Coup de gueule Actualité

La mobilité de demain : voitures autonomes et routes connectées ?

The Automobile Forum Strasbourg 2016
Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

Le 25 et 26 avril 2016 se tenait à Strasbourg “the automobile forum” organisé par l’Automobile club. L’objet de ces deux journées de conférences et tables rondes était la mobilité de demain. Je ne reviendrais pas sur le détail de l’ensemble des interventions, je ne les ai de toute façon pas toutes suivies, mais déjà ce que j’ai entendu me pousse à la réflexion, que je partage du coup avec vous.

On pourrait penser que des journées comme celles là ne vont qu’enfoncer des portes ouvertes, c’est partiellement vrai mais pas que … et même si des fois j’avais du mal à ne pas ronchonner sur ma chaise (sur de fausses allégations ou raccourcis un peu rapides), il est clair que certains intervenants ne se regardaient pas le nombril et leurs discours sonnaient même plutôt juste. Et je ne dis pas ça juste pour l’introduction de Jean Todt qui a démarré la première journée.

The Automobile Forum Strasbourg 2016 - Jean Todt

Le constat

Déjà il fallait oser replacer la France dans son positionnement “autophobe”, où les médias comme les autorités cherchent à trouver comment se débarrasser de l’automobile bien installés dans leurs bureaux parisiens (intramuros s’il vous plaît), en oubliant au passage tout ce qui dépasse de la petite couronne parisienne. Car oui, dès la première matinée un pavé dans la mare a été jeté sur plusieurs problèmes liés à l’automobile en France.  Oui les centres ville sont engorgés mais non le report modal vers les transports en commun (couteux pour les villes) n’est pas toujours la solution. Pourquoi se focalise-t-on sur Paris en oubliant que les gens habitent parfois loin des villes où la voiture est plus que nécessaire, elle y est même vitale.

Il était bon aussi de rappeler qu’on se concentre beaucoup sur la baisse des chiffres de la mortalité routière, à coup de taxation indirecte (radars) et de technologie embarquée alors que les pays développés ne représentent que 10% de l’accidentologie mondiale, et que les 90% restants touchent les pays en développement surtout l’Asie du Sud Est et l’Afrique où l’équipement est loin de ce niveau.

L’évolution

Heureusement certains usages que l’on commence à avoir de l’automobile redorent un peu son image en France, surtout quand on parle d’autopartage ou de motorisation “propre”, mais là encore on avance sur des oeufs. Une chose est sûre c’est que c’est la notion de “voiture autonome”, à l’image de la Google Car, qui est sur toutes les lèvres et qui a été l’objet de nombreux échanges tout au long de ces deux journées.

Tesla aussi a été très souvent cité autant en positif qu’en négatif, mais avec Toyota ces deux marques ont été félicitées pour leur vision globale et novatrice, on développe une automobile propre et son réseau d’alimentation, électrique avec les superchargeurs pour Tesla et hydrogène pour Toyota / Lexus et l’installation des stations de recharge de cette nouvelle énergie. Parce que les nouveaux moyens de transport ne peuvent pas avancer seuls, les infrastructures doivent suivre et cela passe aussi par la route connectée ou du moins intelligente.  Celle qui à terme sera capable de prévenir les voitures intelligentes (autonomes) de difficultés sur le trajet (météo, trafic, accident…), la route qui permettra de recharger son véhicule électrique par induction pendant le roulage… et pleins d’autres projets plus ou moins réalistes.

Il y a énormément de pistes de réflexion sur ces sujets là, ce que je déplore c’est qu’on a d’un côté quelques entreprises gérants les infrastructures (réseau routier) qui bossent sur le sujet plus ou moins dans leur coin, de l’autre les constructeurs qui s’appuient parfois sur des technologies communes et pour d’autres sur leurs propres protocoles (un peu à l’image des prises pour recharge des véhicules électriques). On va donc arriver à un moment où l’investissement en R&D va être tellement lourd pour les entreprises qu’ils vont se rendre compte qu’ils auraient peut-être pu mutualiser les efforts et faire des choses en commun plus tôt au lieu d’avoir perdu du temps à innover sans communiquer entre eux. Et qui va payer … le client final …. 🙂

Et l’avenir de la conduite ?

Enfin devrais-je dire, l’avenir de la “non-conduite” en fait … au revoir passion automobile, bonjour automatisation des déplacements…

Quand on demande aux intervenants “quelles seront les options de demain pour l’automobile ?” on a en retour de la connectivité avec les smartphones enfin du moins une généralisation de ces équipements, mais on parle surtout d’aides à la conduite, ou plutôt de conduite assistée voire autonome des véhicules. Et il faudrait être aveugle pour ne pas avoir remarqué la percée de ces équipements dans les véhicules haut de gamme et petit à petit leur démocratisation sur des véhicules plus accessibles. Bon pour Dacia il faudra encore attendre un moment. J’ai par contre déjà testé ces solutions “semi-autonomes” sur la nouvelle Audi A4 et la Tesla Model S (article à venir très vite), mais c’est vrai qu’il y a du bon et du moins bon.

D’ailleurs un des équipements qui va à terme équiper toutes les voitures neuves (au moins aux USA) va être le freinage d’urgence pour éviter les collisions, mais je pense qu’on est tous d’accord que ce genre d’option est au même titre que l’ABS une avancée plutôt positive. Maintenant la voiture autonome telle qu’elle est représentée par la Google Car (même si Valéo n’a pas à rougir de son côté sur ses recherches) n’est pas encore pour demain. Il y a de nombreux freins notamment réglementaires avant de voir ce genre de véhicules débarquer et envahir nos routes.

Le plus compliqué va de toute façon être la phase de cohabitation entre voitures autonomes / communicantes et les anciens véhicules, cela donne d’ailleurs pas mal de grains à moudre chez les assureurs pour régler la question de “qui est responsable d’un accident” quand une voiture autonome sera impliquée avec d’autres véhicules (autonomes ou non). Même si certains voient ces évolutions à l’horizon 2020, il faudra quand même plus de 20ans pour renouveller le gros du parc automobile français (pour ne prendre que cet exemple).  Et puis à mon avis ils devraient surtout travailler sur la question des camions autonomes, car quand on voit les derniers accidents (l’A13 encore récemment) qui ont générés des bouchons monstres et impactés de nombreuses voitures (et fait un mort), c’était trop souvent de la responsabilité des poids lourds. Alors des tests sont en cours dans le Nevada et ça m’interesse presque plus que les avancées sur la Google Self-driving Car.

Enfin franchement je me vois mal me faire conduire par un espèce d’oeuf sur roue, pour peu qu’on la peigne en jaune on pourrait penser à la voiture de Oui Oui, alors “non non” pour moi … je veux encore des V6, des V8 et plus si affinités pour lesquels je peux conduire avec mon libre arbitre…

Donc si on essaye de résumer les tendances automobiles qui nous attendent dans les années à venir :

  • Downsizing, électrification ou hybridation des motorisations
  • R&D autour de la voiture autonome
  • Connectivité, communication des véhicules entre eux et avec les infrastructures
  • Intégration de la biométrie comme clé du véhicule
  • Multimodalité, la voiture ne devant être qu’une pièce du déplacement notamment urbain
  • Autopartage et économie de partage, autos en libre service, location entre particuliers, covoiturage …
  • Digitalisation des processus de vente / d’achat (comme avec Tesla)
  • Evolution des contraintes règlementaires et de la législation
  • Disruption du marché surtout avec les GAFAs qui s’emmêlent (Google, Amazon, Facebook, Apple)

Maintenant on a encore le temps de voir venir, et le jour où les voitures ressembleront un peu trop à celles que l’on voit dans “Demolition Man” (désolé pour la référence … 😀 ) on pourra toujours migrer dans des pays où l’automobile sera plus manuelle pour pouvoir encore trouver un plaisir de conduite avec une voiture polluante et c*nne … Pour le moment de toute façon les voitures ne deviennent intelligentes que sur autoroute, cela laisse encore pas mal de zones de possible pour le plaisir de conduire…

 

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Avoir des chromosomes XX n'empêche pas d'apprécier les voitures et les belles mécaniques, bien au contraire. Je pense même que cela permet d'apporter un regard différent sur le secteur automobile, sans pour autant devoir se limiter à commenter la palette des couleurs des citadines.

J'ai grandi baignée dans l'univers automobile, je me suis fait plaisir avec des sportives raisonnables, j'ai passé des heures voire des week-ends au sein de clubs automobiles. Depuis maintenant plus de 7 ans, j'édite seule le site Miss280ch. Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois, mais toujours avec humour et honnêteté.

Basée en Alsace, je profite de l'Autobahn illimité pour taquiner les VMax des voitures ou des Vosges pour tester les châssis ... ce terrain de jeu est parfait.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.