne s’agitent pas plus que cela c’est que des tractations entre les politiques et ces acteurs sont en cours. Comme cela avait été le cas en 2012 au moment du passage des signalements de radars précis aux zones de danger (sauf pour Waze qui est à l’écart de ces discussions en général), où un certain compromis a été trouvé.

Si par contre Coyote commençait à solliciter sa communauté contre le décret, cela serait de mauvais augure. Il faut encore que la mise en application soit techniquement possible, ce qui est le point que les politiques essayent de faire passer en force via ce décret, là où les sociétés commercialisant des aides à la conduite doivent chercher à freiner des 4 fers.

Alors est-ce la fin des assistants d’aide à la conduite ?

Ne les enterrez pas trop vite !! Même si des solutions comme Coyote avec leur boitier communicant souffrent de plus en plus de la concurrence des applis mobiles comme Waze, ils sont encore là pour un moment et continueront leur job principal. En plus les Waze et tous ses petits dérivés illégaux sont assez rebelles dans l’âme, même si dans ces cas il faut se méfier car ce sera vous en tant qu’utilisateurs qui pourriez le payer cher (encore faut-il se faire contrôler pour cela).

Bref c’est plus les pages Facebook qui signalent les contrôles qui pourraient en prendre plein la tête, car ces pages là sont également ciblées par ce potentiel décret.

Et puis quand bien même ….

Oui quand bien même la fin des assistants d’aide à la conduite était programmée … vous pourriez faire comme moi … et vous en passer (oui pour ça il suffit de savoir se montrer raisonnable et d’observer ce qu’il se passe sur la route). Oui je sais qu’en région parisienne c’est un peu hardcore de rouler sans, mais partout ailleurs on s’en passait très bien avant et on peut toujours rouler sans … n’oubliez pas que quand les contrôles radars privatisés seront lancés dans toute la France (et plus seulement en test en Normandie), vos systèmes ne vous protégeront plus et c’est plutôt ces radars là la véritable menace pour vos points et votre portefeuille.

Pour ceux qui veulent voir le décret en question : ouvrir le pdf du décret

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Passionnée d'automobiles surtout quand elles ont des chevaux sous le capot, je parle des voitures sans me limiter à la palette des couleurs des citadines... .

Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois mais toujours avec humour.

Basée en Alsace, je profite pleinement de l'autobahn illimitée pour taquiner les VMax des voitures...

2 commentaires

  • Raphaelle ou le bon sens au volant ? J’aurais tendance à approuver car roulant en ancienne ce qui suppose une certaine philosophie de la méfiance à l’égard des moyens modernes de communication et donc de tous ces assistants, je ne me sens pas trop concerné. Il est vrai que sur le réseau secondaire ce n’est pas trop handicapant,mais en Ile de France ils peuvent aider. C’est effectivement un faux problème et l’arrivée des voitures banalisées capables de tout enregistrer à l’insu des automobilistes va régler tout cela …au détriment des conducteurs. Le triomphe de la marchine-à-faire-chier-le-peuple. ?

Laisser un commentaire