Essai

Alfa Romeo Stelvio 2020 : saura-t-il vous séduire ?

Alfa Romeo Stelvio MY20
Raphaelle
Rédigé par Raphaelle

Le Stelvio d’Alfa Romeo s’offre un léger lifting intérieur et des équipements en plus pour débuter 2020, tout en conservant le style qui fait son charme. Cette actualisation était l’occasion d’aller essayer le Stelvio sur les routes italiennes pour mieux découvrir la philosophie de ce modèle sur laquelle la marque a tant misé.

À vrai dire, c’est à la fois les modèles Giulia et Stelvio qui profitent tous les deux de cette petite mise à jour “MY20” de la gamme. Comme j’avais déjà eu l’occasion de tester Giulia (relire : “Au volant de l’Alfa Romeo Giulia Veloce (280 ch)”), je me suis concentrée cette fois-ci sur le premier SUV d’Alfa Romeo.

Alfa Romeo Stelvio & Giulia MY20

Design intérieur et extérieur

Si les évolutions récentes concernent l’intérieur du Stelvio, arrêtons-nous quand même un instant sur l’extérieur de ce modèle. Probablement un des SUV que je trouve parmi les plus désirables du marché du point de vue du dessin, c’est certainement le charme latin de la marque qui opère. Il faut dire que si vous êtes sensibles aux lignes de la Giulia (tout comme moi), ce Stelvio reprend certains marqueurs de style identiques en ajoutant une part de sécurité (pour ceux que le côté musclé rassure) et une part de sensualité avec des rondeurs bien placées.

Alfa Romeo Stelvio MY20

Le choix des jantes et de la couleur aura probablement un impact non négligeable sur l’effet séduction du Stelvio. Rassurez-vous le choix des coloris disponibles offre des alternatives au coloris de la collection “old timer” Or/Ocre (un peu particulier) que nous avions pendant notre essai.

Alfa Romeo Stelvio MY20

L’ensemble est en tout cas plaisant à regarder évoluer, ce Stelvio est à la fois élégant et racé, et surtout il se démarque du design copier/coller des autres SUV du marché, avec une identité propre.

Alfa Romeo Stelvio MY20

À l’intérieur, cette version MY20 reçoit une nouvelle console centrale laissant une part belle au rangement et créant un nouvel emplacement pour la recharge par induction des smartphones. Le levier de vitesse ainsi que les commandes du sélecteur sont également renouvelés pour monter en gamme. Le volant a lui aussi reçu une attention particulière sur cette nouvelle génération, peu importe la finition choisie.

Alfa Romeo Stelvio MY20 - intérieur

La qualité perçue de ce nouvel intérieur est en hausse et les assemblages n’ont pas vraiment à rougir de la concurrence allemande.

Alfa comble son retard technologique

Continuons cette découverte du Stelvio sur les changements de cette génération MY20, qui propose deux évolutions majeures, celle de son système d’infotainment et les nouvelles aides à la conduite.

En effet, il était temps qu’Alfa Romeo actualise son infotainment, même s’il restait fonctionnel, celui que j’avais eu l’occasion de tester sur la Giulia en 2018 commençait à ne plus être en corrélation avec le positionnement premium que la marque italienne souhaite avoir. Avec cette actualisation, ce nouveau système tactile de 8.8″ à widget est un peu plus dans la tendance, il reste quand même un cran derrière ce que l’on peut trouver chez ses concurrents directs. Ceci dit Alfa Romeo a cherché à se démarquer avec ce système. Je dois bien avouer que j’ai eu un peu de mal à le prendre en main pendant l’essai, il me faudrait un peu plus de temps avec pour comprendre ses subtilités, je le juge peut-être trop hâtivement.

Alfa Romeo Stelvio MY20 - intérieur

Autre nouveauté et pas des moindres, Stelvio et Giulia disposent désormais d’aides à la conduite un peu plus évoluées, permettant d’atteindre le niveau 2 en conduite (semi-) autonome. La marque italienne avait pris un peu de retard sur la question, mais en travaillant avec Bosch, les deux modèles d’avenir de la marque sont maintenant dans les clous en la matière. Même si d’autres constructeurs offrent là encore des fonctionnalités plus évoluées (et plus chères), les clients pourront déjà profiter de cette conduite semi-autonome pour les assister au quotidien. J’ai eu l’occasion de les tester sur une portion du trajet, avec le régulateur de vitesse adaptatif, le maintien dans la voie et tout ce qui va bien, et cela fait le job sans problème notable.

Motorisation et sensations de conduite

Sous le capot du Stelvio, on trouve au choix deux motorisations essence ou trois motorisations diesel.

  • 2.0T essence 200ch AT8 Q4
  • 2.0T essence 280ch AT8 Q4
  • 2.2 diesel 160ch AT8
  • 2.2 diesel 190ch AT8 ou 2.2 190ch AT8 Q4
  • 2.2 diesel 210ch AT8 Q4
Alfa Romeo Stelvio MY20

Vous pouvez certainement vous douter que j’ai une petite préférence pour la motorisation 4 cylindres essence de 280 ch et ses 400 Nm de couple, elle offre un agrément de conduite et une sonorité au-dessus du lot. Hélas, la fiscalité va donner peu de chance à cette motorisation en France. Avec des émissions CO2 WLTP de 209 à 215 g/km, elle est touchée par le malus de 12 500€. Mais quand on aime, on ne compte pas, non ?

Alfa Romeo Stelvio MY20

En attendant que des hybridations (MHEV, PHEV…) viennent au secours de la gamme, pour rester dans des montants raisonnables côté taxes, il faudra probablement s’orienter vers les motorisations Diesel, cela tombe bien, cette nouvelle génération du Stelvio a travaillé la question de l’insonorisation. J’ai eu l’occasion de tester la version 190 ch avec ses 450 Nm de couple et on y trouve un choix raisonné. Elle offre suffisamment de puissance pour ne pas que les 1.74 t soit un fardeau pour l’agrément de conduite ou pour la consommation.

Alfa Romeo Stelvio MY20

Dans l’ensemble (et pour les amateurs du genre), on trouve un modèle qui offre de bonnes capacités routières, à la fois suffisamment ferme pour conserver une tenue de route satisfaisante, mais avec le confort que l’on peut attendre d’un modèle qui se veut premium. En tout cas, il y a du mieux sur ce point.

Simplification des finitions de la gamme

Alfa Romeo réduit le nombre de ses finitions sur Giulia et Stelvio au nombre de 5. Si l’impact concerne plus directement les concessionnaires, pour l’acheteur cette simplification de l’offre est aussi une bonne nouvelle. Cela apporte un peu plus de lisibilité. On retrouve désormais au catalogue :

  • Stelvio
  • Stelvio Super
  • Stelvio TI (Turismo Internazionale)
  • Stelvio Sprint
  • Stelvio Veloce
Alfa Romeo Stelvio MY20

En attendant qu’une version Quadrifoglio vienne compléter l’ensemble l’année prochaine.

Alors a-t-il tout pour plaire ce Stelvio ?

Il a en tout cas beaucoup d’arguments pour séduire une clientèle beaucoup plus large qu’elle ne l’est actuellement. Tout comme pour la Giulia, que je ne regrette de ne pas croiser plus fréquemment, je m’étonne de voir le déficit d’image dont la marque a du mal à se défaire année après année.

Alfa Romeo Stelvio MY20

Alfa Romeo a tenté une percée dans la sacro-sainte trinité des marques Premium établies avec un boulet au pied, celui d’années où le groupe n’a pas su entretenir l’aura de ses marques, son réseau et surtout sa qualité. Alfa Romeo le paye maintenant au prix fort, à se demander si la montée en gamme n’a pas été trop précipitée, elle ne démérite pourtant pas.

Si l’on veut être un peu anticonformiste, Alfa Romeo, tout comme Volvo, sont des vraies alternatives pour avoir des modèles de qualité, mais avec une philosophie différente de la masse. Avec le Stelvio, on a un modèle séduisant, confortable, avec des motorisations cohérentes (hélas avec des émissions CO2 un peu trop élevées pour le climat actuel) et des équipements dans la tendance.

Alfa Romeo Stelvio MY20

Et comme le nerf de la guerre se situe aussi au niveau du portefeuille des acheteurs (dès lors que l’on ne mise pas uniquement sur les flottes d’entreprise), le Stelvio débute à partir de 41 500 € pour la motorisation 160 ch diesel, mais il faut ajouter plus de 20 000 € à celle-ci pour viser le haut de gamme et se faire plaisir avec la version essence de 280 ch (hors malus). Cela reste une alternative intéressante face à certains concurrents de ce segment.

Mais alors que lui manque-t-il pour réussir ? Si quelqu’un à la réponse à ce mystère, cela m’intéresse, je pense que même le constructeur est preneur à ce niveau-là. Alfa Romeo est en tout cas une marque que j’apprécie essayer, tout comme de nombreux journalistes, mais que les clients rechignent à acheter. Le problème ne se situe peut-être pas du côté des modèles en eux-mêmes… dommage !

alfa romeo giulia

A propos de l'auteur

Raphaelle

Raphaelle

Avoir des chromosomes XX n'empêche pas d'apprécier les voitures et les belles mécaniques, bien au contraire. Je pense même que cela permet d'apporter un regard différent sur le secteur automobile, sans pour autant devoir se limiter à commenter la palette des couleurs des citadines.

J'ai grandi baignée dans l'univers automobile, je me suis fait plaisir avec des sportives raisonnables, j'ai passé des heures voire des week-ends au sein de clubs automobiles. Depuis maintenant plus de 7 ans, j'édite seule le site Miss280ch. Entre coups de coeur et coups de gueule, je m'exprime souvent sans langue de bois, mais toujours avec humour et honnêteté.

Basée en Alsace, je profite de l'Autobahn illimité pour taquiner les VMax des voitures ou des Vosges pour tester les châssis ... ce terrain de jeu est parfait.

1 commentaire

  • Bonjour Raphaëlle,
    Je souhaite vous remercier pour cet article sur la nouvelle Alfa Romeo Stelvio. Comme je suis une adepte de l’automobile, cette version MY20 me permet de connaître les dernières nouveautés sur cette voiture. Je compte faire part de cette bonne affaire à mon père qui désire acheter une nouvelle auto cette année. Je vais bien évidemment lui faire part de votre préférence pour la motorisation de 4 cylindres, essence de 280 ch et ses 400 Nm de couple. Bye

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.