Coup de gueule

Spéculation : le marketing automobile par la frustration

Porsche 911R (salon de geneve 2016)
Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

Quand on parle de spéculation dans le milieu automobile, on pense surtout aux voitures anciennes et de collection, mais finalement cette spéculation touche aussi tous les modèles exclusifs des marques de luxe.

39e meeting Oldtimer de Baden Baden - juillet 2015 - voitures anciennes et de collections et concours d'élégance

39e meeting Oldtimer de Baden Baden – juillet 2015 – voitures anciennes et de collections et concours d’élégance

C’est en regardant les émissions TV à propos du salon de Genève que j’ai réalisé que les reportages sur certains véhicules forts désirables débutaient par “dévoilé en avant-première ici à Genève” et se concluaient par une expression du type “tous les exemplaires sont d’ores et déjà vendus”. Et là quelque part il y a quelque chose qui m’agace dans le fond…

A quoi bon exposer des voitures qui sont déjà toutes vendues, si ce n’est pour encore augmenter la valeur des premières reventes, et voilà notre spéculation dans tout son art… C’est du marketing par la frustration. Et puis quoi de plus valorisant pour une marque que de montrer que ses véhicules sont autant désirés, cela fait grimper la passion liée à ces modèles et par ricochet à tout le catalogue du constructeur…

Une petite élite a accès aux bons de commande de ces modèles en série limitée avant même que les caractéristiques et le design soient officiels. Ils achètent les yeux fermés, stockeront cette voiture dans un musée pour certains, la vendront au bout de quelques jours à prix d’or pour d’autres… La frustration générée pour ceux qui n’ont pas pu acquérir ce véhicule, que d’autres se sont arrachés, entraînera une hausse des prix programmée soit sur les premières reventes à +10% +20% (ou plus) de sa valeur… soit sur le prochain modèle en “pré-vente” histoire d’être certains de ne pas passer à côté cette fois.

Au moins les constructeurs ne prennent pas trop de risques financiers en sortant ces nouveaux modèles en série limitée puisqu’ils sont sûrs de les avoir vendus avant même que le véhicule exposé sur le stand ne soit sortie de l’usine. Mais est-ce bien sain pour le marché ? Permettez-moi d’en douter… 

C’est donc le cas pour la Lamborghini Centenario dont les 40 exemplaires du coupé et roadster auraient été déjà vendus plus de deux mois avant la présentation à Genève. Après le coup de la Veneno, Lamborghini aurait réussi à faire encore plus fort avec ce modèle anniversaire…

Lamborghini Centenario LP770-4 (salon de geneve 2016)

En même temps si Lamborghini l’a vendu comme dans la vidéo disponible sur leur site on comprend que quelques milliardaires ont directement dégainé leur carnet de chèque. J’imagine qu’il suffit de leur dire “Moteur V12 de 770ch avec un 0 à 100 en 2.8 secondes … une carrosserie en fibre de carbone (what else ?)” pour que la réponse soit “ok j’achète”.

Mais encore dans ce cas précis, on peut comprendre toutes ces pré-ventes, une série exclusive d’une marque exclusive… là où je suis plus surprise c’est lorsque je lis que la Porsche 911R aurait aussi été vendue avant même qu’elle ne soit dévoilée.

Porsche 911R (salon de geneve 2016)

Porsche aurait d’ores et déjà commercialisé les 911 modèles prévus pour cette 911R. Le modèle “retour aux sources” de la marque aurait donc séduit les acheteurs. Même si les performances techniques sont appréciables, j’avoue que j’ai plus de mal à comprendre l’engouement sur ce modèle précis (aïe je sens que les porschistes ne vont pas apprécier).

Bon ok la 911R a un moteur atmosphérique de 4.0l avec 6 cylindres à plat de 500ch (celui de la GT3 RS) associé à une boite de vitesse manuelle (boîte sport 6 rapports), pour les puristes…
Ok le chassis a été allégé en intégrant un maximum de fibre de carbone et du magnésium (pour le toit) pour atteindre un poids plume de 1370kg.

Donc on a grosso modo un modèle un peu optimisé par rapport à la Porsche GT3 RS, elle se veut une voiture de puriste de la marque (sans fonctions superflues), ce qui pourrait être vachement tentant sur le papier…. mais en ayant a peu de chose près le même look de la Porsche de Madame pour aller faire ses courses en ville, hormis les bandes rouges, surtout avec cet intérieur “pied de poule” présenté sur les photos de presse :

Non là par contre je ne comprends pas… mais bon c’est aussi cela la spéculation, on pense parfois faire une bonne affaire mais est-ce que cela sera vraiment le cas ? L’avenir nous le dira pour les acquéreurs de cette 911R.

Décidément l’automobile est vraiment un objet de désir, qui fera rêver la plupart d’entre nous, mais dont la spéculation rendra inaccessible bon nombre de modèles bien trop vite… quel dommage ! enfin quelle frustration …. heureusement pour les marques nous nous rabattrons probablement sur des modèles plus mainstream … 

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Passionnée d'automobiles surtout quand elles ont des chevaux sous le capot, je parle des voitures sans me limiter à la palette des couleurs des citadines... .

Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois mais toujours avec humour.

Basée en Alsace, je profite pleinement de l'autobahn illimitée pour taquiner les VMax des voitures...

3 commentaires

  • J’aime bien cet article un peu ancien (je découvre le blog de Miss 280CV) surtout que toutes choses égales par ailleurs il pourrait illustrer la méthode de distribution des premières Alpine 210 (voir aussi l’article sur le sujet).
    Mais chère Raphaëlle je sursaute quand je lis sous votre plume primesautière à propos de la 911R :
    “Ok le chassis a été allégé en intégrant un maximum de fibre de carbone et du magnésium (pour le toit) pour atteindre un poids plume de 1370kg.”
    Poids plume : 1370 kilos !!! J’en déglutis, n alors qu’il faut dénoncer les voitures de sport qui sont devenues des grosses dondons.
    Light is better dixit Colin Chapman, le poids voilà l’ennemi reprenait Jean Rédélé. Autre époque !

    • 1,3t c’est maintenant du poids plume quand on voit le poids moyen des voitures de nos jours (bien sur sauf catheram et quelques autres références en la matière)… moi qui trouvait ma 350Z lourde avec ses 1.6t à l’époque, je rigole quand je vois les poids affichés pour la majorité des modèles, d’où un article que j’avais fait sur les questions de prise de poids du parc auto 🙂

  • J’ai, il y quelques années, scandalisé un vendeur Porsche au salon de Paris. Après avoir été asmis dans le saint des saints à admirer la 918, je me suis dit que je pourrai peut-être “faire comme les copains” et acheter une GT3 dont le nouveau modèle était annoncé.
    Alors que je demandais comment en essayer une, le commercial fut d’une pédanterie sans borne: “Mais voyons Monsieur, elles seront toutes vendues avant que la production ne soit lancée. Si vous en voulez une, il nous reste encore deux bons de commande disponibles”.

    Et alors que j’avais cette “chance” d’entrer dans ce “club exclusif des possesseurs de GT3”, j’ai eu le front de l’envoyer sur les roses.
    Ben voui, j’ai osé… ET JE N’AI MÊME PAS HONTE

    N’empêche que cela ne doit pas se vendre si bien qu’ils veulent le faire croire. Car le vendeur m’a renvoyé un courriel 3 mois plus tard pour m’informer que “du fait d’un déostement, il y avait une voirure disponible”. Mais toujours hors de question de l’essayer préalablement. Donc, fon de non-recevoir…

    Archétype de la (fausse) exclusivité:
    Il n’y en aura pas pour tout le monde. Donc, précipitez-vous.

    On croit rêver…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.