Actualité

Malus WLTP : ces options qui vont plomber la note

MALUS automobile 2020
Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

Alors que la mise en application de la norme WLTP pour définir le malus écologique approche, je voulais remettre un éclairage sur un point dont certains d’entre vous n’ont probablement pas encore eu connaissance : l’impact des équipements optionnels sur le malus WLTP.

On parle beaucoup de WLTP pour les données de consommation ou l’autonomie des voitures (pour les VE), mais aussi et surtout sur la question des émissions de CO2, on voit d’ailleurs déjà son impact sur le catalogue (des motorisations) des constructeurs. Cependant, on parle moins de cette nouveauté, qui n’existait pas sur la norme NEDC, et qui va influer sur le coût du malus, et surement encore plus sur les modèles premium.

emissions co2

Un futur coup dur pour certaines finitions élevées ?

C’était pourtant un constat plutôt encourageant sur les dernières années, les modèles avec des finitions d’entrée de gamme n’étaient pas forcément ceux recherchés par les ménages. Les finitions milieu et haut de gamme remportent un certain succès pour de nombreux constructeurs. C’était d’ailleurs un fait assez encourageant pour le marché auto, sauf que l’application de WLTP pourrait bien redistribuer les cartes sur ce point.

La nouvelle homologation WLTP, se voulant plus fidèle à la réalité, va tenir compte de l’influence des équipements, de la résistance au roulement et de tout élément qui joue sur le poids et l’aérodynamisme des véhicules dans son calcul. Là où NEDC avait une approche bien plus sommaire de la question.

Bien sûr, toutes les options ne sont pas concernées par un impact sur le résultat des émissions CO2, et donc sur le malus, mais avant de parler des équipements concernés, je vous invite à consulter ces informations sur les différences de fonctionnement des deux cycles d’homologation :

COMPARAISON ENTRE WLTP ET NEDC

NEDCWLTP
Durée du cycle20 minutes30 minutes
Distance11 km23,25 km
Vitesse de pointe120 km/h131,3 km/h
Vitesse moyenne34 km/h46,5 km/h
Phases de conduite2 phases4 phases plus dynamiques
Influence des équipements en optionNon prise en compteLes équipements supplémentaires (qui peuvent différer pour un même modèle) sont pris en compte
Changements de vitessePoints de passage de vitesse fixesPoints de passage de vitesse différents pour chaque véhicule
Durée des arrêts24%12.50%
wltp vs nedc cycle
https://www.wltpfacts.eu/from-nedc-to-wltp-change/

Les principaux équipements qui impacteront le malus

  • Toit ouvrant ou panoramique
  • Jantes et pneus larges
  • Attaches remorque (attelages) et barres de toit
  • Suspensions sport / pneumatique
  • Système audio haut de gamme
  • etc …

A coup de quelques grammes supplémentaires par équipement, on obtient vite plusieurs grammes de CO2 en plus, et quand on sait que le montant évolue gramme par gramme sur le barème des taxes (pour revoir le tableau des malus 2020), cela va surement freiner quelques envies chez les clients qui n’ont pas un budget illimité.

Par exemple, l’attache remorque c’est 1 à 2 grammes de plus (sur les données d’émissions de CO2), autant qu’un toit panoramique. Passer de jantes 17″ à des jantes 18″, c’est aussi environ 2 g/km de plus dans la balance, et plus, si vous osez opter pour du 19 ou du 20 pouces.

Presque tous concernés

Si l’impact sur une petite citadine restera discret, et peut-être même indolore si ses motorisations sont plutôt vertueuses, sur un gros modèle premium allemand thermique, l’impact sera tout autre. Sur certains modèles que j’ai consulté sur les configurateurs, on obtient même pour la même motorisation, des différences de près de 20 g/km pour les émissions en fonction de la dotation en équipements/options, faisant parfois basculer certains véhicules sur les futurs malus +++ (ceux qui dépasseront les 12 500€), juste pour quelques options en trop.

Certains y réfléchiront peut-être à deux fois avant de prendre le toit ouvrant + les jantes 19″ + les suspensions pneumatiques + les sièges chauffant/massant + le système B&O 50 hauts parleurs, etc, etc… sur un énorme SUV roulant en motorisation puissante.

Cela dit en achetant ce genre de véhicule, on sait déjà que l’on va faire flamber la CB à chaque plein et que le malus va piquer. Mais sur des véhicules un peu plus moyens de gamme (celui de “monsieur et madame tout le monde”), les quelques grammes d’émission en plus, mettons 5 g/km vont jusqu’à faire doubler le malus à régler à l’état. Finalement les jantes 17″ sont très belles non ? 😉

Je vous laisse imaginer aussi les imbroglios administratifs que cela va générer au niveau des cartes grises, le système est censé être prêt à passer à cette prise en compte. Mais quand on voit comme cela a été le bazar avec le nouveau système SIV, on peut avoir quelques inquiétudes pour les premiers modèles impactés par ce changement, il va à mon avis falloir être vigilant. En attendant, j’ai une pensée compatissante à tous les commerciaux dans les concessions qui vont devoir expliquer cela aux clients finaux.

Et pour les petits malins qui se disent qu’ils passeront par des accessoires en seconde monte (notamment pour les jantes / pneumatiques), il faudra vérifier que le véhicule reste dans la légalité et quelque chose me dit que l’état va veiller à bien verrouiller cette niche ! (business is business.) Même s’il y a une certaine tolérance actuellement, le contrôle technique pourrait bien forcer à remettre le véhicule d’origine pour passer les normes antipollution de manière à ce qu’elles correspondent aux émissions de votre carte grise, ça pourrait être sport dans les années à venir. Affaire à suivre !

J’ai traité ici le cas des particuliers, mais à l’occasion, on se penchera sur l’impact que cela va avoir sur les véhicules professionnels également !

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Avoir des chromosomes XX n'empêche pas d'apprécier les voitures et les belles mécaniques, bien au contraire. Je pense même que cela permet d'apporter un regard différent sur le secteur automobile, sans pour autant devoir se limiter à commenter la palette des couleurs des citadines.

J'ai grandi baignée dans l'univers automobile, je me suis fait plaisir avec des sportives raisonnables, j'ai passé des heures voire des week-ends au sein de clubs automobiles. Depuis maintenant plus de 7 ans, j'édite seule le site Miss280ch. Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois, mais toujours avec humour et honnêteté.

Basée en Alsace, je profite de l'Autobahn illimité pour taquiner les VMax des voitures ou des Vosges pour tester les châssis ... ce terrain de jeu est parfait.

5 commentaires

  • Ce n’est pas la première fois que je lis que ça peut poser problème au niveau de l’administration mais je ne vois pas où?
    Le constructeur a fait les tests avec le cycle WLTP avec toutes les configurations possible et imaginable, il a donc toutes les valeurs de CO2 de ses configurations. Quand on achète une voiture le constructeur fournit les infos de la voiture (nom, type, puissance, émission de CO2…) donc l’administration a toutes les infos dont elle a besoin pour le coût de la carte grise et du malus, comme avec le NEDC. Je ne vois pas en quoi ce passage au WLTP est gênant pour l’administration.

    • N’oublie pas il y a toujours un grain de sable dans ce qui semble des engrenages bien huilés. Cf justement le lien vers l’article du nouveau système SIV qui devait marcher à merveille (puisque testé), et puis qui s’est planté mémorablement, empilant les demandes de CG et donnant des retards de délivrance jusqu’à plus de 3 mois. Alors bon qu’est ce qui pourrait planter ? humm des erreurs de télétransmission, des données d’émissions qui ne correspondrait pas au véhicule etc etc … Les possibilités sont larges 😉
      Nan forcément il y a quelque chose qui va foirer !

      • Oui mais justement, il n’y a aucune modif à faire coté SIV, il n’y a donc pas plus de risque en WLTP qu’en NEDC. Le SIV a été compliqué à mettre en place mais maintenant ça roule. Je ne vois pas pourquoi l’administration tarde à mettre en place le WLTP. Le risque 0 n’existe pas, une mise en prod c’est toujours compliqué mais là ce n’est pas une mise en prod coté administration mais coté constructeur. L’administration n’a rien a voir là-dedans à part que c’est elle qui choisit la date de mise en route.
        Le seul truc que je vois, c’est du lobbying des constructeurs qui ne seraient pas prêt parce qu’ils n’auraient pas eu le temps de faire passer tel ou tel modèle avec tel ou tel option à la nouvelle homologation parce que ça bouchonnait à l’UTAC, mais ça ne c’est pas le problème de l’administration. Les constructeurs sont au courant de ces changements depuis plusieurs années, ils ont dû passer les modèles les plus vendue en priorité (Cf l’arrêt temporaire de la 308 GTI le temps d’adapter un FAP pour l’Euro 6.quelquechose), ils leurs manquera peut être juste quelques options au début mais logiquement ce sont les moins demandées.
        Ou alors il y a un truc que je n’ai pas compris comme une info qui apparaitra sur les cartes grises qui n’était pas présent avant le passage au WLTP?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.